Der Ring des Nibelungen
Votre note : Aucun(e)
0
Aucun vote pour le moment
Der Ring des Nibelungen
Réalisateur : Brian Large

Synopsis

Au fond du Rhin repose l'Or, gardé par trois ondines (les filles du Rhin).

Le Nibelung Alberich, en voulant séduire l'une de ces sirènes, attise par son comportement et son empressement les moqueries de ces dernières.
Par déception, et parce qu'il sait qu'il ne fera rien de cet or sans cela, Alberich maudit l'Amour et vole l'or du Rhin afin de forger un anneau donnant une puissance illimitée et apportant la richesse à celui qui le possède.

Cet anneau ainsi que les richesses accumulées par Alberich lui sont dérobés par Wotan, sur le conseil de Loge, afin de payer le salaire de Fasolt et de Fafner, géants bâtisseurs du Walhalla, qui doit devenir la demeure des Dieux.
Fou de colère et de douleur, Alberich maudit l'anneau, qui causera désormais la perte de quiconque le possédera.

Wotan voudrait garder l'anneau pour lui mais Erda lui conseille de fuir la malédiction qui y est attachée, car le Crépuscule des Dieux est proche.
La malédiction fait son effet: Wotan cède l'anneau aux géants, mais au moment du partage du butin, Fafner tue son frère Fasolt afin de posséder l'anneau.

Effrayé mais encore persuadé qu'il pourra agir sur les événements à venir, Wotan invite les Dieux à entrer au Walhalla tandis que les Filles du Rhin pleurent la perte de leur or pur et lumineux...

Voir le filmAcheter ce film sur PriceministerAcheter ce film sur Amazon

De la même thématique

Les Nibelungen: La Mort de Siegfried
Les Nibelungen: La Vengeance de Kriemhild
Le Chevalier Blanc
La Vengeance de Siegfried - Première Partie
La Vengeance de Siegfried - Deuxième Partie
Die Nibelungen
Das Schwert der Nibelungen
Die Nibelungen
L'Anneau Sacré

Anecdotes

Mini-série allemande en quatre épisodes d'après l'opéra de Richard Wagner, diffusée en 1980.

Le "Orchester der Bayreuther Festspiele" est dirigé par Pierre Boulez.

Episodes (/ Durée):
1. Das Rheingold (2h44)
2. Die Walküre (3h36)
3. Siegfried (3h45)
4. Götterdämmerung (4h10)

"Der Ring des Nibelungen", ou "L’Anneau du Nibelung" en français, est un cycle de quatre opéras de Richard Wagner, inspiré de la mythologie germanique et nordique, et particulièrement de la "Chanson des Nibelungen", un poème épique germanique du Moyen-Âge.
Fruit de près de trente ans de gestation au cours desquels l'œuvre s'est transformée progressivement en une gigantesque allégorie philosophique sur la société, la politique, l'économie, la psychologie et le pouvoir, le Ring est qualifié par son auteur de « festival scénique en un prologue et trois journées » mais il est parfois appelé en France la Tétralogie. Ce titre tend à être plus communément remplacé par l'appellation Ring, il s'agit en effet d'un prologue suivi d'une trilogie plutôt que d'une tétralogie.
Passionné par le théâtre grec antique, Richard Wagner emprunte la structure en quatre parties des spectacles antiques. Il en tire aussi ce qu'il appelle le Gesamtkunstwerk (en français, "L'Œuvre d'Art Totale"), où tout est lié: théâtre, musique, poésie et peinture.
Il va jusqu'à construire un théâtre consacré à son œuvre, le palais des festivals de Bayreuth.

Le poème compte plus de 8 000 vers et met en scène plus de trente personnages.
La musique est construite autour de plus de 80 leitmotive différents.
La durée totale des représentations est d’environ 15 heures pour une interprétation fidèle aux volontés du compositeur.
Cette complexité associée au génie musical de Wagner en fait une œuvre maîtresse.
Ainsi l'on ne compte plus les représentations ni les visions artistiquement variantes qui sont proposées aussi bien musicalement que scéniquement.

