Machete

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4 Fab-4
Serial Killer - 947 critiques
publié le 13/06/2017 - 09:01
8
 

Tex-Mex très épicé !

A la frontière du Mexique et du Texas, alors qu'un homme sans morale mène une politique anti-immigration, un ex-agent fédéral va se voir confier la mission de l'éliminer. Mais la machine va se retourner contre lui. Entre trahison et vengeance, ce film d'action à la sauce très piquante va nous proposer une véritable boucherie humoristique.

Au casting on retrouve des habitués de Rodriguez comme Danny Trejo ou l'excellent Tom Savini, ainsi que les torrides Michelle Rodríguez ou Jessica Alba, ou encore l'inclassable Robert De Niro sans oublier l'improbable Steven Seagal...du lourd !

La péloche est volontairement vieillie comme pour la série des Grindhouse, ce qui donne, sous la lumière d'un soleil de plomb, un visuel très "chaleureux".

Ce film, presque parodique, est une véritable charcuterie complètement décalée comme sait si bien les faire Mr Rodriguez (Une Nuit en Enfer, Planète Terreur...). Drôle, gore, plein d'action avec de jolies pépés. On ne s'ennuie pas.

Quelques scènes bien truculentes comme l’hôpital, la villa de "Shé", l'église et bien d'autres encore. Machete envoi du gros !

Un très bon divertissement qui passe tout seul. Du Rodriguez quoi.

A voir !!!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2309 critiques
publié le 02/03/2014 - 01:01
8
 

Il éventre plus vite que son ombre

Oui c'est du Rodriguez, l'homme est connu pour réaliser des films haut en couleur qui se passent souvent tau Mexique. Et là il a réaliser un casting que je qualifierai de très diversifié !Et je crois que le plus remarquable est la participation de robert deniro dans le rôle d'un sénateur corrompu, un Trejo plus vrai que nature dans son rôle de tueur à la machette, et un seagal, qui pour une fois joue une ordure, et le joue même beaucoup mieux que dan ses rôles habituelles ! Oui c'est violent, c'est gore, et c'est même jouissif, car c'est très bien fait. Problème ne voyez pas dans tout ça un scénario plausible : mais peu importe en fait le réalisateur a le dont de nous présenter un film a l'action exubérante. A un moment donné j'ai cru que le film avait un thème sous-jacent comme l'immigration Mexicaine aux états-unis et puis en fait non, c'est brièvement évoqué, mais ça s’arrête là. ça reste un film bourrin, excessif ! Et c'est exactement ce que je recherchais !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de SupRGmie SupRGmie
Graine de psychopathe - 127 critiques
publié le 21/01/2014 - 01:44
10
 

Mon avis

On peut dire que "Machete" est un film bien bourrin et qui n'hésite pas dans l'excès. Le tout est sympathique car le ton est délibérément pointé sur l'humour et sur le ridicule des différents clichés véhiculés par ce genre qu'est le film d'action. Vive le grand guignol avec saut en rappel avec des intestins, lol ! On s'amuse à retrouver les scènes de l'extrait de "Planète terreur". les acteurs sont nickels malgré un jeu bof de la part de Jessica Alba qui peine face à Michelle Rodriguez.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de VonRolling VonRolling
America's Most Wanted - 369 critiques
publié le 24/06/2013 - 12:29
8
 

Taco généreux

Robert Rodriguez a bel et bien réussi son pari ! Sous la pression de ses fans et de son cousin Dany Trejo, la bande-annonce rigolote de Machete, issue du projet Grindhouse de 2007, a donné naissance à un véritable long métrage. L’attente fut longue, mais les tortillas sont généreusement garnies…

Si ce film était un taco, il regorgerait de viande bien saignante. Et sur les légumes, les oignons, la coriandre et le zeste de citron vert, Rodriguez serait la sauce pimentée qui vous coule chaudement entre les doigts. C’est donc de la cuisine mexicaine sans grande finesse qui colle à la moustache. Mais c’est aussi délicieusement rassasiant pour les amateurs de gros films d’action jouissifs à l’ancienne ! Et je ne vais pas faire ma fine bouche : je suis de ceux-là !

Pour notre plus grand plaisir, nous pouvons admirer le style tranchant de Dany Trejo dont seule la tronche renvoie directement aux vieux films usés, crépitant et politiquement incorrects de la mythique période du Grindhouse US. Je n’ai pas dit que le vieux mexicain aux tatouages de bagnard mériterait un Oscar, mais pour un premier rôle, il s’en sort très dignement. A ses côtés, on retrouve un improbable cocktail à base de Tequila dont seul Rodriguez a le secret : les très inattendus Robert De Niro, Lindsay Lohan et Steven Seagal, les délicieuses Jessica Alba et Michelle Rodriguez, et bien entendu, la dream team habituelle qui suit le réalisateur depuis ses débuts avec Cheech Marin ou encore l’excellent Tom Savini.

Le scénario est très astucieux : il allie surenchère et second degré pour satisfaire les attentes, mais aussi les parcours de différents personnages pour tromper la facilité et décapiter l’ennui. Ainsi, plutôt que de suivre trop simplement la vengeance de Machete, on assiste à une critique sociale (mexicaine) exagérée qui conduit à une petite révolution. Chaque seconde semble optimisée pour offrir un max de punchlines, explosions et règlements de comptes juteux.

Malgré toutes ses bonnes intentions et sa générosité débordante, le métrage a deux machettes plantées dans les cuisses. Pour les amateurs de Rodriguez, il saute aux yeux que le film comprend des redites. Beaucoup de scènes font écho à ses réalisations précédentes. Par exemple, le moustachu menaçant sur le toit d’une limousine ou l’agression du héros alors qu’il est au lit avec une belle créature, c’est purement et simplement Desperado en moins bien… Deuxième point : à force de vouloir gonfler le casting, il devient difficile de faire la part belle à tous les acteurs. Si certains personnages sont parfaitement exploités, d’autres, comme Lindsay Lohan en sœur typique de la Nunsploitation ou Michelle Rodriguez à l’œil borgne façon They call her one eye, sont malheureusement beaucoup trop anecdotiques. Quand on pense au potentiel de telles figures du Grindhouse, ça fait mal au cœur…

Machete se laisse donc savourer à grandes bouchées, au son de musiques entrainantes et typiques. Qu’on parte du concept de la bande annonce ou non, le divertissement est au RDV et c’est rien de le dire ! Malgré quelques facilités, l’histoire dépasse le concept d’origine et le casting fait l’effet d’un Expendables mexicain. Alors profitez de ce copieux mets, mâchez bien et rincez-vous le gosier à grands coups de tequila, le deuxième service arrive !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Warhammer Warhammer
Serial Killer - 998 critiques
publié le 24/08/2012 - 12:07
10
 

Machete,bujito y tapas.

Robert Rodriguez remet le couvert avec cette série B violente,jouissive à souhait,totalement barrée,totalement assumée. C'est enfin l'occasion de voir Danny Trejo dans un rôle principal, il était temps car depuis le temps il le mérite, évidemment il n'a pas trop la gueule de l'emploi pour jouer les bons péres de famille, nous le retrouvons donc dans la peau d'un ex-agent méxicain passé de l'autre côté de la frontiére,avide de vengeance et impossible à tuer ,il sera sans pitié pour ses ennemis(ou presque). Malgré son côté barge, il y a tout de même un semblant de scénario qui tient la route du moins pendant un temps,bien sur dans sa finalité ça vire au n'importe quoi mais c'est aussi pour ça qu'on aime ce genre de film. Si en plus celui-ci posséde un casting de choix qui pourrait presque relancé la carriére d'acteurs qui est au point mort comme Lindsay Lohan, Don johnson et Steven Seagal mais j'ai dis presque pas totalement n'éxagérons rien non plus. Si vous aimez ce genre de film alors n'hésitez plus car c'est l'un des meilleurs que j'ai vu avec l'excellent "planéte terreur" et le tonitruant "hobo with a shotgun". A posséder.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de AqME AqME
America's Most Wanted - 604 critiques
publié le 12/06/2012 - 21:04
8
 

