Voir la fiche complète du film : Nuit Noire (Tom McLoughlin - 1983)
[[

Nuit Noire / One Dark Night

One Dark Night est un film d'horreur réalisé par des gens qui ne savaient pas encore exactement comment faire, mais cela ne les a pas empêchés de produire quelques moments forts. Dommage qu’il n'y en ait pas assez.
Publié le 1 Février 2023 par GeoffreyVoir la fiche de Nuit Noire
6
Cimetière

Pour le grand public (du moins celui amateur de cinéma de genre), le nom de Tom McLoughlin est associé depuis 40 ans à la saga Vendredi 13 puisqu’il en a réalisé l’un des meilleurs épisodes, à savoir le sixième : Jason le Mort-Vivant. Le bonhomme n’en était pourtant pas à son coup d’essai dans le genre horrifique puisque, quelques années plus tôt, il nous avait déjà offert ONE DARK NIGHT, ou NUIT NOIRE chez nous, produit en 1981 à l’apogée de la folie des slashers, mais sorti en 1983 après que Poltergeist ait prouvé la viabilité d’une horreur plus familiale.

Attention les yeux !

Afin d’intégrer une confrérie étudiante, Julie doit se soumettre à un rite d’initiation : passer une nuit entière dans un imposant monument funéraire, sous le contrôle de deux autres étudiantes. Or, le mausolée est celui d’un ancien mage, qui possédait de terrifiants pouvoirs psychiques…

One Dark Night est un film qui, par bien des aspects, rappelle le Phantasm de Don Coscarelli sorti trois ans plus tôt. En effet, à l’instar du célèbre film où Reggie affronte le Tall Man, l’action prend place dans un funérarium, hanté celui-ci. Par malheur, Tom McLoughlin n’est pas Don Coscarelli et son effort prend beaucoup trop de temps pour en arriver à la partie hantée. Ou au funérarium. Ou à quoi que ce soit d’excitant.

En deux mots, ce que j’essaie de dire ici, c’est que One Dark Night est un film lent (un slow burn si vous souhaitez vous la péter avec des anglicismes).

Quand tu attends que l'action commence

La scène d’ouverture nous présente un homme qui a été retrouvé mort avec une mystérieuse pile de cadavres dans son placard. Cette séquence possède un ton merveilleusement sinistre, la caméra se promenant, comme en transe, à travers l’étrange scène de crime et s’attardant sur les visages des curieux à l’extérieur de l’immeuble. Une bien belle entrée en matière. Malheureusement, l’angoisse cède vite la place à un mélodrame très années 80 à base de lycéennes et de l’homme pour lequel elles se battent, et il faut attendre les 30 dernières minutes pour que le film se décide enfin à délivrer la marchandise.

Stupeur et tremblements

Fort heureusement, ce troisième acte se relève tout à fait plaisant pour peu que vous réussissiez à faire abstraction des zombies maquillés à la truelle, des effets cheapos et des masques en latex. One Dark Night est clairement l’œuvre d’un cinéaste débutant qui se heurte aux contraintes budgétaires et à sa propre inexpérience. De l’aveu même de McLoughlin, s’il pouvait refaire One Dark Night maintenant, il ferait presque tout différemment. Cela ne signifie pas pour autant que le film manque de charme.

Ainsi, le jeu des acteurs n’est pas génial, mais il est plutôt attachant. Il en va de même pour les accessoires lors du grand final au mausolée, qui peut vous faire penser soit "Eh bien, ça a l’air idiot", soit "Oh, n’est-ce pas mignon ? Regardez comment ils ont essayé malgré le fait qu’ils n’avaient clairement pas d’argent."

AGROUGROU !

One Dark Night est donc clairement un film d'horreur réalisé par des gens qui ne savaient pas encore exactement comment faire, mais cela ne les a pas empêchés de produire quelques moments forts. Dommage qu’il n'y en ait pas assez.

L'excellent éditeur Rimini poursuit sa collection "ANGOISSES" dédiée au cinéma fantastique et horrifique avec ce titre à sortir le 16 février 2023. Le Master Haute Définition est d’excellente qualité hormis quelques détails qui ne seront perceptibles que si vous faites attention et, bien entendu, le digipack s'accompagne de l’indispensable livret illustré par Marc Toullec et intitulé "À tombeaux ouverts".

A propos de l'auteur : Geoffrey
Portrait de Geoffrey

Comme d'autres (notamment Max et Dante_1984), je venais régulièrement sur Horreur.net en tant que lecteur, et après avoir envoyé quelques critiques à Laurent, le webmaster, j'ai pu intégrer le staff début 2006. Depuis, mes fonctions ont peu à peu pris de l'ampleur.

Autres critiques

Halloween
S’il y a un remake qui était attendu au tournant à sa sortie, c’était bien celui du cultissime HALLOWEEN de John Carpenter. Comme pour bon nombre de remakes, on se demandait en toute légitimité ce qui pouvait bien justifier une telle entreprise, le film de John Carpenter n’ayant pas trop pris de rides et son statut de classique du genre n’étant plus à remettre en jeu. Mais...
Dream Home
**Attention, cette critique contient des spoilers.** Li Sheung (Josie Ho) occupe deux emplois serviles afin de pouvoir économiser dans le but d'acheter l'appartement de ses rêves, avec vue sur la baie de Hong Kong. Malheureusement pour elle, l'immobilier est hors de prix en ville, sans compter les soins coûteux pour son père, gravement malade. Mais la jeune femme est prête à tout pour atteindre...
Sharknado
Asylum est intarissable quand il s’agit de concilier la connerie inhérente à l’humanité et le survival animalier; particulièrement dans le domaine aquatique avec les requins. La firme décérébrée nous offre depuis quelques années les pires étrons du septième art en concurrence directe avec SyFy. Alors que la saga Mega Shark continue de faire des ravages, que les bestioles hybrides pullulent dans...
Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone
Série japonaise culte, Neon Genesis Evangelion est quasiment un passage obligé pour tous les fans de Mécha ou d'animation nippone. Il faut dire que la réalisation excellente ainsi qu'un scénario en béton (malgré une fin plutôt bâclée) avaient mis tout le monde d'accord et généré un enthousiasme rarement vu, entraînant dans son sillage une horde de fans. Bref, Evangelion avait été un...
Le redoutable homme des neiges
Pour le cinéma de genre, les années1950 sont marquées par de nombreuses productions de science-fiction. Entre les préoccupations scientifiques d’une vie extraterrestre et une parabole avec l’envahisseur communiste en période de guerre froide, les métrages de ce style se sont multipliés. Cela a notamment laissé le champ libre aux initiatives horrifiques qui, quelque peu en retrait...
Nuit Noire
Réalisateur:
Durée:
94 min
7
Moyenne : 7 (4 votes)

Thématiques