Voir la fiche complète du film : L'Ile Du Docteur Moreau (Erle C. Kenton - 1932)

L'Ile Du Docteur Moreau

Unique rescapé d'un naufrage, le jeune Parker est recueilli sur un paquebot qui doit faire une escale sur une île mystérieuse, propriété d'un certain Docteur Moreau. Une belle occasion de se replonger dans la meilleure et la plus fidèle version cinématographique du roman de Wells, qui n'a pas pris une ride, 85 ans après sa sortie en salles.
Publié le 30 Janvier 2017 par GORE MANIACVoir la fiche de L'Ile Du Docteur Moreau
7

Unique rescapé d'un naufrage, le jeune Edward Parker est recueilli sur un paquebot qui doit faire une escale sur une île mystérieuse, propriété d'un certain Docteur Moreau. Suite à une dispute, Parker est abandonné sur cette île, et découvre les sinistres expériences de son hôte.

Première adaptation du célèbre roman d'H.G. Wells, cette Ile du Docteur Moreau bénéficie aujourd'hui d'une sortie DVD et Blu-Ray française. L'occasion de décrypter ce classique des années 30.

Au début des années 30, le cinéma fantastique connaît son premier âge d'or à Hollywood, avec les premières adaptations parlantes de Dracula et autres Frankenstein. En parallèle à ces monuments gothiques, les producteurs cherchent à varier les plaisirs en proposant des métrages plus exotiques, censés apporter un dépaysement au public, en développant de nouveaux monstres.

Ainsi, en 1932 et 1933, trois films proposeront un savant mélange d'aventures et de fantastique : le mythique King Kong, la Chasse du Comte Zaroff et cette première version de l'Ile du Docteur Moreau.

Moins connu que les oeuvres S-F de son auteur (la Guerre des Mondes, la Machine à Explorer le Temps, l'Homme Invisible), l'Ile du Docteur Moreau reste pourtant un roman moderne et marquant, dont les thèmes exploités (le savant fou, l'île mystérieuse, les étranges indigènes) sont propices au Septième Art.


D'emblée, le cinéaste Erle Kenton, habitué du genre (le Spectre de Frankenstein, la Maison de Dracula), nous immerge en pleine mer, avant de nous faire découvrir l'antre du savant fou, dans un prologue qui évoquera aux cinéphiles les prémices du King Kong, réalisé un an plus tard. Ici, le danger est multiple, le gorille géant faisant place à des indigènes monstrueux, objets des expériences d'un Moreau maniant le fouet avec dextérité.

Dans le rôle titre, l'excellent Charles Laughton, entre malice et folie destructrice, campe un Moreau fort inquiétant mais également joueur, dirigeant ses proies à la manière d'un chef d'orchestre dépravé, dont la fin sera à la hauteur de sa démesure. A ses côtés, le casting est soigné avec l'élégante Leila Hyams (Freaks) et le mythique Bela Lugosi, en chef des monstres.

Pas de temps mort tout au long d'un film qui, derrière l'habituel film de monstres, cache plusieurs angles de réflexion savoureux. Ainsi, Moreau, à l'instar de Victor Frankenstein, représente une nouvelle forme de terreur, celle qui est générée par l'homme plutôt que par Mère Nature. La manipulation génétique, annonçant les futures atrocités d'un Mengele, figure ici en pièce centrale d'un drame dont l'épilogue, sans être aussi poignant que le cultissime Freaks, mérite amplement le coup d'oeil, le savant fou achevant la boucle qu'il avait lui même initié.


Augmentant considérablement son catalogue fantastique ces derniers temps, l'éditeur français Elephant Films propose fin janvier de (re)découvrir quatre films des années 30, dont trois en combo DVD & Blu-Ray. Parmi eux, l'Ile du Docteur Moreau bénéficie donc d'un transfert HD pour son édition Blu-Ray, permettant d'avoir une qualité picturale et sonore de très bonne facture, le DVD seul permettant de conserver le plein écran à un prix plus modeste. Côté bonus, une présentation du film d'une dizaine de minutes par l'inégalable Jean-Pierre Dionnet, qui ravira les nostalgiques du Cinéma de Quartier de Canal + et quelques bandes-annonces des autres sorties récentes d'Elephant.

Une belle occasion de se replonger dans la meilleure et la plus fidèle version cinématographique du roman de Wells, qui n'a pas pris une ride, 85 ans après sa sortie en salles.

A propos de l'auteur : GORE MANIAC
Portrait de GORE MANIAC

J'essaie de partager ma passion pour un cinéma méconnu, mais qui mérite incontestablement qu'on s'y arrête !

Autres critiques

Episode 50
Des films de fantômes, il y en a une palanquée, des films inspectés sous toutes les coutures, de la comédie avec Poltergay , au drame avec Ghost , en passant bien évidemment par la case horreur avec Poltergeist ou la série des Paranormal Activity . Actuellement, la mode est au documenteur. Cela consiste à faire des films ressemblant davantage à des documentaires, des reportages, tout en y...
Five Girls
Ron Perlman est vraiment un faire valoir dans beaucoup de ses films. Tournant aussi bien dans de grandes productions comme Le nom de la rose , Hellboy ou encore Drive que dans des films à l'intérêt plus limité comme Désolation , The Devil's Tomb ou encore ce Five Girls . Le film s'axe ici sur un internat de greluches assez bizarre et sur la sorcellerie et les esprits. Le métrage fait...
Poltergeist
Quatrième long-métrage tourné par Tobe Hooper pour le cinéma, Poltergeist représente un sommet dans la carrière du réalisateur de Massacre à la tronçonneuse . Produit et scénarisé par Steven Spielberg, Poltergeist marque une certaine rupture de ton avec les précédents films de son réalisateur, tout en restant dans le registre de l’horreur et de l’épouvante. L’action se déroule dans une banlieue...
Jupiter : Le destin de l'univers
Certains réalisateurs ne cessent de se partager entre une communauté d’inconditionnels et les détracteurs de tout poil. Aussi chaque sortie de films est l’occasion de susciter une polémique plus ou moins vive et justifiée. À la fois décriés et encensés, les Wachowski ont multiplié les échecs commerciaux et parfois critiques depuis la conclusion de leur trilogie Matrix . Quel que soit...
Dragonball : Evolution
Dire que cette adaptation live du manga culte d’ Akira Toriyama s’est faite désirer est un doux euphémisme. En effet, cela faisait presque une dizaine d'années que des rumeurs couraient sur un possible long métrage et que des légions de fans s’excitaient à la moindre image "fake" débarquant sur le net. L’annonce officielle par la FOX de la mise en chantier du projet a donc logiquement attisé l’...