"L'Anneau du Nibelung" tire son inspiration de la mythologie germanique et nordique, à travers la "Chanson des Nibelungen" et à travers la saga islandaise des "Eddas" et la "Völsunga Saga".
Cependant, il y a une influence de la mythologie grecque qu'on retrouve dans la structure du Ring.
La composition du Ring est le fruit d'un longue gestation puisque 28 années séparent ses prémices de la première représentation intégrale de l'œuvre.
Une pause dans son élaboration durant douze ans a lieu de 1857 à 1869, non que Wagner se désintéresse du Ring, mais la richesse et la complexité du propos l'amènent à une impasse dans la composition musicale.
Il se lance alors dans "Tristan et Isolde" et "Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg", affine sa technique et revient au Ring avec une expérience plus riche.
Il suffit de comparer la musique du prologue qui accompagne simplement le texte par des leitmotives aisément repérables et celle de la dernière journée, extrêmement riche et complexe, qui paraît dépasser le texte pour mieux l'illustrer et enrichir son propos.

Wagner écrit le texte avant de composer la musique. Le texte est rédigé en commençant par la dernière journée, tandis que la musique suit l'ordre chronologique de l'œuvre finale.

Wagner, passionné de théâtre grec, a construit L'Anneau sur une structure proche de la tragédie antique. Le Ring est ainsi composé d'un prologue et de trois pièces réparties sur trois journées :
• Prologue: "L'Or du Rhin" en quatre scènes séparées par des interludes orchestraux.
• 1re journée: "La Walkyrie" en trois actes:
. Acte I en 3 scènes
. Acte II en 5 scènes
. Acte III en 3 scènes
• 2e journée: "Siegfried" en trois actes:
. Acte I en 3 scènes
. Acte II en 3 scènes
. Acte III en 3 scènes
• 3e journée: "Le Crépuscule des Dieux" en un prologue et trois actes:
. Prologue en 2 scènes et 1 interlude orchestral
. Acte I en 3 scènes et 1 interlude orchestral (le "Siegfried Rheinfahrt", soit "Voyage de Siegfried sur le Rhin")
. Acte II en 5 scènes
. Acte III en 3 scènes et 1 interlude orchestral (la célèbre "Marche Funèbre de Siegfried")

Il est remarquable que chacune de ces parties a une vie propre. On peut les écouter indépendamment les unes des autres. "L'Or du Rhin" et "La Walkyrie" furent d'ailleurs créées dès 1869 au Bayerische Staatsoper de Munich, sept ans avant l'intégrale, contre la volonté de Wagner.
L'œuvre est aussi structurée musicalement par les thèmes conducteurs ou leitmotive, qui atteignent ici un très haut degré de sophistication: ils évoluent et se transforment au cours de l'œuvre mais, lors de la représentation, ont un impact très important même pour des oreilles non averties.

Wagner a conçu le Ring pour un orchestre qui, dans son temps, était exceptionnellement grand.
Les orchestres exécutent par habitude l'œuvre avec moins d'instruments que Wagner ne l'a souhaité, soit par insuffisance d'espace dans la fosse d'orchestre, soit pour des raisons financières, ou encore par choix artistique du directeur musical.
Cependant, Wagner n'a jamais composé d'orchestration pour un nombre inférieur d'instruments.

Les personnages de la Tétralogie sont principalement issus des mythologies germanique et nordique.
Les personnages ont tous un profil psychologique et musical qui leur est propre.
On distingue parmi les personnages des nains, des géants, des walkyries, des dieux et des humains.
Aucun personnage n'apparaît dans les quatre opéras. Wotan, Brünnhilde et Alberich sont les seuls à être présents dans trois opéras.

"L'Anneau du Nibelung" est un spectacle complet qui mêle théâtre, poésie et arts plastiques, dans une mélodie continue utilisant des leitmotives.
Le leitmotiv est l'une des grandes innovations que Wagner a amené à l'opéra, signifiant « motif conducteur », il n'en invente pas l'idée, mais lui donne tout son sens.
Il associe un thème ou une phrase musical à un personnage, un objet ou à un sentiment et celui-ci réapparait au fur et à mesure de l'œuvre. Wagner le veut court et simple afin qu'il soit facile à mémoriser.

Scénario : Richard Wagner
Musique : Richard Wagner
Pays : Allemagne
Durée : 935 mn
Appartient à la série :

Comment voir le film ?

Critiques Spectateurs

Il n'y a pas de critiques spectateurs pour l'instant.
N'hésitez pas à ajouter la votre !

Recherches de film

Vous recherchez un film ? N'hésitez pas à l'indiquer sur le forum. Et n'hésitez pas à aider les autres internautes !