Le Territoire des Morts (George A. Romero - 2005)

Le  Territoire des Morts
0
Votre note : Aucun(e)
7.97778
Moyenne : 8 (90 votes)
Titre original : Land of the Dead
Genre : Horreur
Réalisateur : George A. Romero
Scénario : George A. Romero
Musique : Reinhold Heil
Durée : 93 min
Appartient à la série :
Saga des morts-vivants
Année : 2005
Sortie France :
Sortie US :
Sortie DVD Français :
Entrées France : 284 249
Box-Office US : 20 433 940 $
Budget : 18 000 000 $

Synopsis

Dans un avenir pas si lointain, une poignée de survivants barricadés dans une ville bunker vit encore dans le souvenir de l'ancien monde... Des zombies, qui désormais pensent et communiquent, s'organisent pour prendre d'assaut la ville bunker. Kaufman, autoproclamé chef des vivants, engage un commando de mercenaires pour contrer les attaques de ces morts-vivants d'un genre nouveau...

Anecdotes

Le film regorge d'apparitions clin d'oeil, à commencer par Edgar Wright et Simon Pegg, les deux créateurs de Shaun of the dead, succès surprise récent en Angleterre (et ailleurs), qui parodie la tradition des films de zombies imposée par George A. Romero. Le cinéaste, impressionné par leur opus, leur a proposé de tenir le rôle de deux zombies (qu'on peut apercevoir chez un photographe). Notons également la présence de Tom Savini, illustre responsable des effets spéciaux et du maquillage sur nombre de films d'horreur. Fidèle collaborateur de Romero depuis Martin en 1977, il est occasionnellement passé devant la caméra pour des films choc comme L'Armée des morts, remake du Zombie de Romero.

Images : DVD américain Affiche française

Land of the Dead Trailer

Trailer VO

Derniers commentaires

Portrait de Lebreihz


par Lebreihz (I am Legend - 2043 avis)

8
 

Alors certes on est loin de l'esprit de "Zombie" de 1978. En effet on pourrait sugerrer que ce film est une satire du capitalisme, peut-être ! Moi, je crois que c'est surtout une société quasi-médiévale qui nous est dépeinte. C'est le seigneur et maître qui du haut de son donjon, où gravitent tous ses courtisans, qui représente la haute cour qui domine les cerfs qui eux tentent de survivre dans la basse-cour, en quémandant la protection de leur maître ! Alors nos chers zombies se sont quand même beaucoup améliorés au cour des films. Dans les tout premiers films, ils déambulaient presque sans but, et n'ayant plus aucun cerveau, étaient plutôt occupés a essayer de bouffer celui des vivants. Et puis l'évolution passe par là, nos zombies se mettent à courir et chasser en groupe, et là tout comme dans l'évolution humaine, ça y est ils réfléchissent et se regroupent dans une organisation.....humaine, en se dotant d'un chef et en élaborant une stratégie. Quelle sera l'étape suivante, vont-il utiliser internet et face Book ? Ou le réalisateur utilisera-t-il d'autres astuces scénaristes, en évitant de sombrer dans le ridicule. Et là, il faut bien aussi un scénario qui tienne la route, le film ne saurait être qu'un film purement satirique non plus, le réalisateur élabore donc cette histoire de mercenaire qui tente de se venger et menacer le pouvoir en réclamant des millions de dollars, un peu surprenant ça que la notion d'argent ait encore un sens dans un monde pareil ! Notons que les acteurs sont très à l'aise dans leurs rôles, Dennis hooper en tête en affreux méchant exploiteur. Mais voilà, le film est quand même bien différent de l'esprit original.

publié le 26/10/2013 - 00:08
Portrait de Nandrolone


par Nandrolone (America's Most Wanted - 450 avis)

8
 

Film correct, sans plus, mieux que Survival of the Dead mais à des années lumière de ses premiers film, ici encore on frise parfois le ridicule dans certaines situations mais pas mal d'idées nouvelles, ça équilibre l'ensemble... ça se regarde bien mais ne me laissera pas de souvenirs ! (à part Asia Argento peut être...)

publié le 13/07/2013 - 19:25
Portrait de Serial loser


par Serial loser (Copycat Killer - 21 avis)

8
 

...Oui le film donne plus d'importance à la forme qu'au fond, certains personnages sont fades, les zombies qui réfléchissent et qui ont des émotions peuvent paraître anachroniques (mais c'est déjà le cas dans le film précédent), etc... Malgré tout, l'incarnation du capitalisme dans une tour au sommet de laquelle trône le génial Dennis Hopper, l'arriviste de base qui essaie de grimper les échelons 4 à 4, l’envoûtante Asia Argento en pourfendeuse de Zombies, tout cela nous fait passer un bon moment qui dépasse, en qualité (et de loin), beaucoup de films d' autres zombies et même tout simplement d'horreur. De plus ce film réconciliera les vieux fans de Roméro (comme moi) et le jeune public habitué aux films "modernes".