Du mexicain pas content

Le cinéma « Grindhouse » est le fruit d’un travail entre deux réalisateurs totalement à part dans le circuit hollywoodien actuel. Lorsque Quentin Tarantino et Robert Rodriguez évoque de faire des films à l’ancienne, montrant ainsi que humour bien gras, belle gonzesse et gore peuvent cohabiter, de nombreuses personnes se sont mises à saliver. C’est alors que déboulent deux films, Boulevard de la mort de Tarantino et Planète Terreur de Rodriguez. Mais pour attirer le chaland, les deux hommes constituent des fausses bandes-annonces à base de gros délire visuel, pour montrer que Grindhouse emmerde les poncifs hollywoodiens. Parmi ces bandes-annonces se trouvent Machete qui va faire parler d’elle, et pour cause. Mettant en avant une gueule cassée du cinoche et des explosions burlesques avec des dialogues débiles, il n’en fallait pas plus pour plaire à l’amateur de films d’action des années 80 ! Du coup, au bout trois ans d’attente, la fausse bande-annonce devient un vrai film, hommage fulgurant aux vieux films d’action et aux nanars de ces belles années. Mais que vaut le film, telle est la question ? Nanar osé ou vrai bon film ?

Le scénario du film n’est pas très fin, mais en même temps, c’est complètement assumé et voulu. Jouant sur les codes du film d’action débridé des années 80, Rodriguez propose un spectacle pétaradant et loufoque, où l’action côtoie la nudité et l’érotisme. Pour faire simple, Machete est à la base un agent fédéral du Mexique. Malheureusement, il se fait piéger par le plus grand caïd du pays et il est laissé pour mort. Quelques années plus tard, alors qu’il est au niveau de la frontière entre le Mexique et les États-Unis, il va se faire débaucher pour tuer un sénateur américain raciste. Acceptant l’offre pour donner tout l’argent à une vendeuse du coin, il se retrouve une fois de plus piégé et devient l’ennemi public numéro 1. Bien décidé à laver toutes ces accusations, il va tout faire pour retrouver celui qui lui a fait porter le chapeau. Il s’agit là d’un scénario typique d’un film d’action lambda, mais Rodriguez ne va pas s’arrêter là pour autant, car sa volonté n’est pas d’en faire un vulgaire film d’action. Ce qu’il veut, c’est faire du ludique, du drôle, mais aussi du bad-ass avec des héros à la gueule cassée, des méchants très méchants et de jolies demoiselles. Et on peut dire que de ce coté là, c’est plutôt bien réussi. Le film ne baisse jamais de régime, l’ennui ne peut ainsi pas poindre son nez, mais certaines scènes restent assez douteuses. Je pense notamment à la fin, lors de la grande baston dans un pseudo camp militaire, où le film prend une tournure presque ridicule. En effet, dans ce camp, tout semble superficiel, que ce soit au niveau des plans de caméra, aux différentes morts, aux différentes séquences, bref, tout cela sent le nanar à plein nez. Mais est-ce voulu ou pas ? Quand on sait que le film se veut sévèrement burné, on peut se poser la question.

Par contre, on peut dire que le casting a de la gueule. Déjà, quand on voit les noms affichés, on ne peut que s’incliner devant tant d’acteurs connus et de talent. En première ligne, on voit Danny Trejo, qui est en fait le cousin de Rodriguez. Acteur au physique particulier, affichant une tête à faire peur à un Marines, il incarne ici le héros du film qui manie aussi bien la machette, que le flingue que la bistouquette. Qui d’autre que lui pouvait jouer ce rôle ? Peut être Ron Perlman, mais il ne fait pas du tout mexicain. Du coup, il est l’acteur qu’il fallait et il en fait des tonnes sans que cela soit dérangeant. Par contre, le revers de la médaille, c’est que ce rôle risque de lui coller à la peau. Pour l’accompagner dans cette aventure, on a le mythique Steven Seagal. L’homme se rapproche aujourd’hui plus du bovidé que de l’homme, mais il faut dire qu’il fait un méchant de premier choix. Débile et sans pitié, il fait office de salopard de première, surtout qu’avec sa tronche, on a vite envie de la lui casser. Malgré tout, sa scène finale, et donc la confrontation avec Machete reste assez décevante, ne profitant pas de quelque chose de plus explosif. En plus, il se fait voler la vedette par un certain Robert de Niro, dont le talent n’est plus à démontrer, et qui campe ici, un enfoiré de première, un raciste imbuvable et dont chaque apparition est un vrai régal. On sent vraiment qu’il s’éclate à incarner un méchant. Au niveau féminin, on a aussi de quoi faire. Si Lindsay Lohan s’en sort assez bien, mais possède un rôle assez mineur, on peut dire que Jessica Alba et Michelle Rodriguez crève l’écran. Car en plus d’être de véritables bombes, elles incarnent avec justesse et drôlerie leurs personnages. Pour une fois, on aimerait bien être Danny Trejo !

Au final, Machete est un film très sympathique mais je conseille tout de même aux hommes de le regarder seul car je ne suis pas sûr que la gente féminine apprécie les physiques alléchants de toutes ces demoiselles, alors qu’elles doivent se taper Danny Trejo, qui est loin d’être Brad Pitt. Ceci dit, le film oscille tout de même entre moments de castagnes jubilatoires et passages lorgnant surement trop du coté du nanar, comme pour la scène finale. Bref, un film hommage au cinéma Bad-ass des années 80 et qui rentre parfaitement dans la sélection des films Grindhouse. Certains attendent la suite avec impatience, moi je dis pourquoi pas, mais attention de ne pas se perdre dans le nanar façon Godefrey Ho.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1839 critiques
publié le 22/08/2011 - 21:07
10
 

Sévèrement burné !

Que dire de plus de ce film si ce n'est qu'il est génial? Qu'il est certainement le plus bel hommage que l'on pouvait rendre au cinéma de genre. A la base, "Machete" n'était qu'une fausse bande-annonce intégrée parmi celles figurant dans le double-programme "Grindhouse". Pour cela Quentin Tarentino débauche une des "gueules" les plus incroyables du cinéma "bad-ass" actuel, éternel mais solide second couteau, Danny Trejo. Immédiatement ce personnage de "Machete" fait délirer tout le monde, même si ce n'est qu'au départ q'une bande-annonce pour le fun, pour que "Grindhouse" ressemble totalement aux double-programmes d'antant. Et puis Danny Trejo est parfait, ça ne peut être que lui, quelle gueule! Quel charisme! Quel bordel il foutrait sur nos écrans si on lui en donnait les moyens!!!

Pas besoin de trop pousser Tarantino pour chercher à en faire un film: c'est tout a fait le type de cinéma qui le fait triper, et Danny Trejo est un de ses acteurs fétiches! Résultat, après une attente de 3 ans, interminables pour le fan de base, le film débarque, Machete aussi, et tout deux cassent tout! Le film est une pure tuerie, quasiment exactement ce qu'on attendait. J'aurais dit exactement si le combat final avec Steven Seagal n'avait pas été un poil décevant.

De bout en bout le film est hyper rythmé, hyper spectaculaire, avec des punchlines dévastratrices et un cynisme salvateur, des personnages plus enfoirés les uns que les autres avec les acteurs parfaitement choisis pour. Certains jouent avec délectation à celui qui sera le plus fumier, et les autres à qui leur en foutra le plus plein la gueule. Les situations sont violentes, gores, délirantes, mais tellement extrêmes qu'elles amusent plus qu'elles n'agressent. On a l'impression de voir ces merveilleux dessins-animés du type Bip-Bip et le Coyote, où les personnages s'en prenaient plein la tronche de manière tellement outrancière et surréaliste que cela engendrait le rire à la place de l'effroi.

