Ultime Combat

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Réponse à Ratafouille

Gory Freddy (I am Legend - 1754 critiques)
10
 

Un chef-d'oeuvre ultime ce film, effectivement !!! Personnellement, je me suis senti beaucoup plus intelligent après l'avoir vu, parfaitement apte à enfin intégrer la société de CONSommation avide de héros en carton, de superficiel et de surenchère.

Et pour ton info, toi qui sembles tout comme moi un amateur raffiné de nanars qui tâchent autant le cervelet qu'apprennent à communiquer avec nos CONtemporains, sache qu'il existe une suite récente (tournée 27 ans après): "Deadliest Priest" avec la même équipe de bras cassés, du réal' aux acteurs: http://www.horreur.net/film/deadliest-prey-158596
'Bouyakasha' comme dirait l'autre !!!!

publié le 11/07/2016 - 18:36
Portrait de Ratafouille

Hot Shot involontaire ?

Ratafouille (Graine de psychopathe - 81 critiques)

Quels que soient vos goûts cinématographiques, que vous soyez amateur de cinéma ringard ou pas, jetez vous sur Deadly Prey !!! C'est juste énorme, il faut le voir pour le croire ! Je l'ai maté avec un pote en sachant que c'était un gros nanar (le film, pas l'ami, quoi que...) et on en rie encore. C'est vraiment connerie sur connerie, le film ne laisse pas une seconde de répit... Le scénario pour commencer est à pleurer, jugez plutôt: on a le colonel Hogan qui gère tranquillement une armée dans une clairière au milieu de la forêt (WTF?!?) avec à sa botte une bande de mercenaires sanguinaires. il dispose de tout le nécessaire pour envahir un pays: chars, hélicoptères, camions et surtout des soldats tous plus nuls les uns que les autres (sauf le bras droit de Hogan qui est très très très fort). Pour entraîner ses hommes, Hogan fait kidnapper des pauvres gens qui n'ont rien demandé et les lâche pieds nus et sans armes dans la forêt où ses hommes n'ont plus qu'à les traquer. Tout dérape le jour où la victime se révèle être un redoutable vétéran du Vietnam, machine à tuer et optionnellement ancien homme de Hogan. Les traqueurs vont devenir les traqués... Bon, alors stop 2 secondes... C'est QUOI ce scénario ??? Sérieux, on le croirait issu de l'imagination d'un gamin de 7 ans. Il veut faire quoi Hogan avec son armée de crétins et ses chars au milieu d'une clairière ? Envahir la ville la plus proche ? Car je rappelle que l'on est aux Etats-Unis, donc disposer d'un tel armada à cet endroit est totalement inutile, il veut aller faire la guerre où au juste, contre qui ??? Et puis comment cette organisation fait-elle pour rester invisible aux yeux des autorités ? Je vous rappelle que l'on a des CHARS et des HELICOS au milieu d'une clairière à quelques kilomètres d'une grande ville... Mais c'est pas le pire. En quoi traquer des pauvres gens choisis au hasard constitue-t-il un bon entrainement (surtout qu'ils s'y mettent à 50) ??? Bref, c'est furieusement débile. Mais si ce n'était que ça, Deadly Prey ne serait pas ce monstrueux nanar. Non tout est génialement hilarant dans ce film. Déjà pour commencer les hommes de Hogan sont vraiment les pires imbéciles de la terre. C'est amusant de voir que dans une forêt aussi grande, les vilains arrivent malgré tout à tomber systématiquement dans TOUS les pièges que leur tend notre Rambo blondinet. Par exemple notre héro se planque dans l'eau au bord d'une rivère et comme par hasard, un méchant vient un jeter un oeil à ce moment là, il se cache sous un tas de feuilles pile-poil quand un trouffion passe par là, etc. Et c'est comme ça tout le long du film (les pièges eux-mêmes sont d'ailleurs particulièrement nazes). C'est juste risible, une caricature totale du héro omniscient qui arrive systématiquement à anticiper tous les gestes de ses ennemis. En parlant de forêt, qui je le rappelle est censée être assez grande, bien que les méchants ne disposent d'aucun moyen de communication (notez l'amateurisme), ils arrivent toujours à se retrouver, au petit bonheur la chance... Concernant les dialogues, il y en a vraiment pour tous les goûts mais c'est à chaque fois débile et savoureux. Je ne veux pas trop spoiler, mais ceux qui l'ont vu doivent se souvenir du délicieux "Ami ou ennemi ?", assez rigolo, ou mieux encore, du fameux "je connais ce style... C'est MON style". L'action est au diapason c'est à dire absolument délirante: les soldats de Hogan sont totalement incompétents, agissement de manière complètement stupide à chaque fois qu'on leur en donne l'occasion et laissent surtout la franche impression d'être une sacrée bande de bras cassés. Les bastons sont toutes mémorables, avec un climax, le combat contre le bras droit de Hogan, qui est le summum de la débilité et de l'humour involontaire (le coup du bras m'a fait hurler de rire). Concernant les personnages et les comédiens, c'est aussi du grand art: c'est mal joué, ça cabotine, ça vocifère, les soldats "de base" ne sont pas crédibles un seul instant, la femme du héro est (très mal) jouée par une blondasse qui semble se demander ce qu'elle fout dans ce film. Il y aurait vraiment trop à dire sur ce film, tout est au top du naze, c'est vraiment impressionnant. C'est clairement le plus gros et le plus drôle nanar que j'ai vu, je le place même devant le redouble Whitefire. Ce serait vraiment dommage de passer à côté de ce chef-d'oeuvre du cinéma bis. Si vous voulez vous fendre la poire en matant un film de guerre, oubliez Hot Shot: Deadly Prey est le film qu'il vous faut ! A voir ABSOLUMENT !!! 10/10 sans discussion possible.

publié le 02/07/2016 - 19:58
Portrait de Anthropophagous

Houlala !

Anthropophagous (America's Most Wanted - 367 critiques)
2
 
Mais quelle connerie ce film ! Difficile de faire aussi con. On tient avec ce "Deadly Prey" un sacré nanar. Le film de David A.Prior est loin de laisser indifférent tant la bêtise crasse dépasse les limites.

Bien que le pitch pouvait donner un honnête survival , tout est foutu en l'air . En effet , tout est mis en oeuvre pour nous faire croire que Mike Danton (la proie mortelle du titre) est la machine à tuer "number one". Ca aurait pu marcher , si les poursuivants du dit Mike n'étaient pas des simplets pas possible ! Rarement on aura vu des adversaires aussi stupides , tombant dans le panneau comme un gamin de 5 ans bourré au whisky. D'ailleurs , les méthodes du balèze Mike (j'ai oublié de préciser qu'il est joué par Ted Prior , frère du réalisateur) sont carrément grossières . Et vlà que j'te fout un tronc d'arbre dans la gueule , que je te transpèrçe avec une misérable branche , que j'te dit gentiment "j'te crève" avant de poignarder froidement un ennemi. On constate alors que la représentation de cette bête de guerre blessée est très caricaturale .

Les invraisemblances sont légion (Mike esquive les balles ! Non je plaisante pas !) ce qui met un énorme coup à la crédibilité du métrage . Pour un survival , on s'attend à voir un cadre varié et hostile . Même pas . On a droit à une pauvre forêt très espacée . A croire que le chef des mercenaires organisant les traques a pèté un fusible , lui qui est censé être un expert (pourtant lors de la traque finale , il fait pâle figure) . Et que dire du beau-papa de Mike , aussi discret qu'un pachiderme et qui arrive tout de même à s'infiltrer dans le camp !

Cependant , on ne peut pas dire que le spectacle n'est pas au rendez-vous . On prend un malin plaisir à voir Mike dézinguer ces ennemis avec une facilité déconcertante ( la scène où l'un d'eux ramasse un fusil-mitrailleur au milieu de la forêt est énorme) . On se surprend parfois à se la jouer inteligent ! Une bon point ma foi ! "Ultime Combat" apporte cette drôle de satisfaction .

Le rythme est loin d'être faiblard , il n'y a quasiment pas de temps mort . Mais cela ne sauve en aucun cas le film du naufrage , il faut savoir rester lucide .

Avec ces acteurs extraordinaires ( à entendre sortir de l'ordinaire , donc pas forcément bon , hein) , ses dialogues aussi recherchés qu'une merde dans une cuvette de chiotte et ses situations débiles ce "Deadly Prey"/"Ultime Combat" constitue un nanar de choix. A voir pour rire du malheur des autres .

