Grizzly

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 06/09/2011 - 12:52
4
 

L'ours veut une part du gâteau

Au fin fond d'une forêt, un groupe de touristes tue un grizzly femelle. Le mâle ne tarde pas à se montrer et fomente sa vengeance envers la gent humaine qui se retrouve séquestrer dans leur voiture. Premier film de John Rebel, Bear est issue d'un scénario écrit conjointement par Roel Reiné (Primal, Death race 2) et Ethan Wiley (Brutal). Deux cinéastes conviés aux séries B peu ambitieuses destinés directement au marché du DVD. Pour cette production les moyens sont on ne peut plus limités. La distribution, le cadre et les incursions de l'ours sont réduits au minimum.

Dès les premières minutes, on se rend compte que Bear ne parviendra pas à tenir la distance. Certes, on rentre assez vite dans le vif du sujet, mais le récit s'essouffle au bout de vingt minutes. Dès lors, le déroulement se fait cahin-caha sans entretenir une tension permanente face à la menace de l'animal. Pour tout dire, les protagonistes sont davantage occupés à se disputer pour des peccadilles plutôt que pour leur propre survie. Hormis, quelques moments où l'ours réapparaît comme par enchantement, on s'ennuie ferme dans cette portion de forêt définitivement déserte.

À ce titre, Bear pourrait donner lieu à un nouveau sous-genre : le survival animalier contemplatif. Les dialogues sont légion. Parfois inutiles, souvent pénibles, ils n'apportent strictement à un scénario qui emprunte çà et là de multiples idées aux références du genre. Parmi celles-ci : le huis-clos en milieu hostile ou bien encore le soulèvement de la nature contre l'homme. Néanmoins, on peut saluer l'effort d'utiliser dans la majorité des cas de véritables animaux qui nous changent d'habituelles images de synthèse au rabais ou de stock-shots peu scrupuleux.

Bref, Bear ne se révèle qu'un énième film animalier sans saveur. L'originalité est inexistante, les moyens mis en oeuvre trop modeste et le rythme de l'histoire beaucoup trop brinquebalant pour capter l'attention du spectateur. Certes, le film est meilleur que des tâches tel que Grizzly rage ou Grizzly park, mais il manque le savoir-faire d'un homme d'expérience (à tout le moins, un amoureux du genre) pour pleinement convaincre. En lieu et place de cela, nous nous retrouvons à contempler Bear avec une curieuse impression de déjà-vu. Une sensation amplement justifiée lorsque l'on se rend compte que le réalisateur n’invente rien, il se contente de ressasser les thématiques et les concepts forts usités du genre. Long et convenu.

Kibicak
Newbie - 1 critiques
publié le 28/07/2011 - 23:46
2
 

Vivement la fin.......

Bon c'est un film, Il à un titre, un générique, des acteurs RELATIVEMENT crédibles et........C'EST TOUT!!! De longs, très longs dialogues, ayant pour seul intention de définir la personnalité des protagonistes, pourtant peu complexe. Mais là vous aurez vraiment tout loisir de les cerner, et même recerner, et sans doute un peu plus. Bon il y a aussi un peu d'action, c'est là encore lent, téléphoné, faxer posté... (pas de bol les pigeons voyageur étaient en gréve pour la promo). Le film débute par un pneu qui éclate, profitez en vous n'aurez pas plus d'émotion avec le reste du film. L'histoire pourrais s'avérer originale....Ben oui mais non en fait!!! C'est l'histoire d'un ours dans les bois (notez quand même qu'un certain soin à était apporté à la personnalité scénaristique de l'ours, si si...). Pour ce qui est du visuel : PEU MIEUX FAIRE le traitement « yeux un peu rouge » de l'ours...pas de commentaire, mais le traitement ours en peluche empaillé (si si je vous promet les 2 en même temps), là c'est moyen. Bref un film à mon goût indispensable en pénurie d'exomile, mais à éviter en toute autre circonstance
Seifer
America's Most Wanted - 642 critiques
publié le 08/07/2011 - 20:31
10
 

Mon avis

La belle surprise : ce grizzly est super, la tension à son comble. Par contre, les acteurs sont très moyens, voire une catastrophe. A voir tout de meme.

Thématiques