D4 - Mortal Unit

4.7/10
D4 - Mortal Unit

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de AqME AqME
America's Most Wanted - 604 critiques
publié le 09/08/2011 - 00:07
4
 

Du plagiat de Far Cry

En général, le film d'horreur a du mal à se marier avec l'action. Effectivement, dans les scènes d'action, on est prit dans une frénésie et une montée d'adrénaline et tout doit aller très vite. Or, cela ne va pas forcément de paire avec une ambiance horrifique, qui préfèrera jouer une carte plus étouffante et bien souvent avec une atmosphère un peu particulière. Il est vrai que cela est de plus en plus rare de nos jours, car nos chers ados, public fétiche des films d'horreur, veut du sang, de la tripaille et du gore, peu importe l'atmosphère ou la façon dont c'est filmé. Quant je vois un titre aussi pourri que le film que je suis en train de critiquer, et une affiche aussi kitsch, je pense tomber dans du grand art niveau daube, dans un déferlement d'idioties et de bêtises qui me feront oublier combien l'être humain est une grande déchéance. Cela est-il vrai avec ce film? La daube attendue est-elle savoureuse?

Le scénario est assez mince, mais le scénariste, qui est aussi le réalisateur, qui est aussi un des personnages principaux, qui est aussi le fucking friend de... pardonnez moi, je m'égare, essaye, dans sa grande générosité de matière grise, de prendre par surprise le spectateur dans un twist final, qui contient lui aussi un twist qui contient lui aussi, un twist final. De là à danser sur les chats sauvages, il n'y a qu'un pas (pour ceux qui ne comprennent pas cette blague, ils ont chanté twist à st Tropez). Malheureusement pour lui, j'ai du avoir sur le moment un poil plus de lucidité que lui, et j'ai vu arriver la fin dès la début du métrage. En même temps, quand on voit sa gueule, le mec a pas du faire math sup. En gros, une riche femme veut récupérer son gosse sur lequel le gouvernement fait des expériences. Elle paye donc une bande de mercenaires pour y aller. Bien entendu, les mercenaires vont se retrouver face à un gros monstre à la musculature imposante et à la régénération instantanée. Qui a dit Far Cry? Ouais, ça sent le plagiat!

Coté acteurs et personnages, on atteint pas des sommets mais ça reste honnête. Bien entendu, on a les deux bourrins de base, le petit craintif, la bombasse atomique et le grand méchant. Avec ça, on rajoute des noms ou des pseudos qui claque bien. C'est-à-dire que l'on aura pas un mercenaire avec une mitrailleuse automatique du nom de Dupont. Ce sera plutôt Smoke, Brocker ou Snipe ou encore Cutter, et franchement, si on les dit avec une voix gutturale, ça en jette! Essayez de dire Dupont ou Martin avec une voix gutturale et vous verrez la différence. Mais que dire du jeu des acteurs. J'aurais bien vu la fille dans un porno, le gros lourd chauve, dans n film sadomasochiste avec une combinaison en cuir clouté et le petit chétif, avec les autres nains dans Fort Boyard. Par contre, j'aime bien Brocker avec son look de biker. Bon, il n'y a rien de faramineux et je suis assez méchant, mais ça reste assez faible quand même.

Même la réalisation est faiblarde. Les scènes d'action sont illisibles car la caméra bouge sans arrêt, du coup, en plus de la gerbe qui nous titille le bout des lèvres, on ne comprend pas ce qui se passe et c'est relativement pénible. Certains plans sont inutiles et montre avec désinvolture le manque de talent et d'expérience du réalisateur (c'est son premier film), j'en veux pour exemple, la scène du militaire qui marche dans un couloir avec la caméra fixe au sol entre deux portes pour le filmer. Ça ne sert à rien! Je passerai sur la musique militaire kitsch à souhaits digne représentante d'un film patriotique avec le grand, le seul, l'unique Chuck Norris (vous remarquerez que si je marque tous ces adjectifs qualificatifs, c'est pour ne pas avoir de problèmes avec lui s'il lit cette critique, je t'aime Chuck!).

Après, pour le coté gore ou sanguinolent de la chose, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Le film fait la part belle aux fusillades, mais les éclats de sang sont informatisés et avec un budget assez faible, on ne fait pas de miracles. Néanmoins, cela reste moins dramatique que dans certaines productions et le tout est bien distillé dans le métrage. L'absence d'atmosphère brumeuse laisse à désirer et les décors vont très vides, ce qui ne favorise pas une ambiance glauque. Reste le monstre qui est assez bien foutu mais qui se déplace comme un gorille, et qui pousse des cris digne d'un Jurassic Park. Ce n'est pas terrible, mais ce n'est pas catastrophique non plus. C'est gentillet.

