Le Magnifique

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1879 critiques
publié le 19/09/2021 - 23:52
10
 

Sacrilèèèèège, Vade Retro Fabalas !!!!!

Je respecte parfaitement ton point de vue cher Fab-4, même si il est quelque peu différent du mien, je respecte.
MAIS PUTAIN J'VAIS TE TUER, ET AVANT TE FAIRE MACHONNER LES COUILLES PAR UN REQUIN ÉDENTÉ !!!!!!!!
Arrrgggggh, Le Magnifique, de tous les films de Bébel, c'est juste MON PRÉFÉRÉ, il me fait pisser de rire, Bébel est... Magnifique, juste à crever de rire !!!
Bébel's rules, Bébel Président !!!!!!!!!!!!!!!!!

Bon t'attendais un truc sérieux, mais dès le départ c'est tout le contraire, le concept même du Magnifique repose sur le fait de se foutre totalement de la gueule de ces films d'espionnages ringards et ridicules à leur insu, à force de présenter comme des héros, des cakes rouleurs de mécaniques.

Moi j'vois ça comme un cartoon non-stop, ce qui fait que pour moi l'interprétation outrancière de Belmondo est juste parfaite.
Il extériorise parfaitement la ringardise bouillonnante de "cons qui s'ignorent" comme les James Bond-mou, OSS 117-triple0-dans-la-tête, SAS-mon-cul et autres narcisses plus risibles qu'impressionnants.

Pour moi le désopilant "Alors heureuse ?" que Bob Ring... Saint-Clar balance à sa nouvelle conquête plus comme une réponse évidente que comme une question, et qui en fait s'en fout du plaisir de sa partenaire, car il n'attend que des compliments sur sa virilité de bovin atrophié; résume absolument tout !!!
Ainsi que la suite quand il est blessé dans son orgueil sans recul quand il ne reçoit qu'un "Mouais!" vaguement convaincu, et se met à déraper comme un gamin.
"Tu m'provoques ?!??". Le gros ringue toujours près à se battre pour de l'insignifiant, et une reconnaissance très paradoxale... Lol !

Pour moi, toutes les exagérations que Belmondo extériorise sans complexe, c'est toute la réalité de la connerie bouillonnante et décomplexée qui imprègne chaque parcelle interne de ces espions en carton, qui ne sont eux-mêmes que des caricatures grotesques, presqu'inhumaines à force d'être binaires et auto-centrées.
Et que ce personnage aussi haut-en-couleurs que bas-du-front soit issu de l'imagination d'un loser no-life à l'opposé de lui, ne fait que de renforcer sa seule réalité: la poudre-aux-yeux.

En tout cas pour moi ce film est gigantesque, et je n'ai de cesse de mourir de rire dès que je le revoie, à chaque fois je n'suis plus étanche !
Avec OSS 117, Jean Dujardin va plus dans la ringardise "toute en subtilité" (si on veut), mais la démarche de Belmondo de pousser ça jusqu'au cartoon pour moi fonctionne parfaitement également, car elle correspond finalement visuellement parfaitement à la débilité qui gesticule et hurle dans chaque cellule des ces héros-zéros.

[T'as jamais pris les pitreries d'un James Bond au sérieux, rassure-moi ? :)]

[Aldo Maccione est ringard pour de vrai, lui !]

Portrait de Fab-4 Fab-4
Serial Killer - 984 critiques
publié le 17/09/2021 - 19:12
5
 

Bobo Sinclar, le DJ ?

Pardon mais personnellement j'ai tenu 30min devant cette parodie de film qui essaye de parodier on ne sait trop quel genre. Le burlesque est surjoué et pas vraiment drôle à mon goût. Du Aldo Maccione qu'il nous fait le Jean-Paul. Et je me suis donc rapidement ennuyé avant de lâcher prise… Pardon Mr Belmondo.

Un culte has been voire faux culte. Il n'y pas que du bon dans la filmographie de Bebel et/ou certaines œuvres "comiques" n'ont plus du tout le même charme de nos jours. Ce film (et d'autres comme le Guignolo) en sont la preuve.

Avis très subjectif, c'est ainsi. Je retourne à OSS117 dans le même genre… A défaut, je préfère un Bebel plus "sérieux".

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 26/01/2014 - 23:01
10
 

La magnifique et fatiguant Belmondo !

Ah ce bébel !, notre bébel national !. Cet acteur si charismatique , si viril , incarnant une sorte d'idéal masculin qui ne se trompe jamais et à toujours le bon mot, si ....Fatigant aussi !C'est vrai que durant les années 70-80 on attendait avec impatiente la sortie de ses films. Là l'acteur très clairement montre tout son talent en la matière. Il nous présente a la fois l'Alpha et l'oméga de lui-même !. C'est le rôle d'un nagent secret archi-caricatural, véritable parodie de double zéro sept ! (un James bond du déshabillage dira un jour Sophie marceau dans le film "joyeuse pâques") sorti tout droit de l'imagination d'un écrivain, mal rasé ,tabagique, vivant dans un appartement minable, dans une banlieue Parisienne pluvieuse. Ceci dit l'acteur fera un peu la même chose dans le film "l'animal" en interprétant le rôle de Ferrari/gauchet. Très clairement c'est un film parodique dans un film....."réel, avec cet écrivain raté qui peine à joindre les 2 bouts, on est très clairement dans le roman de gare là. Et notre homme imagine cet agent secret qui est l'inverse de ce que lui est ! Bon, le ton est à l'humour pas toujours très fin ! le coup de la piscine par exemple !mais voilà on est pas dans le drame, et l'acteur prend un plaisir monstre a jouer les deux rôles à la fois !à la fin ça vire au n'importe quoi, avec le slow avec le grand méchant. Ce que j'aime bien c'est comment notre écrivain imagine une histoire dans un pays lointain, alors qu'il n'a jamais mis les pied à Acapulco !, ça vous semble impossible !Eh bien figurez-vous que James Hadley Chase, dont la majorité des romans se déroulent aux Etats-Unis n'a jamais mis les pieds non plus aux Etats-Unis, il décrivait les lieux à l'aide de prospectus ! Alors vous aurez le droit à de grands numéro de Bébelerie ! c'est très fendard ! et aussi très fatiguant !. Que voulez-vous on l'aimait comme ça notre Bébel !
Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1879 critiques
publié le 10/02/2013 - 23:06
10
 

Juste Magnifique !

Mon film préféré avec Belmondo !! Une pure merveille de déconnade décomplexée, de ringardise assumée, d'action improbable et surréaliste, et d'acteurs qui s'amusent comme des petits fous avec un plaisir communicatif.

Jean-Paul Belmondo est au sommet de sa forme, de sa dérision, pour une parodie d'espionnage particulièrement rythmée et délirante. Personnellement, je crève de rire à chaque fois que je vois Belmondo jouer les espions à-deux-balles, comme dans cette scène où il lance à une de ses conquêtes avec une incroyable auto-satisfaction: "Alors, heureuse ?", qu'elle lui répond hyper blasée "Mouais...", et que lui, vexé, s'apprête à retirer à nouveau sa robe de chambre pour jouer les lovers en lui balançant "Tu m'provoques ??", trébuche et se vautre lamentablement dans la piscine... Immense !!

Le film fonctionne en fait sur deux niveaux. Le premier est un petit écrivaillon de romans de gares tous pourris genre sous SAS-mes-couilles, qui a une vie sordide dans un appartement nul. Et le second bien sûr est ce soi-disant super-espion qui n'est que le fruit de des fantasmes et frustrations de l'écrivain; qu'il couche sur papier, lui donnant toutes sortes de qualités ou d'aventures que lui-même n'aura jamais ! Tant mieux pour lui finalement, même s'il ne le sait pas...

Un très très grand moment de rigolade et de divertissement !! Indispensable... Magnifique, juste magnifique !!!!!!!!!!!

Dernières critiques spectateurs

Thématiques