Voir la fiche complète du film : Casper (Brad Silberling - 1995)

Casper

Un divertissement gentillet, qui ne casse pas des briques au niveau du scénario, mais qui possède de superbes effets spéciaux ainsi que quelques séquences très divertissantes.
Publié le 18 Novembre 2009 par GeoffreyVoir la fiche de Casper
8
Fantôme

Ah! Casper le gentil fantôme ! Un chouette petit dessin animé sans prétentions qui a bercé l’enfance de pas mal d’entre nous. La transposition en film ne paraissait pas devoir poser trop de problèmes au vu des possibilités offertes, mais on sait tous comment ça peut se terminer avec les adaptations sur grand écran…


Un look très "Burtonnien" pour l'intérieur de la maison

Un tout jeune fantôme, Casper, ronge son frein et s'ennuie à mourir en compagnie de ses oncles dans le manoir de Whipstaff. Quand une petite fille et son père, psychologue pour fantômes, viennent s'installer dans la maison hantée, il pense pouvoir enfin se faire des amis. Mais c'est sans compter les propriétaires de la maison, persuadés qu'un trésor se cache enfoui quelque part...


Jolie baraque!

Rassurez-vous, notre petit spectre réussit haut la main son passage dans les salles obscures. Le film respecte bien la série et on retrouve avec plaisir Casper (évidemment !) et surtout ses trois oncles déjantés. Le personnage de la vieille dame n’a par contre pas été utilisé, mais on peut la voir dans un caméo lorsque Casper zappe à la télé et tombe sur la série animée. Les effets spéciaux sont excellents et le rendu des fantômes est de toute beauté. Treize ans après ils fonctionnent toujours aussi bien et restent très impressionnants. Merci ILM.
En outre, les acteurs sont parfaits dans leur rôle et portent le film sans jamais se faire bouffer par les FX. Bill Pullman et une toute mignonne Christina Ricci donnent parfaitement la réplique à des personnages rajoutés par la suite par ordinateur, ce qui n’a sans doute pas dû être facile.


Nouveau! Le Casper multi-fonctions...

Le scénario ne casse pas franchement des briques et reprend le classique affrontement : Gentils qui veulent juste rester chez eux VS méchants qui cherchent un trésor enfoui dans la maison (un peu comme dans la Famille Addams). Heureusement, le film est émaillé de séquences fort chouettes qui pimentent une action plutôt convenue. Je pense notamment à toutes les scènes avec les 3 oncles, que l’on attend toujours impatiemment de voir à l’oeuvre. Notons tout de même quelques moments plus émouvants, comme quand Casper raconte comment il est mort. Ils sont forts ces américains, ils nous tireraient des larmes avec n’importe quoi.


Les véritables vedettes du film: les 3 oncles...

Dans l’ensemble, le film est donc bien fichu et très divertissant. Cela reste évidemment gentillet et il ne faut pas s’attendre à sursauter ou frissonner mais c’est un divertissement à voir en famille et qui plaira aux petits comme aux grands, pour autant que ces derniers aient gardé une âme d’enfant. Les autres risquent de trouver Casper sans grand intérêt.

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Prisoners of Power : Battlestar Rebellion
Depuis que Timur Bekmambetov a ouvert la brèche il y a quelques années, avec Night Watch , le monde porte un regard nouveau sur le cinéma russe tandis que ce dernier ne se prive pas de lui faire de l'oeil, au monde, en cherchant à singer les blockbusters US, voire en marchant carrément sur leurs plates-bandes. Déluge d'effets spéciaux numériques, histoires ambitieuses et réalisations tapageuses,...
Psycho Shark
Au même titre que le survival animalier, les films de requins ne sont pas forcément l’apanage du cinéma nippon. Privilégiant les récits horrifiques tournés vers les malédictions et autres spectres belliqueux, l’archipel fait alors preuve d’exotisme en s’immisçant dans le genre. Parfois présenté sous le titre racoleur de Jaws in Japan , Psycho Shark semble pourtant tout...
Alcatraz
Alcatraz a déjà été la figure de proue du monde cinématographique. On songe notamment à Rock, Meurtre à Alcatraz ou L'évadé d'Alcatraz pour ne citer que les plus connus. Hormis des séries telles que Prison break ou Oz, l'univers carcéral est assez peu usité à la télévision. Aussi, le mariage de la célèbre prison sur un support qui permet une certaine largesse (surtout sur la longueur...
Zombie Shark
Quand il s’agit de tourner des films de requins fauchés aux velléités purement mercantiles, les producteurs ne sont jamais avares en aberrations scénaristiques et biologiques. Entre des poissons mal fagotés ou un contexte ubuesque, la sharksploitation multiplie les exactions pour malmener les squales. De même, la récidive tient autant à la présentation de bestioles hybrides qu’à un...
Mushishi
Les Japonais sont doués dans le domaine du fantastique, particulièrement dans les histoires de fantômes. Plus ouvert d’esprit sur ce point que les Occidentaux, ce qui est invisible fait partie intégrante de leur existence. S’ils aiment explorer cet aspect de leur quotidien dans des légendes urbaines et des récits de hantise, ils n’ont pas leur pareil pour des œuvres plus posées...