Au final, D4 mortal unit est un film assez insignifiant qui plaira surement à quelques personnes dont l'unique but est de voir un divertissement testostéroné avec un monstre invincible, un projet secret du gouvernement américain et une bande de mercenaires qui se feront dézinguer à tout va. Pour les amateurs d'horreur pure, il vaut mieux passer son chemin car l'absence d'ambiance, de gore et de moment intense se fait très rapidement ressentir. Pas mauvais, mais pas bon non plus, un film qui a des limites malgré une idée de base intéressante.

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 19/01/2011 - 23:24
6
 

Culturisme militaire

Qui a dis que le manque de moyens était un gage de faiblesse ? Ce D4 en est la preuve formelle. Comme quoi on peut toujours réussir un film malgré certaines contraintes inévitables. Pour une série b, j’ai déjà vu pire. Sans être exceptionnel, ce D4 fait preuve d’une réelle volonté de faire de son mieux. Notamment dans sa mise en scène. Perfectible mais efficace, elle s’efforce de tenir le spectateur via plusieurs artifices certes éculés mais qui fonctionnent. Ainsi le soit disant monstre du film a une vision rouge, l’histoire est parsemée de flash-back,… etc Ce qui à première vue peu paraître sommaire participe en fait réellement à l’action et au déroulement de l’histoire. A ce titre les personnages n’en font pas des tonnes. Le scénario n’est pas très consistant mais il rempli son contrat avec honnêteté et va jusqu’au bout du but qu’il s’était fixé au départ. On notera également un whodunit en forme sur l’échelle de l’inattendu. Pour une fois que les éléments se rejoignent de manière cohérentes, on ne va pas s’en priver. Encore une fois, les faiblesses de D4 ne le permettent pas de se hisser plus haut. Mais juste au dessus de la moyenne du genre, ce qui n’est pas mal pour le domaine de la vidéo. Son manque d’argent est voyant et à ce propos, les décors en pâtissent. Mais si l’on est vraiment juste et humain (rires), ce handicap ne sera pas un frein au plaisir d’une bonne petite bande de science-fiction.
Portrait de Dante_1984 Dante_1984
I am Legend - 1124 critiques
publié le 10/01/2011 - 09:46
4
 

L'unité de l'ennui

Un groupe de mercenaires est dépêché dans une forêt pour extraire l’enfant d’une riche milliardaire. Sur place, rien ne se passe comme prévu. Ils sont confrontés à un soldat mutant invincible. Scénario basique pour un film qui l’est tout autant. En effet, D4 n’aura rien de bien intéressant à offrir sous ses airs de série B nerveuse. Enfin, il s’agit seulement de la première impression que nous offre l’histoire puisqu’on va se rendre compte rapidement que pour un mélange Science-Fiction / Action, D4 se révèle bien mollasson pour nous tenir en éveil. Petite randonnée champêtre dans la forêt, exploration de bâtiment désaffectée, rien que du très convenu à l’horizon. Malheureusement, on n’est loin d’en avoir finit avec les nombreux problèmes qui parsèment le métrage. On dénotera une réalisation des plus approximatives avec une mise en scène grossière et sans panache. La photographie, tout ce qu’il a de plus classique, finit de parachever un tableau des plus mitigés. Toutefois, le principal défaut du film se trouve dans une narration bancale qui réussit l’exploit de se mélanger les pinceaux avec une histoire aussi simpliste qu’affligeante (de par certains aspects, elle nous fait songer au jeu vidéo Far cry). On nous inflige des flashbacks inopportuns qui interrompent subitement les séquences déjà peu amènes en rebondissements. Ainsi, les retours en arrière succèdent à un déroulement chaotique qui ne cesse de brinquebaler de toutes parts. Le résultat se révèle des plus indigestes. En conclusion, D4 – Mortal unit est un sous-produit des plus basiques. Soporifiques, maladroits et indéniablement médiocre sur pratiquement tous ses aspects, le film de Darrin Dickerson ne suscitera que consternation face à tant d’amateurisme et de mollesse. Sans aucun doute possible, l’une des premières mauvaises surprises de ce début d’année.

Thématiques