Invictus

Portrait de Nandrolone

émotion

Nandrolone (Serial Killer - 689 critiques)
8
 

Ce film ne marque pas autant que Gran torino ou Million dollar baby, mais il n'en reste pas moins excellent et maîtrisé de bout en bout et dans les moindres détails.

Clint Eastwood a un talent incroyable, il réussi à instiller tout au long du film une légère émotion, une gravité, de la profondeur, une humanité. Tout est réussi dans ce film même si dans la forme, l'épopée politico-héroïque des joueurs de Rugby d'Afrique du Sud ne m'a pas intéressée plus que ça..

publié le 08/04/2018 - 19:56

Incroyable!

Evil-pimp (America's Most Wanted - 643 critiques)
8
 
Film magnifique sur le rugby, Morgan Freeman est formidable dans le role de Nelson Mandela et Matt Damon est très bon aussi. La réalisation est parfaite, Clint sait filmer les acteurs et il nous le prouve encore. Film poignant, émouvant, captivant ,Eastwood signe là une oeuvre magnifique. Ma note : 8.5/10.
publié le 19/11/2012 - 17:10
Portrait de Lebreihz

Une nation arc-en-ciel

Lebreihz (I am Legend - 2301 critiques)
8
 
Si la collaboration eastwood-freeman semble avoir fait ses preuves par le passé au travers des films comme impitoyable ou million dollard baby, elle semble remarché à nouveau avec ce film. Ce n'est pas l'évocation de la vie entière de mendella, mais plutôt sa sortie de prison en février 1990, dont je me rappelle très bien avoir suivi les images à la télé à l'époque. En fait on se rend compte que le leader noir va devoir faire un trait sur le passé, sans esprit de vengance, en essayant d'être le président de tout les sud-africains, en tournant la page de plus de 40 ans d'apartheid. Et la chose à l'époque était loin d'être aisée, même encore aujourd'hui l'Afrique du Sud connait de graves difficultées, et un taux de criminalité énorme. Pour revenir au film, le charismatique Mandella, interpreté par le non-moins charismatique Morgan Freeman dont la ressemblance est frappante, va essayer de souder la fraternité Sud-Africaine à travers le sport, ici en l'occurence le rugby et son équipe des black box. Seulement voilà la chose est très ardues, car l'équipe n'a aucun niveau, car privé de compétitions internationales pendant des années, en raison de l'apartheid. Plutot une bonne réussite ce film de clint eastwood, meme si à mon sens il a son actif des films plus aboutie, mais on y passe quand meme un bon moment.
publié le 07/10/2012 - 01:13
Portrait de Dante_1984

Je suis le capitaine de mon âme

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
En 1994, Nelson Mandela est élu président de l’Afrique du Sud. Malgré la fin de l’apartheid, les velléités entre noir et blanc demeurent vivaces. Mandela décide d’unifier le pays grâce au rugby. La tâche est ardue et attise les protestations de nombreuses personnes. Chaque réalisation de Clint Eastwood est un événement immanquable. La déception ne fait pas partie de son vocabulaire et il nous offre toujours un petit chef d’œuvre méritant une place de choix dans chaque dvdthèque. Invictus ne déroge pas à la règle. Dès les premiers instants, le ton est donné. Le passage de Mandela dans une rue de Johannesburg, sa voiture croise le chemin de deux Afrique. La pauvreté d’un peuple noir et de l’autre, les afrikaners, amers et nostalgiques du temps de l’apartheid. Il advient à cet homme exceptionnel qu’est Mandela de rassembler son peuple. Oublier le passé et aller de l’avant afin de surmonter les difficultés, ensemble. La sincérité et le charisme du personnage ne font aucun doute. Et pour cela, il va faire appel à une discipline universelle : le sport. Pas de ségrégations ou de différences, le vrai, le seul, l’unique. Celui où tout semble possible avec de la volonté et de la persévérance. Invictus renoue avec cet esprit qui manque terriblement à nombre de nos contemporains où l’argent et l’image sont plus importants que la passion elle-même. Il règne actuellement un narcissisme exacerbé dans le sport en général (surtout dans le football, mais pas seulement). Pour interpréter Mandela, qui mieux que Morgan Freeman pourrait l’incarner devant l’écran ? Certes, Dennis Haysbert effectuait une performance remarquable dans Goodbye Bafana, mais Morgan Freeman demeure au-dessus du lot. On a l’impression qu’il campe dans son personnage une seconde nature. Sa gestuelle, son physique et son charisme naturel siéent à merveille. En conclusion, Invictus est une aventure humaine hors du commun. Celle d’une équipe de rugby ayant transcendé toute une nation par la seule beauté du sport. Des champions du monde du rugby, mais également de la persévérance et du courage. Le formidable hommage d’un cinéaste pour toute une nation en posant un regard sobre sur la beauté du sport.
publié le 26/08/2010 - 10:10
Portrait de Punisher84

Un calcul humain

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
Clint Eastwood. Jusqu’ou ira-t-il ? Quand arrêtera-t-il de faire des chefs d’œuvres ? Son dernier poulain en date, INVICTUS, n’est pas prêt d’inverser la tendance. On dit que le vin se bonifie avec l’âge, c’est aussi vrai pour le réalisateur. Après un intimiste et vibrant GRAN TORINO, il récidive avec le grandiose et mémorable INVICTUS. Ou comment Nelson Mandela a-t-il réussi à unifier l’Afrique du Sud. Et pourtant le film n’est pas qu’une histoire politique et internationale. Elle est aussi un hommage à l’homme et aux hommes. A celui et à ceux qui sont allés au bout du rêve et au-delà de tout ce qu’ils avaient toujours fait. La structure du film est basée sur un magnifique poème de William Ernest Henley. Mais tout aussi beau soit-il, il fallait un solide scénario pour pouvoir démontrer sans fioritures la vie d’un homme pardonnant à ses geôliers presque 30 années de réclusion. En ce sens, je félicite le travail exemplaire du scénariste Anthony « don’t say a word » Peckham. Sans oublier John Carlin. Dont le bouquin “Playing the Enemy: Nelson Mandela and the Game that Made a Nation” a servi de base au film. Et qu’aurait été INVICTUS sans ses comédiens ? Encore une fois, Clint Eastwood les as bougrement bien choisi. Comme si le Saint-Esprit lui avait lui-même indiqué la voie, son choix n’aurait pas sut être meilleur. Même avec un inoubliable Morgan Freeman choisi par Nelson Mandela lui-même, Matt Damon ne démérite pas et nous montre, une fois de plus, son immense talent. Ils ne sont pas deux stars à porter le film sur leurs épaules mais bien tout un gigantesque casting. Comme à l’habitude, les seconds rôles sont étudiés avec minutie et rien n’est laissé au hasard par le réalisateur. En véritable « capteur » d’émotions pures, il filme ses comédiens de manière tellement intense que plusieurs séquences font véritablement un effet au fer rouge. Je pense notamment quand Francois Pienaar apporte les places à sa famille pour la finale. J’ai failli pleurer lorsque j’ai vu le visage de la bonne… J’aurai bien voulu que le film dur des heures entières. De façon à vraiment vivre le plus complètement possible tout ces moments de bonheur. Je sais que certains passages sont vite expédiés comme le match contre la France. Mais cela ne change rien au fait que le principal est là. Et en bien mieux que ce que l’on aurait pût espérer. Réaliste, vibrant, poignant, fort,… Les mots me manquent pour qualifier au mieux cet événement qu’est INVICTUS.
publié le 04/02/2010 - 23:28
Portrait de Aliendeejay

Rugby World Cup

Aliendeejay (Graine de psychopathe - 182 critiques)
8
 
L'histoire de Mandela apres l'apartheid, où comment un homme a réussi a regrouper son pays derrière le rugby. Histoire touchante et vraie que cet Invictus. Une bonne réalisation avec un casting impeccable, Morgan Freeman est bluffant en Mandela, un bon jeu des acteurs, quelques passages faisant sourire et des scènes rugbystiques. Un bon film et pas uniquement pour les fans de ballon ovale ou d'histoire.
publié le 17/01/2010 - 23:57

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !