Bad Lieutenant - Escale à la Nouvelle-Orléans

8.0/10
Bad Lieutenant - Escale à la Nouvelle-Orléans

Critiques spectateurs

Réalisateur: Werner Herzog Avec Nicolas Cage, Eva Mendes, Val Kilmer, Fairuza Balk, Brad Dourif

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Bliss91
America's Most Wanted - 545 critiques
publié le 05/12/2010 - 20:57
8
 

Bad Trip

Nicolas Cage offre une prestation de qualité à la " Snake Eyes" flic dejanté operant dans la lourde atmosphere de la Nouvelle-Orleans post-Katrina...

le rendu est efficace ; le réalisateur a su poser une ambiance glauque et humide dans un cadre tourbillonnant de musique cajun.

C'est sale, ca pue et c'est trés noir, un vrai bon polar avec un remake totalement reussi.

A voir malgré des seconds roles de qualité mais absent en comparaisant du florilége que nous offre nicolas cage!

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 04/12/2010 - 00:14
8
 

Tire encore

Il paraît qu’on peut reconnaître la marque de fabrique de certains réalisateurs au premier coup d’œil. C’est surement vrai mais je n’en sais rien du tout avec Werner Herzog. Tout simplement parce que je n’ai vu aucun de ses films. Par contre, je me souviens bien du long-métrage d’Abel Ferrara. Ce n’est pas mon film favori mais il se dégageait de lui une force particulière : la puanteur de la ville. En comparaison ce remake, ou pas mais on s’en fout, suit très bien ce chemin. Du début à la fin, j’ai ressenti un malaise. L’atmosphère lourde et moite de la Nouvelle-Orléans a plusieurs fois traversée mon écran. Pour le meilleur, jamais pour le pire et parfois pour ma propre défonce. Sans conteste, Nicolas Cage casse la baraque dans le sens ou il porte le film sur ses épaules. Sa prestation est remarquable et éclipse sans problèmes celles des autres. Comment ça qui ? Val Kilmer, Eva Mendes, Brad Dourif et bla bla bla. C’est simple. Tous cette histoire est un mega trip qui traverse la réalité tel un iguane qui n’a que faire de se faire exploser la tête à chaque coin de rue. Voilà qui résume parfaitement Bad Lieutenant version 2009. Le pire c’est que le film surprend là ou la majorité des spectateurs ce seraient attendus à des coups de théâtres efficaces mais réchauffés. Pareillement en ce qui concerne certaines séquences qui frôle l’inimaginable. Franchement qui aurait cru que les Etats-Unis pouvaient encore produire de telles choses ? Tire encore, il y a son esprit qui danse !
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 17/08/2010 - 10:02
10
 

Les iguanes hallucinés

Terence, inspecteur de police à la Nouvelle-Orléans, se voit confier l’affaire du massacre d’une famille immigré clandestinement aux Etats-Unis. Suite à un accident survenu pendant l’ouragan Katrina, il est contraint de prendre des médicaments. Néanmoins, ceux-ci s’avèrent inefficaces. Pour palier à la douleur, il se drogue quotidiennement à la cocaïne. Son addiction va se mêler à son enquête, en apparence insoluble. Après une incursion dans la guerre du Vietnam avec l’excellent Rescue dawn, Werner Herzog s’attaque à un thriller très sombre. On reconnaît aisément la patte de l’illustre cinéaste au premier coup d’œil. Une mise en scène épurée qui se veut à la fois sobre et décalée. Point trop n’en faut pour satisfaire le public. Cette maxime fonctionne parfaitement dans le cas de Bad lieutenant. Pas de fusillade grandiloquente ou de séquence décomplexée, le nouveau film du réalisateur joue dans les rapports conflictuels entre les protagonistes, ainsi que leurs désillusions qui semblent avoir été balayés par l’ouragan. Herzog s’est appliqué à une reconstitution quasi-maniaque pour donner un contexte post-Katrina. Des champs de ruines laissés après le passage de l’ouragan à une simple vitre brisée sur une voiture, le souci de détail permet de s’immerger complètement dans l’ambiance délictueuse et nihiliste de la Nouvelle-Orléans après un tel drame. A ce titre, ce n’est pas tant la ville qui paraît ravager par la catastrophe naturelle. Terence est un homme à la dérive, perdu entre son devoir de flic et une douleur lancinante qui s’insinue dans son corps. D’une certaine façon, Katrina la marquée autant dans sa chair que dans son esprit. Une cicatrice ineffable synonyme d’une longue descente aux enfers. Nul doute que Werner Herzog nous offre une vision très personnelle de la catastrophe avec un polar noir où Nicolas Cage interprète un personnage qui lui sied à merveille. Certains passages relève de la pure folie – au sens propre du terme – lorsque Terence hallucine (suggestion d’un point de vue animal novateur et totalement inattendue !). Il n’en reste pas moins que ces moments se révèlent jouissif et parfaitement dans le ton d’une œuvre baroque sans comparaison possible. Petit bémol, la présence trop discrète de Val Kilmer qui dispose d’un personnage autant cinglé – si ce n’est plus – que Nicolas Cage. Sur fond de musique cajun, Bad lieutenant est une escale que l’on ne peut manquer sous aucun prétexte. Un polar noir, sans concession et d’une originalité surprenante en terme de réalisation.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques