Five Girls

4.8/10
Five Girls

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1859 critiques
publié le 30/10/2009 - 10:32
4
 

Pour les culs!

Ce film ne vaut que pour les jolis petits culs tous roses qui se promènent dans le film...

A l'époque où le l'ai vu (il y a bien 6-7 mois), la fiche n'existait pas encore dans la database, et je n'avais même pas envie de me faire chier à la créer! Ce dont je me souviens, c'est d'un scénario aussi mince qu'un éthiopien, de dialogues idiots sûrement écris par un singe sous Prosac, d'une mise en scène assez poussive, et d'effets spéciaux peu nombreux, et... je ne me souviens de pas grand chose en fait, à part m'être ennuyé... Pas bon signe ça!

Ron Pearlman paye ses impôts, et les actrices ont de beaux culs à défaut d'avoir du talent! Elles seraient mieux dans un boulard...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 28/10/2009 - 21:31
4
 

Jolis petits culs

Que voilà encore un film bien beau à regarder mais tristement creux au niveau de son scénario ! Cinq filles dans un pensionnat, pour soit disant être remises sur le droit chemin, vont être confrontées au « démon ». Ok, mais à part ça ? Rien de chez « nothing » et « nada ». A cause de la minceur de l’histoire, le spectateur peine à s’accrocher à ce qui se passe dans le film. D’autant que les effets spéciaux numériques ne sont pas toujours du plus bel effet. Je retiendrais une ouverture faciale honteuse. Pourtant, les comédiennes s’en donne à cœur joie pour jouer ce club des cinq. Cinq portraits bien différent qui auraient put donner du piment à l’ensemble. Le problème c’est qu’il n’y a rien de palpitant à part leurs beaux minois. Vu la minceur du sujet, les actes des personnages sont presque totalement obsolètes. Pour un final idiot encore plus dispensable que certains effets de styles douteux. Un personnage derrière un autre qui disparait et revient à sa guise… Véridique ! D’un autre côté, la plus grande revient sans nul doute au fait suivant : vous avez déjà vu un pensionnat ayant été fermé pour disparition et qui ré-ouvre ses portes pour n’accueillir que cinq filles ? Risible sur le papier, je vous laisse deviner ce que cela donne sur un écran. Des seconds rôles transparents et dispensables finissent de faire tourner 5IVE GIRLS en ridicule lors d’un final bâclé de main de maître. En 3 minutes la vivante meurt, la morte revit, la victime revient et la méchante presque morte refile son poison à un grossier personnage (à prendre au second degré). Seul Ron Perlman s’en tire avec les honneurs en seulement le tiers de temps passé à l’écran. Voilà donc un petit film fantastique qui commence bien mais qui s’essouffle très vite à cause d’un scénario plus léger qu’un ado après son premier baisé.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?