Comme je le disais, les acteurs sont formidables! Que ce soit du côté des méchants (Robert De Niro, Steven Seagal, Don Johnson, ...), que des 'gentils' franchement pas si gentils que ça (Danny Trejo, Jessica Alba, Michelle Rodriguez, Lindsay Lohan). Tous sont totalement dans l'esprit fou et déconnatoire du film. Notons que Robert De Niro est vraiment hilarant en enculé de raciste de base, et que son destin final est particulièrement bien vu.

Je disais que Steven Seagal était le seul point faible du film. Pas en tant qu'acteur, sa composition est parfaite, le choix est irréprochable. Le problème est pour le combat final dont on attendait beaucoup, et qui sans être mauvais, s'avère trop court et décevant. Et la raison est évidente: l'acteur devenu obèse n'a plus du tout les mêmes dispositions martiales qu'à la grande époque et Roberto Rodriguez a dû faire avec, en multipliant les plans cuts et en réduisant au maximum les plans de profils disgrâcieux. Les deux-trois qui restent, indispensables, ne sont vraiment pas à l'avantage de l'ami Steven et font même un peu honte...

Quoi qu'il en soit ce film est absolument formidable, une véritable mine d'or de bonnes idées poussées à leur paroxysme et de vigoureux bras d'honneur à la bienséance. L'annonce au générique de "Machete Kills" et "Machete Kills Again" ("Machete Tue" et "Machete Tue Encore"), aux titres qui sentent bon la philanthropie, fait saliver d'avance...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Captain Nono
America's Most Wanted - 327 critiques
publié le 26/04/2011 - 18:18
10
 

Promesses tenues !

Cousin de Robert Rodriguez, Danny Trejo peut aujourd'hui se targuer d'être une véritable icône à Hollywood, au point qu'après de multiples apparitions en tant que second rôle au cinéma, très souvent dans la peau de bad-guys, il était devenu indispensable aux yeux de ses nombreux fans qu'un rôle principal lui soit enfin attribué. Danny Trejo est en effet ce que l'on pourrait appeler une "gueule", un personnage atypique de par son allure de brute épaisse, son visage buriné taillé à coups de machette (tiens ?), ses longs cheveux et ses nombreux tatouages de taulard _ témoignage d'un passage à San Quentin notamment ...

Ce n'est donc qu'à 66 ans _ eh oui, le lascar ne les fait pas _ que Danny Trejo débarque enfin au cinéma dans le rôle principal, et pour l'occasion dans la peau d'un personnage sorti tout droit du fantasme de ses fans. Machete, ancien agent fédéral mexicain et désormais marginal du côté de la frontière mexicaine, quelque part au Texas. Un solitaire adepte des manières radicales et tranchantes, qui va se retrouver plongé au coeur d'un complot politico-mafieux sur fond d'immigration illégale entre le Mexique et les Etats-Unis. Car tout en nous proposant un divertissement bourré d'action et d'humour, Robert Rodriguez en profite pour mettre sur la table un sujet d'actualité qui fait débat au pays de l'Oncle Sam, même si la gravité du sujet n'est ici qu'un prétexte à un défouloir foncièrement jouissif !

Visuel rétro, montage haché, violence graphique accentuée, bande son travaillée, mise en valeur des acteurs et dialogues acérés ... Robert Rodriguez est dans la place, dans un style qui lui est propre et qui n'est pas sans s'inspirer d'un certain Quentin Tarantino ... Le réalisateur s'est pour l'occasion entouré d'un casting royal, avec un Robert De Niro jubilatoire en Sénateur républicain xénophobe, Jessica Alba et son plan large sous la douche, Michelle Rodriguez plus sexy que jamais en révolutionnaire borgne, Jeff Fahey et sa classe naturelle dans la peau d'un businessman texan mafieux, sans oublier Steven Seagal et sa posture comique involontaire (?), la junkie Lindsay Lohan et autre Don Johnson ... Du beau monde que voilà, pour une galerie de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres !

