Tales of Terror from Tokyo and All Over Japan: The Movie

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 02/02/2010 - 22:02
6
 

Entends-tu les mouches voler ?

Deuxième volume des Tales of terror from Tokyo, ce nouveau recueil comporte 18 nouveaux courts-métrages (contre 15 pour le premier volume) se basant sur des histoires de fantômes japonaises. Après un premier recueil frileux et sans la moindre imagination, ce nouvel opus va t-il redorer l’image de cette franchise ? Si l’on ressent certains efforts quant à la qualité d’interprétation, on regrette la résurgence de défauts inhérents à son prédécesseur. S’atteler à raconter une histoire dans un laps de temps très court (5 petites minutes) relève de la gageure, car on ne fait que survoler une idée. Ce n’est pas handicapant si l’histoire est mauvaise. Au contraire, si on relève des qualités, la frustration nous gagne. Exactement comme dans le premier volume. Nous n’avons nullement le temps de nous attacher à un récit que l’on enchaîne directement sur un autre. Un constat d’autant plus navrant que certaines d’entre elles recèlent quelques surprises. Par exemple, le pêcheur qui retrouve ses poissons sur un chemin de forêt où il se voit confronté à d’étranges phénomènes. On peut également citer les jeunes femmes discutant chiffons lorsqu’elles entendent un train là où se trouve une rivière. Autant d’intérêts qui retombent dans l’oubli. Malheureusement, il y a également des récits pour le moins quelconques et grotesques. Outre, le classique spectre aux longs cheveux noirs (même quand on le cite, cela ne fait plus peur), l’homme girafe ou le promoteur immobilier sont un bel exemple d’incongruité et de ridicule. Les Tales of Terror sont un peu le fast-food du cinéma d’épouvante asiatique. Vite vu, vite consommé. Puis, on passe à autre chose. Des petits courts-métrages sympathiques, mais peu approfondis. Ce deuxième volume se révèle meilleur que son aîné tout en restant dans les chantiers bien délimités du genre. Divertissant, mais loin d’être exceptionnel.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques