Mega Piranha

4.6/10
Mega Piranha

Critiques spectateurs

Réalisateur: Eric Forsberg Avec Paul Logan, Barry Williams, David Labiosa, Jude Gerard Prest, Jesse Daly

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Orion666
Graine de psychopathe - 188 critiques
publié le 01/03/2013 - 15:10
4
 

Big Fish

Où s'arrêtera t-on dans le nanar? A quand l'attaque de l'homme chocolat? Georges W. Bush est-il un extraterrestre? La première question peut avoir une réponse: nanars no limits!

Les piranhas ont la côte, autant en profiter. Et pourquoi ne pas un peu les booster? Comment? En les rendant énormes? Ouais pourquoi pas? On se retrouve donc face à un banc de poiscaille survitaminée, un super américain qui résout les problème, une scientifique plus douée pour remplir un soutif qu'un rôle d'actrice et une bande de soldat méchants et laids anti américains.

Niveau consternation retrouvons: un piranha en plastique avec des dents ridicules, un héros aussi charismatique qu'un WC dans une goelette par temps d'orage (en plus il sais super bien faire les mimiques selon la situation le gars!)et qui joue au foot avec les poissons (appelez B.B.!), des CGI tout pourris, une attaque de piranhas kamikazes (la tendance japonaise peut-être?) et le final magistral où l'Amérique sauve le monde (qui n'en a rien à foutre vu qu'il était pas au courant, té).

Pour les adeptes du nanar poids lourd.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2309 critiques
publié le 02/01/2013 - 03:51
2
 

Méga nanard genetiquement modifié

Ou alors j'hésitais avec un autre titre "petit poisson deviendra grand". là je suis à la fois consterné, et en même temps je jubile, car ça faisait un bail que je n'avais pas vu un nanard pareil. Car je me dis, c'est pas possible, c'est fait exprès ou c'est une connerie involontaire ?, d'autant que pour maintenant on a fait le tour des animaux dangereux, surtout les poissons. A quand un réalisateur fera -il un film sur un poisson rouge carnivore ?, c'est un coup à ne plus se baigner en mer ou en rivière, ni même prendre des bains, on sait jamais !. Tout d'abord commençons par le commencement, un ambassadeur Américain au Vénezuela, et d'autres personnes attaqués et bouffés par des pirhana, bateau compris !, là ça commence bien, pourquoi ?, ben parce que la réputation de ferocité des phiranas envers l'homme est largement surfaite, et n'est que l'objet de réçit, les attaques sont en fait très rares, a moins que....genetiquement modifié, peut-être.Là un fonctionnaire du gouvernement etatsunien envoie sur place enquêter une sorte de neavy-seal, véritable carricature,carrure d'athlete, machoire carrée, yeux d'aciers.....bref le beau mec car voyez-vous, les venezueliens (moches et pas intelligents) sont trop nuls pour mener l'enquête eux-même probablement.Là une scientifique américaine (évidement, ils sont trop cons pour en avoir au venezuela) vient lui les casser à propos de poissons, lui l'envoie gentiment promener.

Et là malgré une invitation des militaires du pays, qui ressemble plutôt à une assignation à résidence (normal les étatsuniens sont des démocrates eux !,Guantánamo ils connaissent pas), notre homme fausse compagnie à ses hôtes, et décident d'aller lui meme explorer le fleuve.

La, il achete les services d'un guide (qui utilise les mêmes expressions Américaines), et plonge dans la flotte. mais là...il ya comme qui dirai un problème, car le réalisateur nous film des fonds...sous-marins, oui oui, des fonds que l'on trouve sous la mer, alors que l'eau aurait du être opaque et boueuse, car chargé de limon. Et que dire d'une autre énorme faute, lorsque notre homme appel son supérieur à Washington qui se trouve alors plongé dans la nuit, alors que lui au Vénezuela est au environ de midi !, que je sache Washington et le Vénezuela sont a peu près au même fuseau horaire, ou a quelque chose près.

Et puis le réalisateur revient au laboratoire ou officie plusieurs scientifiques dont la femme citée plus haut, et l'un d'eux emet l'hypothèse que les poissons vont grossir très vite , sans blague il a trouver ça tout seul celui-là. Et ça doit être vrai car notre militaire resté sur la berge vient de zigouiller un de ces poissons qui a littéralement voler hors de l'eau, et on constate que l'hypothese émise plus haut est vrai car notre poisson grandit même mort !, car il n'a plus la même taille une fois ramené au labo.Et on a le droit à une simulation par ordi de la propagation de nos poissons, (qui poussent des grognements, comme les requins d'un autre film) qui on pense risquent d'arriver très vite au état-unis !.Si si, ils vont traverser l'océan (ils vont survivre à l'eau salée, mais bon passons, on est plus à une anerie près), et vont attaquer le sacro-saint du saint, j'ai nommé les états-unis d'amériques !, car le monde est bien un axe nord-sud entre les USA et l'amérique latine !,un peu comme certains pensent également que la France se résume à être un axe unique entre Paris et la Côte d'azur !.

Je ne vais pas tout raconter, mais à un certain moment le film disjoncte complètement, c'est lors de l'attaque des poissons sur la ville !, il vole hors de l'eau et vont bouffer les habitants dans les maisons et reparte à la flotte, là j'ai failli mettre 0 au film, mais dans ma carrière de critiqueur, je l'ai très rarement fait. Et puis le film nous dépeint une course poursuite entre les militaires Vénezuelien et nos héros, qui au beau annoncés qui ne veulent pas les tuer, les canardent quand même!, d'ailleurs on se demande bien ce qu'ils leur veulent réellement.

Là les etats-uniens vont prendre les chose en main car ils vont bombarder à l'arme lourde les poissons devenus très gros (les venezueliens ont fait la même chose précedement, oui mais eux ils sont nuls, car ils sont venezuelien) comme des bourrin au petit bonheur la chance (comme au vietnam lorsqu'ils bombardaient la jungle au napalm en espérant tuer quelques vilains communistes), eh non les gars c'est pas la bonne méthode !, d'autant que la violation d'un pays neutre...(ça non plus ils ne connaissent pas, ils n'ont jamais illégalement occupé l'Irak).

Du coup on frappe encore plus fort, car les gars de l'US Navy dans un sous-marin nucléaire, décident eux d'employer carrément l'arme atomique ( en se passant de l'ordre du président, normal il devait être occuppé avec une stagiaire), eh non !, encore raté !, pourtant il me semble que le seul animal qui puisse resister à une explosion nucléair c'est le cafard (pourquoi, je sais pas). mais là il ya un petit malin qui emet l'idée d'utiliser beaucoup plus de bombes !, là vous vous faites la même réflexion que pour le film "deep impact", a savoir que le remede risque d'etre pire que le mal.

Alors notre militaire avec ses acolytes décident de plonger pour blesser une de ses bestioles, tout en penssant qu'ils vont ainsi se dévorer entre eux, un héro le gars !, prêt à se sacrifier pour la bannière étoilé. et là voilà a nouveau nos Vénezuelien !, je ne sais pas ce qu'ils foutent là, mais bon passons.

Mais rassurez-vous mes bons amis, le film se terminera très bien, et le héro du film emballera dans un long baiser langoureux la scientifique survivante.

Pour résumé, je crois que l'on tient là un des pires nanars que je n'ai jamais vu, mais jouissif. ça joue mal, les effets spéciaux sont à chier. Et en plus le film nous dépeind des Américains interventionistes et donneur de leçon, eux les crises ils savent les gèrer (comme à la Nouvel-Orléan avec Katrina). Le réalisateur aurait-il reçu des pressions pour faire un film anti-vénezuelien, dont le président Chavez n'est pas favorable aux etatsuniens. Eh oui ! finit le temps d'ou il ya 40 ans l'amérique latine était la chasse gardée de l'Amérique.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Davis
Graine de psychopathe - 95 critiques
publié le 31/03/2011 - 11:19
4
 

Mon avis

Oh mon god (l'expression Ricaine pas le toy). Alors, là on atteint le fond... Encore un film tout droit venu de la firme The Asylum (dernier en date sur mon blog Paranormal entity) et le niveau est toujours aussi bas pour un résultat consternant. C'est mal fait, mal joué, mais à un tel point que cela en devient carrément à mourir de rire ! Effets spéciaux lamentables, mais quelque chose de bien ! Le jeu des "acteurs" est... Mais qu-est-ce que je vais appeler ça des acteurs moi !? Pas crédibles pour un sou et ridicules !

Quand aux piranhas dans l'histoire et bien ils sont génétiquement modifiés bien sûr ! Ils grossissent d'heure en heure pour atteindre la taille de baleines arrivé au 3/4 du film et viennent s'écraser sur les bâtiments aux bords des fleuves, attaqués des navires de guerre et un sous-marin... Il faut le voir pour le croire !

