The Hollow

7.5/10
The Hollow

Critiques spectateurs

Réalisateur: Kyle Newman Avec Kevin Zegers, Kaley Cuoco, Nick Carter, Ben Scott

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Hazem Hazem
Graine de psychopathe - 76 critiques
publié le 13/09/2010 - 17:40
10
 

Le cavalier est (encore) de retour !

On ne pourra pas dire de "The hollow" qu'il s'inspire librement de la légende de "Sleepy Hollow" car il ne s'agit pas ici d'une adaptation du célèbre récit de Washington Irving. Il suffit de lire l'alléchant résumé trônant sur l'arrière de la jaquette pour se rendre vraiment compte de quoi il s'agit, le cavalier sans tête apparaissant à notre époque pour tuer le dernier descendant d'Ichabod Crane ? Cette idée, au premier abord, ne semble pas des meilleures qui soient. On a alors peur de se farcir un immonde navet ou un gros nanar mais quand on voit ce dvd à la jaquette plutôt cheapos qui n'a jamais traversé l'Océan Atlantique dans les bacs de dvd à 1$, on tente quand même l'expérience avec néanmoins la peur de le regretter. Evidemment, si vous vous attendiez à un film incroyable du niveau du "Sleepy Hollow" de Tim Burton, vous risquez d'être fort déçu. En revanche, si vous vous prépariez à voir un film de série Z, vous serez servi car même si ce film tient plus de la bonne série B, il bénéficie (non, je ne me suis pas trompé dans les termes) d'un petit côté Z assez séduisant, il suffit de voir la bande-annonce pour se faire une idée de l'ambiance du film. Choisissez l'option "play movie" et vous serez directement immergé dans un merveilleux monde très teenage, mais pas ridicule ou trop Z car, contrairement à d'autres films dans la même veine, il ne s'agit pas de "sex and drugs". En ce qui concerne le cavalier lui-même, la star du film en quelque sorte, on a déjà vu mieux (pas de bol, on ne verra pas le cavalier sans sa tête dans tout le métrage même si je vous dis qu'il la lance bien enflammée à une de ses victimes) mais le design est assez réjouissant et il fait assez plaisir à voir. Jusque là, c'est de la série B mais, comme je l'ai dit précédemment, quelques détails ou idées le tirent un peu dans le Z, je m'explique : le cavalier vit non pas dans un arbre qui mène vers l' enfer mais dans une cabane isolée au fond des bois (???) on se demande dès lors si il a toujours vécu là-dedans et que la cabane est tellement bien cachée que personne ne l'avait trouvée jusqu'à aujourd'hui ou si il vient d'apparaître pour casser la tête du dernier descendant de son "ennemi". Toujours dans le domaine "détails Z", le film a aussi quelque raccords maladroits. Mais je vous ai parlé d'un côté Z "séduisant" si vous ne me croyez toujours pas, ne vous en faites pas, c'est que je n'ai encore rien dit. Ce côté-là trouve son charme dans des idées telles que des têtes coupées qui servent de bougeoirs ou encore une fin très Z qui annonce le générique mais qui ne dit pas pour autant que les aventures de nos héros sains d'esprits sont terminées. Malgré un scénario qui ne vole pas très haut et une grande longueur d'attente avant les moments forts, "The hollow" se laisse suivre grâce à une ambiance rock n'roll, du fun, un peu de gore et une grande fidélité aux principes du conte de mr. Irving (qui deviendra une figure importante au film). A moins de beaucoup aimer le style, ce film doit tout de même se voir avec des copains (qui comprennent tous à peu près l'anglais) une fin de soirée d'Halloween avec des chips, de la limonade (ou de l'alcool, ça dépend des cas) ou avec votre petite amie pour qu'elle s'accroche à votre épaule...

Dernières critiques spectateurs

Thématiques