Evil Angel : L'Ange de Satan

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Fab-4

Compliqué pour pas grand chose...

Fab-4 (Serial Killer - 911 critiques)
6
 

Ca démarrait bien. Dès les premières scènes on nous met dans l'ambiance. Puis tout au long de cette bonne l'histoire, soutenue par de bons acteurs, on aura droit à quelques belles scène d'action horrifique..
Le problème c'est que tout ceci est bien mal construit et structuré. C'est le foutoir, les scènes sont entrecoupées, on passe en permanence du coq à l’âne. J'ai vraiment eu du mal à suivre et à me passionner pour tout ceci...
Je garderai donc un goût très mitigé de ce Evil Angel.
A découvrir...seulement.

publié le 04/05/2015 - 19:15
Portrait de AqME

Du cul de l'ange

AqME (America's Most Wanted - 604 critiques)
6
 
Il est très fréquent dans le cinéma de genre et notamment le cinéma d'horreur d'être comparé au cinéma pornographique. En effet, l'absence de scénario, des acteurs de seconde zone, du gore sanglant remplaçant du sperme glaireux sont autant de points communs entre certains films de ces deux genres. Maintenant, je me rends compte que très souvent, le porno vient lorgner du coté de l'horreur alors que l'horreur emprunte plus facilement à l'érotisme. D'ailleurs, un très grand nombre de film d'horreur montre sans vergogne des paires de loches ou encore un joli petit cul. Avec Evil Angel et sa jaquette évocatrice, on se doute qu'il y aura quelques scènes pas forcément sexuelles mais plutôt coquines et on espère que cela ne nuira pas au film. Alors faut-il s'inquiéter quand on voit une rousse en tenue légère avec une ombre noire sur une lumière rouge assise dans un fauteuil dans une pose qui rappelle Emmanuelle? Ce film est-il dénué de scénario pour proposer juste des cochonneries entre une succube et des humains faiblards?

Le scénario du film n'est pas dénué d'intérêt car rares sont les films proposant un ange maléfique ou un seul démon pas content. En général, on a plutôt une horde de démons ou d'anges (comme le film Légion dont je ne peux dire si c'est bien ou nul car je ne l'ai toujours pas vu!). Pour la petite histoire, on va suivre deux personnages en parallèle. Le premier est un secouriste qui est marié à une femme ayant des tendances suicidaires et le second est un ancien flic qui est devenu détective privé avec son fils. En même temps, une femme sort du coma dans un hôpital et tue deux personnes pour leur voler leurs fringues et sortir discrètement. On apprendra plus tard que cette femme est Lilith, première épouse d'Adam et qu'elle tue pour le plaisir. Elle tuera d'ailleurs le fils du détective qui va mener son enquête. Bien entendu le secouriste sera mêlé à cette affaire de part sa femme mais je n'en dirai pas plus long pour ne pas spoiler. Le scénari oest assez intéressant et on y retrouve un mélange du témoin du mal et de film de démons classique.

Le principal défaut de ce film, c'est le traitement donné ainsi que l'atmosphère, l'ambiance du métrage qui est anecdotique. En effet, on voit des personnages assez intéressants, du secouriste qui tente par tous les moyens même les moins conventionnels de sauver des vies à la prostituée qui a une vie de merde, mais le film ne creuse pas pour autant cette palette de personnages et préfère se cantonner à la méchante et à ses pérégrinations dans la ville. De plus, l'atmosphère est absente. On ne ressent pas la tension dans l'immeuble des putes avec le maquereau, il n'y a pas d'éclairages sulfureux pour instaurer une ambiance lugubre et mal famée. Bref, tout cela semble peu travaillé et le film durant deux heures (chose rare pour un film d'horreur!), il y a parfois des moments d'ennui, ce qui dommage.

Les acteurs ne sont pas mauvais et cela fait plaisir pour une fois. Le plus gros bémol viendra de la première Lilith, celle sur la jaquette, qui n'est pas un brin sensuelle, ce qui est un comble pour une femme censée être irrésistible. Le jeune secouriste est bien dans son rôle et on ressent bien son investissement, ce qui est très intéressant. Le grand Ving Rhames (vu dans Piranhas 3D par exemple) donne une interprétation assez sobre mais relativement efficace notamment dans la recherche du tueur de son fils et aussi en tant que père adoptif protecteur. Par contre, gros coup de c½ur pour Ava Gaudet que l'on a pu voir dans la série Ugly Betty (ce n'est pas Betty hein!) et qui possède un charisme assez bluffant avec une croupe diabolique. Putain, elle est tellement cambrée qu'on pourrait poser un verre au dessus de son cul sans qu'il tombe! Elle donne une interprétation très sensuelle et franchement réussi.

Là où le bât blesse, c'est sur les effets gores. En effet, si l'ambiance n'est pas terrible, il aurait fallu se rattraper sur les effets gores et malheureusement, ils ne sont pas nombreux. Les meurtres ne sont pas innovants, on reste dans un classique égorgement ou coup de couteau dans le c½ur, et venant d'un ange surpuissant, on aurait pu avoir beaucoup mieux! Par contre, les effets spéciaux sont vraiment très bons et j'ai été agréablement surpris par une telle qualité pour un DTV qui est sorti très discrètement de par chez nous. Les visages de l'ange sont très bien incrustés et les quelques cascades plutôt bien fichues. Mais ce qui est vraiment décevant dans ce métrage, c'est la fin complètement bâclée, qui n'apporte aucun élément de réponse et que j'ai trouvé mauvaise. Le genre de fin qui te laisse un arrière gout acre au fond de la bouche.

Au final, Evil Angel est un film qui possédait un énorme potentiel et qui le gâche à cause d'un rythme un peu trop délétère et surtout d'une ambiance inexistante dans un milieu pourtant très sulfureux. Au regard du sujet, on est devant un beau gâchis. Mais tout n'est pas à jeter là-dedans puisque nous avons des acteurs relativement investis, des effets spéciaux bien foutus et une histoire qui peut en intéresser certains. Bref, pour moi, ce film reste une semi déception qui n'aura que la moyenne notamment grâce au cul magnifique de Ava Gaudet qu'elle montre sans aucun problème! J'en demande encore.

publié le 25/12/2011 - 19:21
Portrait de Dante_1984

Adam a mal choisi sa compagne

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
8
 
Lilith, un puissant démon, se réincarne dans les corps « inhabités » de jeunes femmes afin d’assouvir sa vengeance sur les humains. Evil angel marque la transposition du mythe biblique de Lilith à notre époque. La plupart du temps, ce genre de procédé se révèle audacieux et inventif. Pour preuve, l’excellent Eternal de Wilhelm Liebenberg où l’histoire de la comtesse Bathory se voulait une adaptation contemporaine de sa légende. Il en ressortait une production immersive et singulière. Ici, c’est une nouvelle femme fatale qui massacre les pauvres pécheurs que nous sommes. Une sorte de succube dont le seul et unique but et de perdurer une cruelle souffrance en ce bas monde.

Tout d’abord, l’histoire met d’emblée le spectateur dans les conditions appropriées pour apprécier pleinement le film qui nous attend. Une introduction sans ambages où le mystère et l’horreur se conjuguent pour créer des débuts on ne peut plus prometteurs. Le reste de l'intrigue ne nous trompera nullement sur la marchandise. Bien au contraire, alors que l’on se croyait à voir un énième DTV sans saveur, l’on se rend compte qu’il n’en est absolument rien. La mise en scène distribue savamment ses cartes sans dévoiler son jeu trop en avance.

Un suspense distillé au compte-gouttes qui permet à l’histoire de suivre son cheminement avec entrain et implication de notre part. Il en ressort des moments forts où les massacres succèdent à une enquête plus posée, mais loin d’être dénués d’intérêts. Là encore, on salue un casting des plus investis qui ne font pas des tonnes pour impressionner ou démystifier leur personnage. Ajoutons à cela des effets spéciaux étonnants et l’on obtient un film surprenant sur bien des points. Certes, le fond demeure assez convenu et prévisible dans l’ensemble, mais tout se joue sur la manière d’aborder le sujet grâce à un entretien permanent du mystère autour de Lilith.

Bref, Evil angel se révèle une production inattendue pour une histoire qui n’est pas moins prenante et maîtrisée. Une réalisation soignée, un scénario peut-être classique dans le fond, mais très bien amené, sans oublier un démon omnipotent (qui n’est pas sans rappeler celui du Témoin du mal de par sa capacité à changer de corps à sa guise), le film de Richard Dutcher mérite d’être découvert compte tenu de ses nombreuses qualités. Il en ressort un moment mi-épouvante mi-horreur qui comblera tant les amateurs de gores à certains moments que les personnes désirant une intrigue intéressante ne se voulant pas qu’un simple prétexte au déferlement de la colère de Lilith. Une excellente surprise en ce mois de février.

publié le 17/02/2011 - 13:59

Derniers commentaires