Voir la fiche complète du film : Insidious: Chapter 2 (James Wan - 2013)

Insidious: Chapter 2

Moins bon que le premier film, Insidious 2 réserve néanmoins son lot de frousse et de scènes angoissantes.
Publié le 9 Mars 2014 par AqMEVoir la fiche de Insidious: Chapter 2
8

Il est de plus en plus difficile de trouver des artisans de l'horreur. Si dans les années 1980 le genre était assez prolifique, grâce à des réalisateurs comme John Carpenter et son Halloween, mais surtout Sam Raimi avec son Evil Dead, film qui fourmille de détails et d'idées autant sur le plan technique que scénaristique. Les effets numériques ont par la suite un peu tué tous ces artisans, les jeunes metteurs en scène baignant dans une certaine facilité, laissant les choix des meilleurs effets spéciaux à des sociétés spécialisées. Il arrive tout de même que parfois un réalisateur sorte du lot grâce à sa technique, son savoir-faire et son amour du genre. On peut citer Ti West, même s'il est un peu fainéant sur les bords, reprenant souvent une imagerie très eighties ou encore Eli Roth qui aime les effets spéciaux à l'ancienne. Mais celui qui s'est fait le plus remarquer ces dernières années est bien James Wan, le créateur de la saga Saw mais surtout que quelques pépites comme Death Sentence ou encore Insidious. Après un carton cette année avec Conjuring les Dossiers Warren, un film d'épouvante classique mais très efficace, il récidive quelques mois plus tard avec Insidious Chapitre 2, suite directe du premier métrage.


T'as vu la gueule du lecteur!!!!!!!!!!!!

Le scénario reprend là où s'était arrêté le premier film. On retrouve donc la petite famille au grand complet, avec les deux frères dont celui qui a le même don que le père et qui était perdu dans les ténèbres lors du premier métrage ainsi qu'une petite soeur. Seulement, quand le père est revenu des ténèbres, il a ramené avec lui une entité malsaine et dangereuse. Renai, la mère, ainsi que Lorraine, la grand-mère, voient des fantômes dans la maison ainsi que des phénomènes inexpliqués. Avec l'aide de l'ex-compagnon de la première médium (qui est morte), elles vont essayer de sauver le père en neutralisant le démon.

Bien évidemment, on pourrait croire que James Wan choisit la facilité, proposant un film très proche du premier. Et d'ailleurs cela se ressent sur certaines scènes qui ressemblent étrangement au premier film. On pourrait croire à une esbroufe de la part du cinéaste, qui aurait tout donné pour Conjuring, mais il n'en est rien car le scénario est un peu plus malin que cela. L'intelligence vient de l'enquête que mènent certains protagonistes, qui s'avère simple, mais relativement angoissante, arpentant le chemin du thriller fantastique sombre. Cette partie est très glauque mais montre le talent du réalisateur.

En effet, sur plusieurs passages, James Wan s'amuse avec le spectateur dans des situations fort simples, mais qui fonctionnent. Par exemple, les apparitions de fantômes ou les différents bruitages sont très classiques, mais la façon de filmer, relativement proche des personnages fait monter la pression petit à petit. Le timing est aussi très impressionnant, car les scènes sont assez longues, avec beaucoup de plans fixes, mais pas trop longues pour ne pas perdre le spectateur et l'ennuyer. Ces passages sont assez puissants et montre que des effets visuels à tout va ne servent à rien pour enclencher la peur. Autre phénomène surprenant, l'utilisation spontanée du found-footage sur certaines phases, notamment lors de l'exploration d'une maison abandonnée. Ces phases sont parfaitement intégrées et justifiées mais elles sont surtout parfaites, rajoutant un stress permanent.


Il serait temps de refaire le papier peint, non ?

Outre les peurs dues à la réalisation et à l'histoire relativement effrayante (quoi de pire que de se faire hanter par un esprit dérangé), les acteurs sont relativement bons et surtout Patrick Wilson. Plutôt fade d'habitude, il tient ici un double rôle et il le fait de manière adéquate. Jouant d'un côté un rôle très sombre, à la limite de la folie puis de l'autre celui d'un père aimant, il est bon sur tous les tableaux et assure une montée de stress sur la fin. Rose Byrne assure le rôle de la mère stressée et angoissée et elle est très bonne dans ce registre. Malheureusement, c'est aussi un rôle qui ne lui permet pas de montrer toute l'étendue de son talent, se cantonnant à une seule émotion. Barbara Hershey est parfaite, tout comme Lin Shaye. On regrettera cependant les rôles de Leigh Whannel et de son acolyte, qui font dans l'humour et c'est parfois un peu lourd, surtout sur la fin, cassant toute l'ambiance et arrivant de manière impromptue.

Néanmoins, tout n'est pas rose dans ce film qui est relativement bon. En effet, on aura droit à quelques errances narratives, notamment concernant les explications et la résolution du problème, qui flirtent parfois avec le n'importe quoi. Et si l'on combine cela avec la sensation de parfois voir le même film que le premier, c'est assez dérangeant. Enfin, le coup du retour en arrière pour comprendre comment combattre le nouveau fantôme est assez bancal et ne tient pas tellement debout.

Au final, Insidious Chapitre 2 est un bon film d'épouvante et il prouve une fois de plus que James Wan est un putain de cinéaste de talent pour les ½uvres horrifiques. Forcément moins bon que le premier, le métrage réserve néanmoins son lot de frousse et de scènes angoissantes où l'on ne sait pas ce qu'il va se passer. En cette période de vache maigre concernant l'horreur, il est de bonne augure de se laisser tenter.

Autres critiques

La Planète Des Vampires
1964. Mario Bava, qui s’était fait connaître en tant que chef-opérateur sur des productions américaines tournées alors dans les studios romains, vient depuis quelques années de passer à la mise en scène. Après avoir terminé les tournages de Caltiki, le monstre immortel et Les Vampires (tous deux réalisés par Riccardo Freda), Bava se voit confier sa première réalisation avec Le Masque du...
Conjuring : les Dossiers Warren
On ne présente plus James Wan, grand talent du cinéma de genre révélé dans les années 2000 par la plus célèbre saga du torture-porn, Saw . Fort heureusement pour lui, il s'en détourne assez rapidement pour se tourner vers des films plus intimistes, mais non dénués d'ambitions. Après Insidious en 2010 qui avait partagé la communauté (il en ressortait tout de même un métrage à l'...
Megalodon
En parallèle de ses métrages vite faits mal fignolés, Asylum n’a pas son pareil pour produire des mockbusters au moment opportun. Le principe tient à surfer sur le succès d’un blockbuster tout en sortant son téléfilm fauché dans le même intervalle de temps; le plus souvent d’une bêtise affligeante. Bien entendu, un tel procédé flirte avec les frontières du plagiat et de la...
The Hunger Games
Adaptation du roman éponyme qui a fait la renommée de son auteur, Hunger games est aujourd'hui porté sur pellicule. À l'instar de grandes sagas pour adolescents (Harry Potter, Twilight...), cet univers connaîtra plusieurs suites au cours des années à venir. Pour l'instant, nous sommes en présence du premier volet qui résume le premier tome de la trilogie. Avant de voir ce qu'il en...
La Cabane dans les Bois
Quand on est passionné par les films d'horreur en tout genre, en passant par les plus mauvais de la boîte Asylum jusqu’au pur chef d'oeuvre, on aime être décontenancé et surtout on apprécie les grosses prises de risque de la part de certains réalisateurs. La surprise joue un rôle très important, comme la peur dans un film d'horreur et quand on commence à en voir des tonnes, on...