Trackman (Igor Shavlak - 2007)

Trackman
0
Votre note : Aucun(e)
6
Moyenne : 6 (3 votes)
Titre original : Putevoy obkhodchik
Genre : Slasher
Réalisateur : Igor Shavlak
Musique : Lev Zemlinski
Durée : 77 min.
Appartient à la série :
Ghost House Underground
Année : 2007
Sortie US :
Box-Office US : Vidéo

Synopsis

Des malfrats qui viennent de faire un casse dans une banque se réfugient dans des tunnels abandonnés du métro moscovite, accompagnés de quelques otages. Une légende urbaine veut qu'un mutant, dernier survivant d'un groupe d'irradiés de Tchernobyl, s'y cache...

Images : Trackman Trackman

Derniers commentaires

par Bloody_fairy13 (Newbie - 5 avis)

10
 

Le commentaire précédent est si incendiaire que je soupçonne fortement son auteur d'être un américain lol. Ce film russe n'apporte, il est vrai, rien de neuf sous le soleil en tout cas en terme de scénario et de situation à risques. Néanmoins la mise en scène est soignée, les décors adaptés et les plans adéquats. Le suspens est aussi au rendez-vous, malgré un méchant qui aurait pu c'est vrai être nettement plus flippant. Ce film est quand même autre chose que les navets habituels où l'on voit des retardés mentaux se faire tuer les uns à la suite des autres sans réagir (type détour mortel 5) Pour conclure, je pense que sans être un chef d'oeuvre ce film peut satisfaire les amateurs de ce genre de trip (des gens pris au piège avec un fou furieux^^) et donner quelques (petites) sueurs froides. ATTENTION: avant de visionner un film d'horreur, assurez vous que celui ci correspond bien à votre cahier des charges. Ici les amateurs de film gore devront passer leurs chemin.

publié le 01/07/2013 - 16:54

par Punisher84 (I am Legend - 1715 avis)

4
 

Il y a certaines personnes qui devraient apprendre ce qu’est un vrai slasher. Ce genre ne se résume pas qu’à de belles images placées les unes à la suite des autres. Le slasher, ce n’est pas qu’un tueur qui marche à pas de souris. Dans toute sa simplicité, c’est bien plus que ça. Des slashers russes, il n’y en a pas des masses. Mais le peu que j’ai pu voir n’est que désolation pure et simple. Le film de Vadim Shmelev, Sous le Signe du Démon, était un film vaniteux qui se compliquait tellement la vie qu’il en devenait incompréhensible et inintéressant au bout de 20 minutes. Ce Trackman (???) ne fait guère mieux car si l’autre était injustement compliqué, le suivant est le total opposé et ne propose rien d’autre qu’une simple traque souterraine sans ambitions et raisons aucunes. Cela faisait longtemps que je n’avais pas dû subir un film dont le scénario est aussi anémique. L’introduction nous fait croire que le ton est donné. Mais rapidement, on s’aperçoit qu’il s’agit d’une simple excuse pour justifier le massacre qui va suivre. Aussi improbable que cela puisse paraître, les personnages se font tuer les uns à la suite des autres par un tueur qu’on perçoit à peine. A cause d’un éclairage douteux et d’un beau décor maladroitement mis en valeur, on ne voit pas grand-chose à part les corps en train de tomber à terre. Un usage excessif et lourdingue du ralenti sur le personnage du Trackman ne nous le rend pas plus attirant. Au contraire ! Si certains voulaient un Michael Myers fantomatique dans l’Halloween II de Rob Zombie, je pense très sérieusement qu’ils réviseraient leurs jugements après la vision de ce film. Dommage car le personnage en question ne demandait qu’à émerger. Il est le seul, le pauvre. Les comédiens ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils se font exécutés. Le reste du temps le casting est un désastre. Un ratage qui se permet de se prendre de plus en plus au sérieux au fur et à mesure que le film avance. Tiens, tiens… Comment se fait-il que la peureuse du groupe s’amourache du bad boy pour ensuite sortir de nulle part avec sa mitraillette et sauver son nouveau prince charmant ? La crédibilité n’est pas le point fort de nos amis les russes. Je dois quand même reconnaître à ce film d’horreur une qualité technique presque irréprochable. Bien que malmenée, elle est la seule chose qui nous fait avoir de l’intérêt durant toute la durée du long-métrage. Dans une toute autre mesure, la fin a contribuée à ce plaisir. C’est tout de même hilarant quand un metteur en scène qui se la pète croit faire du grand art en résumant tout en un seul plan. Les autres ne sont guères mieux, surtout dans le dernier acte avec se sauvetage en moto ridicule. Mais eux au moins, ils font fait sourire !

publié le 30/08/2010 - 23:56
Acheter ce film sur PriceministerAcheter ce film sur Amazon

Dernieres Critiques

Vampire academy
4
I, Frankenstein
6
Condemned to Live
7
Nurse
7
Penance
2
Shark : Le monstre de l'apocalypse
2

Dans le même genre