Les Messagers - Les Origines du Mal

4.7/10
Les Messagers - Les Origines du Mal

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Seifer
America's Most Wanted - 642 critiques
publié le 10/04/2011 - 05:34
8
 

Pas trop mal

Mon avis reste bon meme si je n'ait pas vue les autres que je ne trouve pas le premier doit etre super vue celui la qui sans sort bien pour une suite qui donne envie jador le look de l'epouvantail il a une tete qui inspire pas la sympathie cette suite reste sympa mais aimerais bien voire le premier du nom.
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 15/05/2010 - 11:27
4
 

Mauvaise récolte

John, un fermier travailleur et persévérant, est menacé de surendettement face à une récolte calamiteuse de son maïs dû, en partie, à des corbeaux voraces. Il décide d’installer un vieil épouvantail au milieu de son champ. Rapidement, tous les volatiles meurent inexplicablement. Mais ce ne seront pas les seules victimes. Suite du très classique et néanmoins sympathique Les messagers, ce second volet n’a strictement rien à voir avec son prédécesseur. Il aurait pu s’appeler autrement, cela n’aurait pas fait la moindre différence. Martin Barnewitz s’essaye à la frayeur rurale avec quelques menues idées piochées ça et là. Entre des personnages fades et peu attachants, une histoire convenue et ressassée au possible, le cinéaste peine à ne pas sombrer dans les affres de la médiocrité. On a l’impression d’assister à une compilation des films possédant un récit et un cadre identique (Les démons du maïs…). Si le film des frères Pang tentait d’adapter une ghost story asiatique au pays de l’oncle Sam avec labeur, The Scarecrow n’effraie nullement, ne tient pas en haleine et ne convainc absolument pas le peu de spectateurs courageux de visionner un spectacle affligeant de classicisme. Que reste t-il à sauver dans ce beau gâchis ? Pas grand chose, voire rien du tout. Hormis une photographie attirante et quelques angles de caméras bien pensées, on ne peut qu’être déçu du résultat final. En conclusion, The messengers 2 pâtit d’une histoire beaucoup trop conventionnelle. Ce n’est pas le manque de conviction globale de l’équipe qui rattrapera l’ensemble. Le réalisateur se complait dans une facilité désespérante. De par l’absence de frissons, de scènes réellement surprenantes ou travaillées, on arpente un champ de maïs peu engageant. Un film qui ne restera pas dans les mémoires.
Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 26/01/2010 - 00:02
4
 

The Crow 5

Avec ce genre de série b, peut importe que la suite ait un lien ou non avec son ainé. Ce qui importe, c’est de trouver une excuse pour faire un film. Et ce avec les mêmes bases tout en faisant une nouvelle soupe avec les ingrédients périmés du premier opus. De manière vulgaire mais pourtant vraie, voilà à quoi se résume cette nouvelle production Ghost House. Le premier film était relativement réussi quoi que déjà vu mille fois. Peu de chance qu’une suite direct-to-vidéo soit de qualité supérieure. Et au final, nous obtenons un produit évidemment mauvais. Mais jamais je n’aurais pensé que cela aurait été aussi flagrant ! Il est facile de s’apercevoir ce qui ne va pas dans le film. Mais l’enchainement des erreurs est tellement grossier qu’il en devient amusant de découvrir à quel point le réalisateur s’est apparemment amusé à faire passer son film au dessus de son épaule. Car il ne s’agit là, pour moi, que d’une banale succession de clichés faisant office de mise en scène. Mais commençons déjà par pointer du doigt le casting. Mauvais au possible, aucun comédien n’arrive à surnager. Les seconds rôles, lorsqu’ils ne sont pas presque plus âgés que leurs parents, font de la figuration insultante. Et que dire du personnage principal ! Agissant à l’aveuglette et avec une constante idiotie, il est la preuve véritable que le film n’a pas été pensé pour autre chose que l’argent… et le sexe gratuit ! Car avec ses deux séquences hautement érotiques et totalement inutiles, l’ardoise de la honte ne fait que se remplir. Et c’est sans compter une mise en scène de commande bien shootée mais dénuée de toute vie. Pré-formatée à fond, elle peine à nous arracher à notre torpeur. Difficile de sortir du ridicule achevé lorsque l’on enchaine avec sucés des séquences ultra téléphonées. Le faux gentil cupide, l’ami/amant, le voisin trop gentil, l’inconnue bombe sexuelle et des enfants qui sont des anges. Et comme si cela ne suffisait pas, elle n’est vraiment pas aidée par un scénario tout aussi léger que l’excuse avancée pour faire le film. Un épouvantail possédé et c’est tout. Seuls quelques effets gores valent le détour mais ils restent bien tristes face au désastre. Dommage car en y regardant de plus prés, le film possède quand même une belle facture qui le rend agréable à regarder. Alors la prochaine fois que vous aurez une envie de maïs, mettez-vous aux brocolis.
Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 15/09/2009 - 14:20
4
 

Quel est le lien avec le premier ?

Ayant vu le premier opus, je ne vois décidement aucun lien avec le premier, si ce n'est que l'aspect agricole et champêtre. Alors, pour revenir au film en lui même, ça naurait pu être bien, si le réalisateur avait décidé, de ne pas tomber dans la facilité. Certes, un épouvantail, pourquoi pas, ça fait toujours peur, surtout quand celui-ci est aussi horrible que celui du film. Mais voilà une fois notre épouvantail en place, qu'est ce qui passe ?. Eh bien quelque chose d'assez attendu en fait. Notre fermier , ancien buveur repenti, se remet à picoler, il devient distant avec sa famille, il y a quelques victimes. Et puis voilà, on a tout dit. Et voilà que le réalisateur trouve une idée finale, avac ce fichu épouvantail, et là croyez-moi, il aurait du rester tranquille, parce que il débilifie son film à l'extreme. Et en plus on se demande, d'ou vient l'explication de cette malediction. Là on nous sort le bon vieux coup du couple de voisin, dont la femme n'a décidement pas froid aux yeux, ce qui justifie quelques scènes érotiques de mauvais goûts. Non croyez-moi, le premier film était largement supérieur, en évitant de sombrer dans un tel mauvais goût.
Portrait de Willow Willow
America's Most Wanted - 591 critiques
publié le 20/07/2009 - 10:47
4
 

Bof, bof!!

N'ayant pas vu le 1, je ne peux comparer, mais une chose est sûr il ne parlait pas d'épouvantail. Ici on a affaire a un film d'épouvante plus que basique c'est du vu, archi vu. Un père de famille peu crédible d'ailleurs( sa fille a quasi le même age ) décide de planter l'épouvantail qu'il a trouve dans sa grange espérant que celui-ci l'aide à avoir de meilleures récoltes. en effet c'est ce qui va arriver mais tous ceux qui voudront nuire au champ ou a son proprio finiront trépassés par l'épouvantail. en plus de ça il a s'en cesse la visite de ses voisins qui au final sont des mort et qu'il est le seul a les voir. les quelques meurtres ne sont pas gores mais bien sanglants comme la petite fille qui se prend une faux ou sa mère, question nudité vous ne serez pas déçus car il y a une scène on se croirait changer de registre tellement elle est osée, celle d'une femme qui se met les seins à l'air se caresse et commence à se masturber. Le seul plaisir que j'ai vraiment eu c'est en voyant le look de l'épouvantail, belle tronche défigurée et corps en paille bien fait. mais le film ne sort pas des sentiers battus et est trop lent à mon goût.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques