Gonger : La Malédiction

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Johnny2770 Johnny2770
Copycat Killer - 59 critiques
publié le 04/01/2014 - 15:49
10
 

Mon avis

Un homme reviens dans sa ville natale pour un héritage. Il retrouve ces amis d'enfance , très vite un de ces ami disparait.

un scénario bien ficelé , on a peut etre quelque clin d'oeil a des films américains comme la malediction ca s'arrete la. Ce film est très sombre on passe de l'émotion à la peur et il ne manque pas de suspense. Et surprise il est allemand, montrant que les américians ne sont pas les seuls à faire de bons films d'horreur.

Portrait de DorianGray DorianGray
I am Legend - 2000 critiques
publié le 21/10/2010 - 10:45
4
 

L'Allemagne d'antan est morte !

Remarque : attention, cette critique peut choquer certains esprits chagrin, des issues de secours sont donc prévues au-dessus et en-dessous de cette critique, bon vol !

Il y a plus de septante ans, l'Allemagne était maîtresse européenne de la terreur ... rien qu'à l'évocation du pays teuton, tout le monde faisait dans son froc ... rien que quand le tourop' S.S. Vatterland vous promettait un voyage tous frais payés (par vous, avec vos dents de préférence) vers les terres de l'est, vous vous sentiez mal et avec des tendances suicidaires ... On se souvient des grands noms des réalisateurs de l'horreur de l'époque : Hermann Goëring et ses tyroliens en culottes de peau, Joseph Goebbels, sa caméra à l'œil (difficile quand on en a qu'un !) filmant les ébats affreux de gamins blonds s'enfournant comme des manches (la preuve, après, ils font des études de curé et finissent pape et cardinaux !), Pierre Laval, très connu pour son spectacle grand public 'Vichy-Berlin' ... le cinéma allemand de l'après-guerre provoquait aussi la peur ... souvenons-nous de Derrick (moi je ne dis pas merde à la comparaison ... cher Punisher ... car elle fait honte à Derrick) où chaque après-midi le yeux les plus globuleux, les plus affreux, les plus froids que le cinéma d'horreur ait créés vous fixait de ce regard scrutateur, immobile, effrayant pour que vous dormiez, ce qui finissait par arriver immanquablement ... oui, autrefois, le ciné version Gross Deutschland ça faisait peur !!!! Mais ce temps est fini, kaputt ... et je me languis sur fond d'automne triste ! Ca se dit ça ?

Voici venir donc des terres brumeuses de l'Allemagne moderne un film SYFY sur des fantômes de revenants d'autrefois qui n'aiment pas qu'on ne les ait pas vengé alors qu'ils étaient morts pour rien, comme ça, tués on sait pas pourquoi (le jour où les anciens nazis vont se retrouver devant les fantômes de leurs morts, putain, ça va provoquer l'émeute dans les rues de Berlin ... il y aura surpopulation) ... donc, on se retrouve avec un groupe de jeunes connards et de vieux débiles qui ne savent pas comment luter contre le fantôme du mioche qui mouille (aaaah, non, pas de ça ! On ne fait pas dans la vulgarité ici, madame) ... tout le monde crève (et nous d'ennui tout d'abord) devant ce spectacle affligeant qui n'en finit pas de finir et qui se termine en eau de boudin pour peu qu'on n'y regarde pas d'assez près ... Les acteurs sont faibles (désolé Giuliano, chacun ses goûts en la matière) et pas crédibles pour deux sous ... d'autant que les personnages sont stéréotypés à mort (ooooh une bibliothécaire cinglée, oooooh un politicien verreux ... beuh oui ... j'aime le convenu aussi mais pas trop !)

Pour terminer ce film, tout d'abord quelques conseils bienvenus : prenez un thermos de café fort et chaud, videz-vous quatre tasses à la suite, jetez-vous en deux directement dans les yeux, demandez à votre femme de vous frapper violemment chaque fois qu'une paupière fera semblant de cligner ou de se fermer ... sinon, pauvres mortels, vous ronflerez !!! Oui, vous ronflerez !!!! Comme un sonneur, comme une couche ... Derrick à coté c'est un film d'action !!!

P.S. : Putain, Giuliano, toi aussi t'es cablé SYFY pour le moment ? Y a de la belle merde, hein ???

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 20/10/2010 - 22:40
8
 

Allemagne, terre maudite

Il y a des fois ou je ferais mieux de ne pas lire les critiques d’un film avant de le voir. Pourquoi ? Parce que j’avais lu que Gonger – La malédiction n’était qu’un téléfilm fantastique sans surprises et avec de sérieuses baisses de rythmes. Ce qui n’est pas autant le cas lorsqu’on y regarde de plus prés. Comme la plupart du temps dans ce domaine, il faut faire abstraction de certains menus défauts pour vraiment apprécier le long-métrage en lui-même. Avec son histoire d’enfant fantôme, les scénaristes ont tirés sur une corde maintes fois utilisée. J’ai surtout pensé aux films de spectres asiatiques. Cela ne veut pas pour autant dire qu’ils s’y prennent n’importe comment ! En utilisant judicieusement ses cartes, le scénario de Gonger réserve bien des surprises. Mais la réussite tient avant tout à la réalisation de Christian Theede. Elle est certes classique mais reste toujours efficace malgré son statut de téléfilm. N’est-ce pas un exploit ? Alors je dis « merde » aux comparaisons faites par rapport à Derrick. Le ridicule ne tuant pas une mouche, je ne peux faire sans doublement saluer l’interprétation des comédiens. De la mère folle croyant protéger sa progéniture en passant par le politicien véreux septuagénaire, une belle brochette de personnages qui m’a agréablement surpris. Et quelle fin… Avec cette dernière cerise sur le bavarois, je ne peux que conseiller le film à ceux qui veulent toujours un minimum de qualité dans leurs choix. Car ce long-métrage injustement méconnu vise toujours dans la direction ou le spectateur regarde. Même s’il boîte, il sort ses flèches les plus aiguisées.

Dernières critiques spectateurs

Thématiques