Shadowz - la plateforme de VOD
Voir la fiche complète du film : Batman (Tim Burton - 1989)

Batman

Tim Burton nous livre sa version du Batman de Bob Kane : univers sombre, héros torturé et bad guy de service dément. A voir.
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Batman
8
Clown
Le jeune Bruce Wayne (Michael Keaton) assiste, horrifié, au meurtre de ses parents par un individu qui prend la fuite. Des années plus tard, Bruce Wayne est un milliardaire a qui tout réussi. Pourtant, il vit reclus dans un sombre manoir, rongé par le souvenir tragique de la mort de ses parents. Afin que plus personne ne vive ce qu’il a vécu, il a décidé de consacrer son existence à la lutte contre le crime en devenant une ombre sur les toits de la ville de Gotham City : le justicier Batman, Il va bientôt se retrouver confronté à un ancien membre de la pègre qui, après être tombé dans une cuve de produits chimiques dans une usine, est devenu Le Joker (Jack Nicholson), un homme grimé en clown qui fait régner la terreur à Gotham City…

Tim Burton est un réalisateur « à univers », c’est-à-dire qui travaille beaucoup sur la création ou la transposition d’un univers, d’un monde, à l’écran. Sur Batman, Tim Burton nous offre des visuels impressionnants (il suffit de s’attarder sur les décors mais aussi sur la réalisation et les effets de caméra pour s’en rendre compte). Qu’il s’agisse de la ville de Gotham City, plongée dans une nuit noire (les scènes de jour sont rares) ou de la fameuse « Batcave » de notre héros, tout concourt pour offrir au spectateur un univers très sombre. Un univers qui est à l’image du personnage principal de l’histoire : Bruce Wayne/Batman. Un homme meurtri dans son âme et dans son cœur qui tente de chasser ses démons en combattant le crime. Un personnage au caractère complexe qui ne reflète pas vraiment d’une manière fidèle celui du comics de Bob Kane (dans le comics, il est plus question d’action que d’émotions). Le Bruce Wayne de Burton est en effet quelqu’un de très pessimiste, qui ne se fait plus d’illusions sur son existence et qui est conscient du monde dans lequel il vit, où règne la corruption et le crime…

A la beauté des décors (le manoir, Gotham City, l’église), s’ajoutent la très belle musique du fidèle compositeur de Burton, Danny Elfman. Le thème principal (audible dès l’ouverture du film, lorsque l’on parcours l’intérieur du sigle de batman) est réellement percutant et remarquablement orchestré (on en attendait pas moins de Danny Elfman). Tim Burton sait aussi manier une caméra et il le prouve en réalisant de très beaux plans comme celui, connu, de l’avion de Batman qui transperce littéralement les nuages pour s’aligner sur la lune. C’est beau, mais c’est totalement gratuit. La réalisation est un peu "Tape-à-l’œil" mais à le mérite de maintenir le spectateur scotché à son fauteuil.

Un film intéressant dans la carrière de Tim Burton et qui vaut surtout pour la beauté de ses décors et les prestations remarquables du trio Keaton/Nicholson/Basinger.

Autres critiques

Timber Falls
Pour son premier film d'horreur, le réalisateur Tony Giglio s'est attaqué à un genre très prisé, voire surexploité: le Survival. Forestier dans le cas de Timber Falls . Pour ce faire, le réalisateur s'est muni de son petit livre "Le Survival pour les Nuls" afin de respecter le cahier des charges inhérent au genre. Le film ressemble donc à une succession de clins d'oeil...
REC 3: Genesis
Le territoire ibérique est devenu en très peu de temps le nouveau pays des films d'horreur. La faute, ou plutôt grâce à Jaume Balaguero et son compagnon de caméra Paco Plaza. En effet, en seulement deux ou trois films, les deux compères ont conquis le monde de la terreur et ont rejoint le panthéon des cinéastes à suivre de très près. En effet, après un Fragile de la part de Balaguero, qui montre...
Frankenweenie
Avec Alice au pays des merveilles , Tim Burton avait refroidi bon nombre de ses fans et des amateurs de l'histoire originale. Le film n'était pas forcément mauvais, mais l'association de l'illustre cinéaste à celui de Lewis Carroll avait de quoi faire rêver. Mais les plus grandes attentes sont parfois synonymes de déconvenues magistrales. La déception était au rendez-vous devant un produit léché...
Sharkansas Women's Prison Massacre
Lorsqu’on se penche sur l’histoire de la sharksploitation, on découvre différentes tendances qui succèdent généralement à un précédent « succès ». Les années 1980 et 1990 ont, par exemple, été minées par de pâles copies des Dents de la mer . À la fin des années 2000, l’émergence de bestioles hybrides mal fagotées a signé la perte du genre à travers des productions...
Les Chroniques d'Erzebeth
Au même titre que les créatures mystiques et mythologiques, les légendes urbaines et les légendes historiques avec une pointe de mysticisme et de surnaturel ont toujours plu et attiré les pires hypothèses. On pense invariablement au prince Vlad Tepes dit l'Empaleur et qui sera renommé Dracula par la suite et qui donnera naissance au mythe des vampires. L'Europe de l'Est est vraiment...
Réalisateur:
Sortie France:
13 Septembre 1989
Durée:
126 min
8.44286
Moyenne : 8.4 (70 votes)

Batman Trailer (1989)

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films