Voir la fiche complète du film : Jeu d'Enfant (Tom Holland - 1988)

Jeu d'Enfant

Un concept ingénieux plutôt bien exploité par Tom Holland. On regrettera cependant le manque d'hémoglobine...
Publié le 1 Janvier 2008 par JulienVoir la fiche de Jeu d'Enfant
8
Poupée

Un tueur psychopate connu sous le nom de "l'étrangleur", Charles Lee Ray (Brad Dourif), est poursuivi par deux policiers jusque dans un magasin de jouets. Après que son acolyte Eddie l'a laissé tombé, Ray n'a d'autre choix que de transférer son âme dans une poupée (!). Il jette son dévolu sur l'une des fameuses poupées "Brave Gars" du magasin, qui font fureur auprès des jeunes garçons...
Le jeune Andy est un petit garçon sans histoires, élevé par sa mère, vendeuse dans la bijouterie d'un grand magasin. Pour son anniversaire, Andy rêvait d'avoir une poupée "Brave Gars". Malgré ses faibles revenus, la mère d'Andy parvient à se procurer une poupée en l'achetant à un clochard. Andy découvre alors que la poupée parlante, Chucky, a de sombres desseins en tête...

A quoi avons-nous à faire avec ce film ? A un film d'horreur ? Non, pas vraiment. Child's Play s'apparente plus à un film policier dans sa trame principale. Le réalisateur Tom Holland a cependant bien assimilé certains mécanismes de la peur qui fonctionnent à merveille avec le spectateur de base. Ainsi, la scène où la mère d'Andy menace la poupée de la jetter dans le feu s'il ne parle pas est assez efficace. Lorsqu'elle laisse échapper la poupée et que celle-ci roule sous le fauteuil, on assiste à une séquence de suspense bien emballée. Les plans sont bien pensés (la caméra se place sous le fauteuil tandis que la mère de Andy soulève lentement le dessous du fauteuil) et l'on est pas abassourdi par une musique stressante. Une autre séquence assez réussie est celle de la "poursuite" en voiture, où le policier, qui a "tué" Lee Ray, en découd avec Chucky. Une scène rondement menée malgré une fin qui laisse... sur sa faim.

Le film a fait couler beaucoup d'encre malgré sa qualité toute relative. En effet, si le film comporte quelques scènes sympathiques, le reste est un peu insipide et longuet. Le réalisateur s'attarde parfois un peu trop sur la mère de Andy, qui cherche par tous les moyens à innocenter son fils, suspecté dans un premier temps, après le meurtre d'une amie de sa mère, qui devait le garder un soir. L'action met également un peu de temps à se mettre en place et l'on commence parfois à s'impatienter et à vouloir voir Chucky en action. Si la poupée est assez bien animée, elle n'est pas franchemment très active et ses meurtres n'ont rien de géniaux. Dommage, on attendait quelques débordements un peu plus sanglants qui auraient été les bienvenue...

Au final, Child's Play n'est pas un mauvais film, loin de là. Mais le concept est vraiment sous-exploité par moment et c'est bien dommage... Cependant, l'idée d'une poupée vivante est suffisament terrifiante et la réalisation de Tom Holland assez bien maîtrisée pour faire de Child's Play un honnête divertissement.

A noter que le film a donné naissance à une véritable franchise et ce ne sont pas moins de 3 films qui ont suivi le film de Tom Holland : Chucky 2 (Jon Lafia/1990), Chucky 3 (Jack Bender/1991) et La Fiancée de Chucky (Ronny Yu/1998). Un cinquième opus devrait voir le jour fin 2004 : Seed Of Chucky, réalisé par le scénariste original : Don Mancini.

Autres critiques

Destination Finale 4
Attention, cette critique s'appuye sur une vision en 2D du film, le cinéma préféré de votre serviteur n'ayant pas les installations nécessaires pour une projection 3D. Décevant. Tout simplement décevant. Ce nouveau volet de la saga des Destination Finale n'avait d'autre prétention que de divertir le public mais malgré celà, il fait au final assez pâle figure par rapport à ses...
Aux Yeux des Vivants
Passé quasiment inaperçu lors de sa sortie en salle à cause d’une distribution restreinte, Aux Yeux des Vivants est le troisième long-métrage du duo de réalisateurs formé par Alexandre Bustillo et Julien Maury. Après deux premiers essais réussis et originaux, A l’intérieur (2007) et Livide (2011), dans lesquels les cinéastes imposaient leurs styles avec talent, respectivement à...
Hôtel Transylvanie
Pour les 118 ans de sa fille, le comte Dracula réunit ses amis à son château pour une grande fête. Tout semble se dérouler comme prévu jusqu'à l'irruption d'un globe-trotter un peu perdu. La venue de cet importun risque de compliquer la situation... Après des productions assez plaisantes (Les rois de la glisse, Tempête de boulettes géantes...), mais loin de faire l'unanimité, les...
Scream 4
Attention, cette critique contient un élément révélant la fin du film, situé entre les deux balises rouges. Plusieurs années se sont écoulées depuis les meurtres commis par Ghostface à Woodsboro. Sidney Prescott est enfin parvenue à tourner la page et retourne dans sa ville natale pour le lancement de son premier roman, Out of Darkness. C’est à ce moment précis que le tueur au masque renaît de...
A Dangerous Method
« Ce qui frappe, dans l’oeuvre de Cronenberg, c’est la volonté de se démarquer de la vision traditionnelle du corps dans l’art. Si j’osais une comparaison avec les arts plastiques, je dirais que le corps, dans ses films, est celui qu’on voit chez Bacon », écrit Serge Grünberg, spécialiste de l’½uvre de Cronenberg. Le corps, dans l’oeuvre cinématographique du cinéaste canadien, est soumis à un...