La photo a vomir et la façon de filmé est tel que si la caméra avait été accrochée sur le dos d'un chien. Niveau dialogues y a vraiment de quoi se fendre la gueule tellement c'est bidon ! Non mais là très sincèrement c'est tellement mauvais que ça en devient presque bon (s'que je viens de dire est un poil contradictoire, mais je me comprends). C'est pas un film que je conseillerai c'est clair et net, mais si vous n'êtes pas complètement fermés aux gros nanars bien con tenté l'expérience et revenez me remercier par la suite je vous attends (rires).

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dexter Dexter
Serial Killer - 475 critiques
publié le 29/01/2011 - 12:45
4
 

Megacacapipiranhas

Pauvres poissons, lâchés et perdus dans la rivière et n'ayant que pour seul nourriture, de grosse pouf siliconé, et après tout le monde se plaint et s'étonne de les voir prendre des dimensions disproportionné !

Attention voici le film au 8 oscars, donc James Cameron jalouse secrètement les effets spéciaux !

Dialogues à la con mais le meilleur reste les piranhas heurtant un bateau et la pouf de service s'écrie "On a heurté un dauphin ?" ... oui ma cocotte un dauphin, dans une rivière c'est courant !

Mais bon, en domaine nanard ça assure le spectacle, tellement de débilite à entendre et à voir que la sauce prend bien, on attend presque impatiemment quel connerie plus grosse que la précédente va arrivé et quel odieux effet spéciaux grand guignolesque va nous tombé sous les yeux.

De manière rationnel, 3/10 et domaine nanard 8/10

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Jason71 Jason71
Graine de psychopathe - 110 critiques
publié le 31/10/2010 - 21:25
2
 

Mega Piranha...?

Ce point magique ne fera surement pas monter la note de ce navet burlesquement idiot de chez nos amis d'Asylum production mais il redorera le blason des piranhas dans les films d'horreur déja bien terni par les monstruosités de ce genre.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Runner44 Runner44
Graine de psychopathe - 82 critiques
publié le 25/10/2010 - 00:04

Méga bouze!!!

Frustré de ne pas avoir réussi à voir Piranha 3D (à l'époque), j'avais chopé ce Méga Piranha en le téléchargeant (hou lala c'est po bien!!!) mais je ne pense pas que les "traqueurs" m'en voudront vu la notoriété sans précédents de nos chers amis de chez Asylum!!!!......je ne vais pas en mettre des tonnes (Dante et le Punisher s'en sont occupés comme il se doit)

Friands de bons vieux nanars moi aussi je dirais quand même que là on frôle l'hérésie tellement ce film atteint un niveau de ridicule et de nullité affirmée!!!....c'est clair que ça fait sourire d'assister à ça..... il aura au moins le mérite d'avoir la meilleure note en partant du bas!!!!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 27/09/2010 - 22:34
2
 

Mega Pire

Sacré boîte Asylum ! Je n’ai pas pour habitude de perdre mon temps mais un nanard grand cru, ça ne se refuse pas. A partir du moment où on en consomme avec modération ! Car même si j’ai trouvé des qualités à Mega Piranha (si si !), je sais bien qu’une surdose de ce genre de production peut rendre marteau. C’est ce que doivent ressentir les coincés du cul n’adhérent pas à notre culture de fans. Le réalisateur Eric Forsberg a peut-être déjà commis de tels crimes dans le passé mais on s’en fout carrément. Hey, on est chez Asylum les gars… Dois-je commencer par les mauvaises nouvelles ? Ce qui frappe immédiatement aux yeux, c’est la nullité pure et simple des personnages. Des caricatures plus grosses que les piranhas géants du film. Le héros inculte, le chef militaire sorti d’un cirque, un bras droit qui se prend pour le De Funes du Grand Restaurant, les scientifiques qui courent dans tous les sens en criant « merde on a fait une grosse boulette »,… Et j’en passe. Si seulement vous saviez… L’ampleur du désastre ne s’arrête pas là. Mais vous êtes fous ? Ce serait du gaspillage (rires). Les comédiens ? En parler serai une perte de temps et je suis prés à parier mes parties intimes que plus de 80% des lisant ceci devineront pourquoi. Je pourrais dire la même chose en ce qui concerne les effets spéciaux. Mais qu’aurais-je alors à dire ? Tout simplement affreux, voilà à quoi se résumes ceux-ci. Pire, les piranhas eux-mêmes se la jouent idiots. Et c’est là qu’entre en scène les bonnes nouvelles. Car bien que tout le film soit d’une nullité hautement affligeante, il demeure véritablement hilarant. La connerie dépasse tellement les limites qu’il est presque impossible de ne pas se fendre la tronche ! Du moindre dialogue en passant par le plus petit geste d’un comédien, tout prête au sourire inattendu. N’est-ce pas un exploit ? Pas une seule seconde de répit jusqu’à la dernière image qui fini d’achever le film par un baiser qui remporte la palme du ridicule téléphoné. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il faut fuir ce film, non. Mais il mérite une place « spéciale » tant il donne sans rien demander en retour.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 21/09/2010 - 09:50
2
 

Abandonnez le navire !

Grand habitué des nanars d’une débilité effarante, Eric Forsberg récidive pour notre plus grand malheur avec cette nouvelle production signée Asylum. Pour ceux qui auraient conservé un souvenir marquant, voire traumatisant, de Mega shark Vs Giant octopus, incroyablement nul à tous les niveaux, Mega piranha pourrait bien le détrôner dans la course à la débilité pitoyable. Toujours plus bas, toujours plus ridicule, Asylum ne semble avoir aucune limite dans le crétinisme le plus abrutissant qui soit.

Cette fois, se sont de bon vieux piranhas transgéniques qui seront la victime de la firme d’aliénés. On aura encore droit aux bons vieux poncifs du genre que les scénaristes se sont appropriés afin de les péricliter dans la vase grouillante de l’Amazone. Jugez plutôt par vous-mêmes : un haut fonctionnaire demande à un Navy seals de se rendre au Venezuela suite au décès de l’ambassadeur (jusque là rien de bien méchant). Il s’avère que sa mort n’est pas dû ni à des terroristes ou une quelconque explosion, non se serait trop merveilleux. En fait, il s’agit d’une bande de piranhas affamés et génétiquement modifié par une scientifique au cerveau rabougrie (Pourquoi donc s’amuser à triturer les gènes de ces bons vieux piranhas ?). Le problème est qu’ils ne cessent de grandir. Ainsi, on va se retrouver avec des piranhas de la taille d’un pachyderme qui continue à jalonner l’Amazone comme si de rien n’était.

A partir de ce moment, on nage dans le grand n’importe quoi le plus total. Les petits poissons vont avoir un comportement aussi incroyable qu’inimaginable. Vous vous souvenez du megalodon attaquant un Boeing 767 en plein vol ? Quelle rigolade ! Avec Mega piranha, on fait un nouveau bond dans l’histoire cinématographique avec le MPVNI – comprenez Mega piranha volant non-identifié – qui s’attaque à un hélicoptère (mal modélisé). Il faut le voir pour le croire et encore, ceci n’est qu’un petit aperçu de séquences toutes plus ridicules les unes que les autres. Enfin, la mise en scène se révèle vomitive. Faux-raccords, répétitions d’images de synthèses pour combler les vides, dialogues insipides, rien ne nous est épargné. C’est laid, idiot, absurde et à la fois tellement typique d’Asylum qu’il est difficile de leur en tenir rigueur.

En conclusion, Mega piranha se veut la méga-somme de ce que l’on peut faire de pire dans un film, quel qu’il soit. Inutile de ressasser tous les points négatifs, la liste ne serait jamais exhaustive ! Une production insignifiante et dangereuse pour vos neurones qui risquent de succomber, non pas à ces chers petits poissons carnassiers, mais à un fatras d’imbécillité grand guignolesque. Il faut reconnaître que l’asile d’aliénés s’est surpassé et ce, malgré son illustre réputation en matière de nanars.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Message Important

FB

Depuis quelques mois, nous sommes dans l'incapacité de partager notre contenu comme nous le souhaitons sur la page Facebook d'Horreur.net. En effet, Facebook considère notre site comme "contraire" à leurs Standards de la communauté.
Malgré nos demandes répétées, restées sans réponses, Monsieur Facebook ne nous a pas précisé la raison de ce blocage.

Comme nous aider ?
Si vous avez un compte Facebook, il vous suffit de vous rendre sur cette page : https://developers.facebook.com/tools/debug/?q=horreur.net

Puis de cliquer sur "Veuillez nous en informer".
Nous vous proposons de copier ce message :

"Bonjour, depuis quelques temps, il m'est impossible de partager le contenu de ce site. Pourriez-vous en rétablir l'accès?"

Nous sommes convaincus que, plus vous serez nombreux à informer Facebook et plus nous aurons de chance d'avoir enfin une réponse ! Merci à tous pour votre aide !
L'équipe d'Horreur.net

Critiques de films

10 films indispensables pour Halloween