"Le territoire des morts" et donc un bon film à voir en famille, avec nos grands ados amateurs de zombies.

publié le 10/06/2013 - 12:34


par Captain Nono (America's Most Wanted - 336 avis)

6
 

Quatrième film réalisé par George A. Romero dans le cadre de son cycle "zombiesque", ce Land of the Dead s'annonçait particulièrement excitant au vu du pitch de départ. Les zombies ont envahi le monde, et des milliers de survivants vivent désormais reclus dans un centre urbain fortifié - sorte de cité-bunker organisée selon un système de classes : les plus riches logés dans les buidings trônant au centre de la ville, et les plus pauvres tassés dans des taudis aux abords du mur d'enceinte. Un système quasi moyenâgeux, et faisant pourtant office d'une société ultra-capitaliste au stade de la décomposition avancée : un thème cher à ce bon vieux George : rappelez-vous le centre commercial dans Zombie (1978)...

Mais comme toujours, le mal finit par trouver la faille, et c'est toute une armée de cadavres ambulants qui va s'empresser de déferler sur cet ultime bastion de la civilisation occidentale. Des zombies un peu moins cons qu'à l'habitude, puisque certains d'entre-eux savent désormais utiliser divers outils et autres ustensiles à des fins culinaires... Et comme si cela ne suffisait pas, ces neuros putréfiés ont même élu (inconsciemment) un chef ! manquerait plus que l'un d'eux se mette à beugler "Sir, yes Sir", et hop, en avant la compagnie ! Je n'ai pas vraiment adhéré à ces zombies new-look, avec leur boss et leur soit-disant évolution. Pour moi, un zombie erre sans but et émet de temps à autre une plainte rauque, l'histoire de faire savoir à son entourage immédiat qu'il se fait chier et qu'il se taperait bien un p'tit casse-dalle sanguinolent : c'est tout !

Mais hormis ce léger détail tout de même un petit peu gênant, je n'ai pas du tout accroché aux personnages. Simon Baker paraît bien fade comme personnage principal, et manque singulièrement de charisme comme leader, à l'image d'une grande partie du casting d'ailleurs, exceptions faites du roublard et regretté Dennis Hopper, ainsi que de la sexy et ténébreuse Asia Argento (qui me fait toujours penser à une certaine Michelle Rodriguez au passage...) Personnages trop stéréotypés et superficiels, manque de profondeur, aucune empathie et aucune émotion à faire ressortir d'un scénario pourtant intéressant sur la forme. Malheureusement, le traitement accordé à l'histoire est bien trop classique pour remporter l'adhésion. Tout y est téléphoné et le suspense n'opère jamais réellement, et ce malgré tout le fun que peut occasionner ce genre de film, avec un spécialiste du genre derrière la caméra.

Un film certes divertissant, mais qui fait trop primer la forme au fond, pour un résultat beaucoup trop convenu et sans surprise au regard des attentes qu'il pouvait susciter. Décevant de la part d'un tel réalisateur !

publié le 14/07/2012 - 01:39
Portrait de Spartanzombie


par Spartanzombie (Graine de psychopathe - 78 avis)

8
 

Un virage pour Roméro ! En effet ses zombies ne sont plus stupides, plus bêtes que des bêtes (oh ça rime c'est sublime , ça rime encore c'est trop fort, bon j’arrête c'est trop bête ...). Dans cet opus, ils s'humanisent, suivant un chef, réfléchissant, ayant peut être même de la compassion (scène ou ils voient leur camarde putréfié pendant comme des pinatas) et de la tolérance (scène de fin ou le garagiste/leader zombie regarde le héro, puis entraîne tout les zombis hors de la ville). On découvre même que les zombis ont un petit coté Alain Bernard, lorsqu'ils traversent le lac séparant la lande de la ville. Film très bon dans l'ensemble, assez bonne satyre sociale, comme à l'habitude de George Andrew Romero. Pas digne de Day Of The Dead, mais se regarde avec plaisir. 7/10

publié le 30/12/2011 - 01:14

Dernieres Critiques

La Maison au Bout de la Rue
4
Sinbad
7
Délivrance
8
Colline a des Yeux, La
6
Dôme
8
Bates Motel
7

Acheter ce film sur PriceministerAcheter ce film sur Amazon