publié le 29/06/2012 - 13:32
Portrait de Punisher84

Ultime paire de couilles

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
6
 
Il y a des bons nanars et des mauvais. Ce film se situe sans nul doute dans la première catégorie. Je l’avoue, je me suis bien marré tout au long du film. Entre les brindilles tranchantes comme l’acier trempé et des héros au quotient intellectuel frôlant celui d’une mouche, mon cœur balance toujours. Mais je continue à faire la part des choses malgré toute la sympathie que j’ai pour Deadly Prey. Ce film aurait pu être l’ultime combat promis si seulement il s’était trouvé dans les mains de quelqu’un d’autre. Et surtout s’il y avait eu plus d’argent dans la caisse. Mais je vais arrêter de rêver et je vais me mettre à tirer en hurlant comme dans le film. C’est-à-dire comme un cochon à l’agonie. Franchement, mais ou les comédiens avaient-ils la tête ? Était-ce un manque d’expérience ? Ou leur a-t-on vraiment ordonné de jouer comme ça ? C’est dans la nullité la plus poétique que le casting part dans tout les sens sans même faire un pas. Tout le monde est statique sauf le héros. Par peur de vous gâchez la surprise, je ne vous révèlerais pas le nombre d’incohérences dues aux innombrables improbabilités du scénario et de la mise en scène. Justement parlons s’en du scénariste ! Avec une caméra dans la main et un stylo dans l’autre, la double casquette du réalisateur n’a pas dû être facile à porter. Bien que mince et ridicule, l’histoire ne manque pas de couilles. Notamment grâce à l’étonnante musculature de Ted Prior et à quelques séquences sanglantes à côtés de la plaque. Le film est comme un extra-terrestre vivant sur terre depuis 10 ans et qui raffole du lsd. Et alors seulement si on le prend comme tel, on pourra véritablement l’apprécier à sa juste valeur. C’est-à-dire comme un long-métrage drogué, sans matière grise mais avec un putain de courage. Ce n’est donc pas fait pour réfléchir mais pour rigoler (ben oui…) et pour se poiler entre potes. Tel un smoothie d’action purement bio.
publié le 31/01/2011 - 22:41
Portrait de Dexter

L'altère ego comique de Rambo

Dexter (Serial Killer - 475 critiques)
10
 
Mike Tékon heu ... Danton pardon, est le Rambo du pauvre qui va servir d'appât pour un entraînement de mercenaires, mais ces derniers ne savent pas que Mike est une redoutable machine de guerre bien huilé qui va leurs botter le cul tout le long du film. Pitch plaisant et curieusement j'aurai bien aimer voir ce que cela aurait donner avec Stallone dans son rôle de Rambo.

Après cet Ultime combat, une seule et unique question s'impose, doit-on voir la un chef d'oeuvre crées d'un je m'en foutisme total, ou simplement un navet navrant (niark !) j'ôpte pour la première, car pour faire aussi mauvais il faut tout de même être assez talentueux !

Dialogues, mise en scène, doublage, musique et effet spéciaux tout est la pour un pur produit nanardesque ! Quand je dit d'un 'je m'en foutisme' c'est à prendre au sens propre, même les doubleurs font n'importe quoi jusqu'à allez même mélanger leurs texte, faut voir le passage ou une grenade explose au pied d'une victime et entendre le militaire lui ayant lancé dire ''je suis touché" !

Le film est plutôt bien rythmé et les scènes d'action se succède de manière assez frénétique est comment cela est t-il possible, et bien vu qu'elle se ressemble toutes de manière folle, et du comment elles sont pesées, pensées monter et décousue à l'arrivée que l'on comprendra facilement pourquoi.

John Rambo disait 'pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre' Mike Tekon lui ce serait plutôt du genre, pour survivre à la guerre cours comme un singe ! Bon le pauvre, faut voir une chose aussi c'est outre le fait que tout du long du film il court comme un chimpanzé n'est finalement pas de sa faute, non la faute sûrement à un short jeans trop court, lui remontant les testicules à chaque enjambée (et du coup les lui mettent à l'envers ... hum, pour ca qu'il est aussi méchant dans le film !)

Monumental doigt d'honneur à ceux n'aimant que les films traité sérieusement (moi avant de rencontré Gory) Les acteurs sont superbement bien dans le ton du film ca sur-joue, ca cabotine, certains sont inexistant, d'autres se prennent vraiment au sérieux (les méchants) et le doublage Français qui n'oublie pas de nous achever par son coté 'complètement à coté de la plaque' complétant fabuleusement ce nanard et l'aidant à rendre impossible quiconque de rester impassible devant cette ultime connerie, qu'est cet ultime combat !

Certes quelqu'un de rationnellement et sain d'esprit devrait illico lui coller la note de zero sur dix, car si artistiquement il ne vaut rien ce n'est pas le cas du coté divertissement et du coup, comme pour le film j'ai bien envie de ne pas être rationnel être complètement ravagé du bulbe et comme mon ami Gory lui coller un 10 !

publié le 15/08/2010 - 12:40
Portrait de Gory Freddy

Ultime Nanar: Rambeauf

Gory Freddy (I am Legend - 1754 critiques)
10
 

Vous aimez qu'on se foute de votre gueule bande de petits pervers mongoloïdes? Qu'on vous prenne pour des abrutis au-delà de toutes limites humaines connues? Vous croyez avoir tout vu? Tout, vraiment TOUT??? Nooooooon, vous n'avez pas tout vu, vous n'avez pas encore vu: "Ultime Combat" ("Deadly Prey" pour les intimes) !!!

Si les quelques neurones qui vous restent vous embarrassent, ceux qui ont vaillamment survécu aux assauts impitoyables et répétés d'une société narcissique et abrutissante, mais qu'ils ne font finalement qu'alourdir un cerveau à la recherche de la paix, qui communique bien mieux complètement vide avec le tout venant; qu'on vous trouve étrange, voire gênant parce que vous êtes moins con que la moyenne, et qu'alors vous préférez devenir bête "comme tout le monde" pour ne plus souffrir de la stupidité ambiante... ce film est fait pour vous les z'amis! Tout débile mental qui se respecte SE DOIT de voir cette somptueuse merdasse visionnaire !!!

Il va minutieusement déconstruire toute forme d'activité intellectuelle dans votre cortex cérébral, aussi sûrement qu'en regardant une émission de télé-réalité ou un clip de rap, mais le plaisir en plus, et vous laisser découvrir les joies de devenir un légume prêt à être assisté par les quelques individus encore capables de réfléchir en ce monde si parfait...

Notre Héros-Zéro est un ancien du Viet-nam qui a, vous vous en doutez bien vous qui êtes si observateurs, DES COUILLES! Mais attention, pas des petites couilles de poney, nooooooooooooon, celles d'un cheval de course pur-sang qui a été croisé avec les meilleurs bestiaux du moment. Aussi, quand des mercenaires qui ont l'habitude d'enlever des civils pour s'entraîner dans des chasses à l'homme hautement divertissantes, font la méga-maousse-gaffe d'en faire leur proie, ils ne savent pas encore que c'est eux qui vont devenir le gibier, car notre héros... à des couilles!!! Des grosses, des très très grosses, des énormes, des... indescriptibles, y'a pas de mots et p'is c'est tout... dis-toi que Rambo à côté, c'est un PD! OK? T'as cerné le pitch du film?

Fort d'un scénario en béton-armé et d'un héros hautement CONrismatique, cette sublime déjection trisomique va donc nous proposer sans recul ni complexe, une ahurissante succession de conneries toutes aussi indescriptibles que les couilles de notre valeureux Rambeauf, un festival de violence incroyablement débile et délicieusement arriérée, avec des personnages plus cons que ton voisin de palier qui tape sa femme depuis 10 ans, et certaines séquences qui culminent glorieusement au firmament de la beauffitude la plus aboutie. Notons qu'il est nécessaire pour certaines de les revoir plusieurs fois, pour en apprécier toute la saveur et la finesse, et aussi vérifier que l'on n'a pas rêvé...

L'acteur principal, est déjà nominé aux prochains prestigieux Gory Freddy Awards, et gagnant certifié, dans la catégorie "Meilleur plus Mauvais z'Acteur avec une Grave Tête de Vainqueur". Il joue tellement merveilleusement mal, a tellement de talent pour être con, que sa présence est un don du ciel, et malgré la fabuleuse connerie de l'ensemble, son charisme de clébard atteint de la rage est un plus indéniable au film, le faisant atteindre le stade de chef-d'oeuvre absolu!

Que dire d'un tel nanar? Par où commencer? Il y a tellement de choses à dire, tellement de "détails qui tuent", mon connardomètre est tellement surexcité, qu'on ne sait plus s'exprimer correctement tant l'émotion et la gratitude nous envahissent... Dites-vous simplement que le QI d'une pouffiasse de la Jet-Set divisé par celui d'un footballeur divisé par celui d'un rappeur le tout divisé par celui de Paris Hilton, ne vous donne qu'une faible idée de l'intelligence du bestiau... et c'est un gage de qualité!

Splendide nanar à la connerie démesurée, quasi mystique, les Dieux de l'Olympe se sont forcément penchés sur le berceau du "réalisateur" pour qu'il arrive à démouler un gros cake aussi fumant! Pour moi, ç'aura été une expérience trisomique proche de l'hallucination, mon cerveau en est encore tout bouleversé, à tel point que je vais presque me mettre à regarder TF1. Je pense que je viens d'atteindre un nouveau stade évolutif, une telle régression intellectuelle que je vais devenir plus à même de communiquer avec l'être humain! Haléluya mes frères, Haléluya !!!

publié le 07/07/2010 - 18:25

Derniers commentaires