Centurion

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Bon défouloir

Marc.mlc (I am Legend - 1114 critiques)
8
 
"Centurion" est un bon divertissement sanglant. Le film est bien réalisé avec son lot de scènes cruelles (Rome n'est pas montré sous un jour tellement glamour...). Malgré son manque de vérité historique, "Centurion" reste un bon péplum d'action manquant toutefois de profondeur. J'attends toutefois mieux de Neil Marshall !
publié le 02/02/2014 - 15:59
Portrait de Lebreihz

Mais ou est donc passé la 9 ème légion ?

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
8
 
Alors c'est un film qui tente d'expliquer la disparition de la 9 ème légion en 117 après J C. Là en fait le réalisateur prend la liberté d'expliquer cette disparition par une campagne militaire contre les Pictes, en Ecosse actuel. Alors ne surtout pas croire que ce film serait une sorte de documentaire fiction comme l'on peu en voir ses dernières années, dont beaucoup concernant Rome. Ici il s'agit du parcoure d'une poignée de Romain survivant aux attaques des pictes.

Ce qui est assez extraordinaire c'est que les péplum modernes semblent avoir définitivement tourner le dos a ce qui se faisait il y a 50-60 ans. C'est à dire un cinéma type grande production hollywoodienne grandiloquente, ou officiaient des Romains impérieux, pédants et toujours vêtus d'un rutilent uniforme.

Ici il s’agit de soldat Romain, plus humain, par exemple il n’hésitent pas à jurer !, d’ailleurs curieusement on nous décrit des légionnaires qui ne sont plus du tout issu du latium, en fait ce sont tous des hommes de provinces romaines qui servent Rome, était-ce déjà le cas à cette époque ? faudrait poser la question à Max Gallo. Et puis surtout ils ne sont plus tout puissant , mais plutôt du gibier que les cruels pictes traquent inlassablement. Alors coté cruauté vous en aurez pour votre argent, il y ace qu'il faut.

Coté réalisation c'est très réussi !, décor naturel et conditions climatiques de saisons, c'est à dire de la neige et du froid, et surtout cette traque impitoyable dans les forêts quasi- inexplorées par des "barbares" dont les figurants parlent le Picte !, comment font-ils là pour estimer comment cette langue devait-elle se prononcer ?, assez incroyable !, très clairement ça ressemble à une langue Britonnique , mais de là à retrouver l'accent d'une langue disparue depuis Dieu sait quand !.

Ce qui est encore mieux, c'est que le réalisateur fait la part des choses, avec des "barbares" dont les atrocités sont condamnables, mais par forcément injustifiées, et de l'autre des Romains qui n'ont pas toutes les vertus SPOLIER le romain qui assassine froidement le fils du chef par exemple, une séquence que le réalisateur se contentera de suggérer FIN SPOLIER.

Et puis le final, assez déconcertant SPOILER moi je pensais que le vin était empoisonné, mais non ils essaient de le tuer par une embuscade FIN SPOILER, permet en fait de justifier l’introduction de la sorcière.

publié le 29/11/2013 - 21:29
Portrait de AqME

Du picte au gramme

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
8
 
Neil Marshall est un réalisateur prolifique. Mais il sait tout de même se diversifier, et après des incursions réussies dans le domaine de l'horreur, le voilà qu'il s'essaye au péplum, certes de façon nerveuse et simple, mais avec certains atouts pas négligeables. Il est sûr que là, on est loin d'un dog soldier ou encore qu'un the descent, mais on reconnait tout de même la patte du britannique, notamment dans les scènes d'action et la prépondérance du sang dans beaucoup de scènes. Mais ce film est-il réellement historique? Cette histoire tient-elle la route?

Le scénario est assez simple et s'intéresse à la mystérieuse disparition de la neuvième légion partie chasser les pictes dans les contrées glaciales de l'Angleterre du Nord. Nous allons donc suivre une bande de soldats romains qui va devoir aller friter du barbare dans des paysages somptueux. Mais arrivé sur place, les romains se font prendre en escarmouche et le général se fait kidnapper par les pictes. Les 6 rescapés vont aller le récupérer, mais malheureusement la tentative échoue. Sauf qu'un des soldats en a profité pour tuer le fils du chef picte, et ce dernier, ben, il est pas content du tout et il ordonne à tous ces chasseurs de traquer les romains survivants et de les buter. Du coup, on a l'impression de regarder un film de course-poursuite tout du long. En effet, au départ, on suit les soldat vers le pictes, puis les soldats survivants fuyant les pictes. C'est assez simple mais assez irréaliste.

En effet, j'ai rarement vu des pictes aussi costauds dans la traque. Il faut dire que la chasseuse muette est redoutable et qu'elle arrive à sentir les romains à plusieurs mètres à la ronde. Mais ceci étant dit, le tout est relativement rythmé, donc on ne s'ennuie pas une seule seconde et certains moments de calme nous permettent de souffler un peu dans des décors magnifiques. Durant les scènes d'action, le sang coule à flot, et même si cela fait assez faux, il révèle la violence des combats et donne un aspect artistique à tout ce bordel et à toute cette violence exacerbée. D'ailleurs, les combats font très réalistes, et le réalisateur ne se gêne pas de nous montrer des têtes coupées, des membres arrachés ou encore des gorges tranchées. Une violence propre aux peuples barbares.

Les acteurs en s'en sortent pas trop mal. La nouvelle coqueluche d'Hollywood, Michael Fassbender est assez crédible en soldat romain courageux, et il reste assez attachant. La plus grosse surprise viendra d'Olga Kurylenko qui joue à merveille une chasseresse sauvage et sans pitié. Bon en même temps, elle n'a pas de dialogues et c'est peut être pas plus mal. Mais le plus important, c'est l'attachement que l'on a aux différents protagonistes et la bataille finale dans l'avant poste abandonné est une vraie réussite. D'ailleurs on a mal pour certains bonhommes. La fin reste sympathique et montre le coté traitre des grands pontes romains et leur volonté de ne pas montrer les faiblesses au peuple quitte à faire des sacrifices.

Au final, Centurion est un film d'action qui ne cherche pas vraiment la vérité historique. Néanmoins, la violence des combats, le rythme soutenu et les décors ainsi des que les costumes somptueux en font un film à voir pour le plaisir des rétines. Les historiens seront surement sur la réserve, mais je pense, qu'au même titre qu'un 300, il ne faut pas chercher de vérité historique, mais un bon défouloir.

publié le 05/10/2011 - 17:12
Portrait de Warhammer

ça déménage!!

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
8
 
Une excellente surprise que ce film de neil marshall!! De l'action pure et dure, rythme soutenu,des combats impressionants, le sang coule à flots, l'interprétation est convaincante malgré des acteurs pour la plupart inconnus,de superbes décors, un soupçon de fantastique, alors certes le scénario est sans surprise, mais dans le genre je n'avais pas vu mieux depuis l'excellent PATHFINDER!! A mater d'urgence pour les plus barbares d'entre-vous!!
publié le 26/09/2011 - 14:02
Portrait de Dante_1984

Ils sont fous ces romains !

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
10
 
En Angleterre, une légion romaine se fait décimer par les pictes. Une dizaine d’hommes survivent au massacre et se retrouvent pourchassés par leurs ennemis à travers les contrées du Hampshire. Le nom de Neil Marshall n’est inconnu pour personne. Après un Dog soldiers qui est passé relativement inaperçus (mais un très bon film), il nous avait offert The descent. Huis clos claustrophobique comme on en a rarement vu au cinéma. Son Doomsday, description post-apocalyptique d’un monde sans avenir possédait également ses qualités, même s’il est loin de faire l’unanimité auprès du public. Cette fois-ci, le réalisateur s’attaque au péplum avec Centurion.

Un film barbare au sens large du terme puisque l’on décèle dès les premiers instants une violence exacerbée où les batailles font preuve d’une haine aussi véhémente que stylisée. Décapitation, démembrement ou énucléation, quel que soit le moyen employé pour tuer, il est montré avec toute l’agressivité et la rage que requiert un tel exercice. Aucun hors champ ne vient rassurer un public frêle et peu enclin à se retourner les boyaux durant les 95 minutes qui vont suivre. Les gerbes de sang fusent, les hommes vocifèrent leur douleur. Le réalisateur s’accapare les champs de bataille pour en faire un tableau brut de la barbarie environnante.

Neil Marshall ne se contente pas d’aligner une violence outrancière en délaissant ses personnages. À travers des paysages absolument somptueux mis en valeur par des plans larges qui le sont tout autant, notre groupe de survivants arpente les forêts d’Angleterre telles de pauvres proies traquées par des chasseurs aguerris. Cet aspect de l’histoire, nous fait indéniablement penser à des productions plus contemporaines comme Délivrance ou Sans retour (surtout si l’on considère le "côté militaire » des choses pour ce dernier). Plus qu’à des péplums classiques (dans le bon sens du terme), Centurion dispose de nombreuses similarités avec des films de Viking tel que Le 13e guerrier ou Pathfinder.

Bref, Centurion démontre si besoin était que Neil Marshall conserve tout son talent au profit d’un rythme soutenu qui ne laisse poindre aucun temps mort. Dotée de teinte froide et marquée, la photographie possède un aspect « nature sauvage » qui magnifie un cadre déjà extraordinaire tant sur ses possibilités d’évolution que dans son esthétique. Beau, violent et d’une incroyable force, Centurion est un film qui ne fait pas dans la dentelle, le genre de productions qui décide d’appuyer les confrontations en servant les deux points de vue de manière à souligner l’incompréhension qui les habitent plutôt que de diaboliser l’un et auréoler l’autre. Une sombre fresque d’une page peu glorieuse de l’Empire romain.

publié le 18/02/2011 - 09:40

Lâchez les Pictes !

Captain Nono (America's Most Wanted - 327 critiques)
8
 
Après un premier essai franchement sympathique avec le fauché "Dog Soldiers" en 2002, Neil Marshall s'était définitivement imposé comme un réalisateur à suivre, avec l'excellentissime "The Descent" en 2005. Malheureusement, le délire "Doomsday" est passé par là entre-temps, mais le talent du bonhomme n'est aujourd'hui plus à démontrer, et l'attente était ainsi forcément de mise lorsque l'on nous annonça que le british allait réaliser un survival se déroulant à l'époque où les romains ferraillaient contre les hordes barbares à travers toute l'Europe ...

Le film s'inspire librement d'une légende contestée concernant une légion romaine, la IXème, qui aurait disparu au début du IIème siècle après J.C dans l'est de l'Europe. Ici, ce sont en fait les Pictes, tribu celte établie en Ecosse, qui va faire morfler les ritals. Les Pictes sont connus pour avoir farouchement résisté à l'invasion romaine dans les îles britanniques au cours du Ier siècle après J.C. Cette confédération de tribus inspirait crainte aux romains, qui ne se risquèrent jamais à s'établir durablement au nord de l'Angleterre actuelle. Abrités derrière les palissades de leurs forts, les romains adoptèrent dans cette contrée inhospitalière une position défensive ...

Pour résumer, ici la IXème légion est quasiment entièrement anéantie dans une embuscade tendue par les Pictes. Les quelques survivants sont alors pris en chasse par une meute de Pictes enragés, menée par une redoutable guerrière à la sensualité bestiale, j'ai nommé la féline Olga Kurylenko, déja vue dans "Quantum of Solace" ou encore "Hitman" notamment ... L'histoire se résume alors à une traque haletante à travers de superbes paysages, une sorte d'"Apocalypto" où les Mayas auraient été remplacés par des barbares moustachus à cheval. La différence ici, c'est que le souffle épique n'est pas le même, et que Neil Marshall, malgré tout le bien que je pense de lui, ne manie pas aussi bien la caméra que Mel Gibson, chose flagrante lors des scènes de combat. D'autre part, le film a été réalisé dans l'optique de cibler un large public, et de ce fait, y va de manière plutôt soft dans la violence graphique.

Concernant les personnages, rien de transcendant hormis celui de la guerrière Picte qui m'a bien plu, mais qui n'est au final pas tellement exploité à sa juste valeur. Le casting demeure globalement bon, et on regrettera tout de même le manque de rebondissements dans un scénario un peu trop linéaire. Le suspense n'opère pas autant que le laissait supposer un tel pitch, ce qui donne le sentiment d'un potentiel inexploité, en témoigne l'affrontement final dans le fort romain abandonné, d'un classicisme désolant. De la part du réalisateur d'un film aussi extrémiste que "The Descent", on était en droit d'attendre un spectacle plus violent, plus hardcore, plus sanglant ... M..., c'était l'époque où les épées jouaient au yoyo avec les tripes de pauvres gars agonisant dans d'effroyables hurlements de douleur, où les haches fendaient des crânes jusqu'aux oreilles, où l'on émasculait les captifs pour leur ôter l'envie de pondre une chiée de mouchards revanchards ...

Mais malgré ses défauts, le film de Neil Marshall ne se boude vraiment pas, le genre étant peu garni et le résultat plus qu'honnête. C'est juste qu'avec un tel potentiel, le résultat aurait pu être encore plus jouissif ! En tout cas, des films dans cette veine, perso j'en redemande !

publié le 02/02/2011 - 20:25
Portrait de Killer klown

Epique !!!

Killer klown (Graine de psychopathe - 122 critiques)
10
 
Je mets carrément 10/10 car c'est tellement rare de voir un film de ce genre aussi excellent... les personnages jouent très bien, l'histoire sympa, les paysages magnifiques, les costumes très bien conçus, les lieux splendides, la musique sublime, les scènes de baston spectaculaires, bref que du bon, on ne s'ennuie pas une seul seconde, très bon film.
publié le 15/11/2010 - 21:06
Portrait de Sardaukar

Chasse à l'homme...

Sardaukar (America's Most Wanted - 318 critiques)
8
 
... chez les pictes.

Voilà donc une des bonnes surprises de cette année. Le film est une réussite du début à la fin. Violence, Amour, Honneur... tout y est. Je pourrai parler longtemps, mais aller plutôt voir ce film.

publié le 31/10/2010 - 22:34

Derniers commentaires