Fausse bande-annonce aperçue dans Grindhouse du même réalisateur, Machete assure un divertissement total pour tous les adeptes d'un cinéma stylé, violent et sexy, et surtout qui ne se prend jamais au sérieux. LE film pop-corn dans toute sa splendeur, qui appelle une ou plusieurs suites ... Go back, Machete !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de FesterCoffin FesterCoffin
America's Most Wanted - 344 critiques
publié le 24/03/2011 - 11:49
10
 

Une Claque d'action et d'humour

Que dire de ce film si ce n'est qu'il est génial. Une grosse claque d'action et d'humour dans le plus pur style rodriguez. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est mieux que Planet Terror, ce n'est pas encore pareil mais ça se ressemble un peu j'avoue. Nan sérieux dès sa sortie en dvd je l'ai dans ma dvdthèque obligé. D'ailleurs je ne tiens plus :)

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de ED13 ED13
Graine de psychopathe - 129 critiques
publié le 22/03/2011 - 21:37
8
 

Mon avis tranchant

Ça faisait déjà quelques années qu’on bavait d’impatience de voir le vrai long métrage tirée de cette fameuse fausse bande annonce. Ces quelques minutes étaient jouissives de singularité, de burlesque assumé et revendiquait un absurde et superbe aspect série B. Le brillant concept ira jusqu’à reprendre les images du faux teaser pour créer le nouveau, en y intégrant simplement les nouveaux acteurs. Et le synopsis du long métrage est parfaitement fidèle à l’idée originelle, en se contentant de l’étoffer intelligemment. Eh ! Ce Rodriguez, c’est un p***** de génie, non ?!

Machete, adepte des armes blanches, est un ancien membre des forces spéciales qui s’est retiré, suite à une mission qui a mal tourné et pendant laquelle il a perdu sa femme. Alors qu’il vivote tant bien que mal, il se fait embaucher malgré lui par un trafiquant de drogue pour assassiner un candidat aux élections sénatoriales du Texas. Il sera finalement victime d’une machination politico-financière et devient la cible de nombreux tueurs, qui n’aurait pas du s’attaquer à Machete…

Le scénario est bougrement efficace et brillamment conçu, surtout compte tenu des bases imposées par le teaser du diptyque Grindhouse. Une conspiration sur fond d’odieuse corruption, un trafic de drogue à rentabiliser et une politique extrémiste réalistement inquiétante, viennent améliorer la trame générale avec une vision acerbe des gouvernances contemporaines. La seconde qualité du métrage réside dans le style Rodriguez qui, plutôt que d’essayer sérieusement d’en faire plus, préfère ouvertement en faire trop sans prendre au sérieux. Et à l’instar de From Dusk Till Down ou Planet Terror, ça fonctionne vraiment très bien grâce à un rythme effréné parfaitement jubilatoire. Un léger bémol à ce sujet toutefois car j’ai trouvé que le concept s’essouffle sur la fin et le film peine à aboutir.

L’interprétation est excellente mais c’est un peu facile avec un casting pareil. Même si Rodriguez a vraiment du bol de disposer à chaque fois d’une distribution galactique, il a le truc pour diriger certains acteurs célèbres mais aux qualités douteuses. L’incontrôlable Mlle Lohan est parfaite dans son rôle de bonne sœur franchement bien trouvé, et S. Seagal parvient pour la première fois de sa longue et laborieuse carrière à traduire une émotion sur son visage. Enfin, D. Tréjo est tout à fait digne de son premier premier rôle et nous gratifie de quelques répliques déjà cultes comme «Machete fait pas de Texto».

Pour conclure, même si le rythme explosif du départ s’atténue sur la fin, le film dispose de qualités pléthoriques que sont un scénario abouti, une image stylée, une réalisation sans faille, des dialogues cultes en puissance, un casting cinq étoiles et Jessica Alba sous la douche (haaaaarrrr…). Machete est légèrement inférieur à ses prédécesseurs mais il est difficile de ne pas succomber à cette nouvelle œuvre de Mr Rodriguez.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Pages