L'Elite de Brooklyn

8.0/10
L'Elite de Brooklyn

Critiques spectateurs

Réalisateur: Antoine Fuqua Avec Richard Gere, Don Cheadle, Ethan Hawke, Wesley Snipes, Vincent D'Onofrio

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 29/11/2010 - 10:21
10
 

Collisions

Nouvelle réalisation d’Antoine Fuqua, L’élite de Brooklyn reprend grosso modo le même principe que Training day à la différence prêt que l’on quitte la cité des anges pour la grosse pomme. Ainsi, on suit les destins croisés de trois flics de la police de New York où se mêle corruption et état d’âmes face à leur métier de flics. Pour cela, le cinéaste suit tour à tour le flic infiltré, le flic aigri proche de la retraite et celui sur le point de franchir le point de non-retour en volant l’argent de la drogue. Trois personnages en apparence très différents qui possèdent plus de points communs qu’il n’y paraît aux premiers abords.

En effet, chacun est tiraillé par un dilemme qui les hante jour et nuit. Que cela soit les problèmes d’argent, l’amitié ou la solitude, tous doivent surmonter leurs problèmes afin de savoir où il se trouve. Plus qu’un simple film policier, L’élite de Brooklyn nous entraîne dans les bas-fonds où suinte une criminalité toujours grandissante. La haine envers les policiers n’a jamais été aussi forte, les tensions raciales à leur paroxysme. Un contexte délétère et âpre qui sera le cadre de leur quête d’identité. Car avant tout, l’histoire amène – pour ne pas dire accule – les protagonistes face à leurs actes et leur devenir en conséquence. Qui sont-ils réellement derrière le masque qu’ils se sont créés ?

En cela, le récit demeure passionnant lorsque l’on saisit la véritable nature de chacun et leurs aspirations aussi diverses que variées. Un traitement complexe qui n’enlève absolument rien à cette ambiance typique des polars les plus sombres. C’est sur ce point que le nouveau film d’Antoine Fuqua se rapproche davantage de Training day qui exposait déjà à l’époque une quête d’identité et les choix qu’ils nous incombent de faire afin d’être honnête envers les autres, mais surtout nous-mêmes. Voilà pourquoi les polars du cinéaste sont les plus prisés, les mieux réussis. Là où certain ne se contente que d’une violence gratuite et une exposition des faits sommaires, le réalisateur analyse, décortique et développe une véritable partie de la vie des ces quartiers. Une parcelle de vie noyait dans une fiction passionnante, à la limite d’une approche dramatique.

Bref, L’élite de Brooklyn s’avère le digne successeur de Training day. Sombre, réaliste et d’une infinie richesse, voilà un film plus complexe qu’il n’y paraît. Nanti d’une réalisation sobre et efficace, d’un casting de haute volée et d’une histoire à la fois prenante et touchante, voilà le dernier polar à ne manquer sous aucun prétexte.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques