Dog Pound

8.0/10
Dog Pound

Critiques spectateurs

Réalisateur: Kim Chapiron Avec Adam Butcher, Shane Kippel, Mateo Morales, Slim Twig, Lawrence Bayne

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Satyr Satyr
America's Most Wanted - 494 critiques
publié le 22/07/2011 - 11:04
10
 

Rien n'est acquis!

Quelle claque ce film de Kim Chapiron, en 90 minutes, on en prend pour notre grade si tentez que l'on soit adepte de ce genre de film. Le milieu carcéral montrait sous un aspect que rarement exploité ; à savoir sur les jeunes mineurs délinquants. Et ce qui frappe d'entrée c'est le réalisme saisissant , on se croirait presque dans un documentaire, et on se sent vite submerger par les émotions tant ce qui sépare le spectateur de l'acteur est bien mince. Les jeunes acteurs sont prodigieux pour ne pas dire plein de talent, chacun sous son aspect plus sombre parvient tout de même à nous accrocher, à nous faire prendre part à finalement des moments plus tendres voir drôles. Mais chacun sait que rien est acquis et que quoiqu'il arrive, la nature revient souvent au galop. Teinté d'une violence inouïe, parfois crue , Kim Chapiron nous fait partager le quotidien de ces trois jeunes qui prendront conscience que trop tard de leur faits passés, que finalement la violence engendre la violence. On en ressort lessivé, tant l'intensité du film ne baisse jamais jusqu'à un final un brin expédié. Rares sont les films à dégager une telle intensité, une telle puissance, Dog pound possède tout ça, ce qui en fait à n'en pas douter un grand film, à la fois violent et bouleversant.
Captain Nono
America's Most Wanted - 327 critiques
publié le 08/01/2011 - 21:51
8
 

Lâchez les chiens !

Trois jeunes délinquants sont incarcérés à Enola Vale, établissement pénitentiaire pour mineurs situé dans le Montana. Le plus jeune a 15 ans et a été condamné pour vol de voiture avec violence ; le second est âgé de 16 ans et est tombé pour trafic de drogue ; le troisième débarque quant à lui d'un autre établissement pénitentiaire, transféré pour avoir agressé sauvagement un gardien ...

Kim Chapiron s'est particulièrement investi dans ce projet, qu'il voulait le plus proche de la réalité possible. Le réalisateur français, surtout connu pour son survival "Sheïtan" sorti en 2006, s'est ainsi déplacé pendant près d'un an dans plusieurs prisons pour mineurs à travers les Etats-Unis. Son objectif pour ce film ? Retranscrire l'univers carcéral et les différentes émotions fortes qui s'y rattachent, telles que la haine, la peur, le doute, la lâcheté, et surtout l'instinct de survie. La somme de toutes ces informations accumulées durant ces visites en milieu carcéral donne un résultat saisissant de réalisme à l'écran, souvent même très proche du documentaire.

La réalisation est sobre, sans fioritures ni autres artifices destinés à impressionner le spectateur. Comme si la caméra s'était glissée à l'insu de tous au sein d'un véritable établissement pénitentiaire, et témoignait par différents points de vue (en l'occurrence ici les trois enfants de coeur cités plus haut, ainsi que le gardien Goodyear) du quotidien de ces jeunes délinquants, condamnés à survivre, à subir la violence omniprésente, la racisme latent, la méfiance, la dépression morale ...

La réussite de ce film doit beaucoup à l'impressionnante performance d'Adam Butcher dans le rôle de l'imprévisible Butch, véritable star du film, tant il éclipse finalement les autres personnages. L'intensité de son regard, proche de la folie, a lui seul suffi à convaincre Kim Chapiron que ce rôle était fait pour lui (dixit le réalisateur lui-même). La prestation des autres comédiens est également excellente, mais celle d'Adam Butcher justifie à elle seule la vision de ce film !

Je regrette cependant la fin trop expéditive, après seulement 85 minutes de film, alors que le potentiel promettait d'approfondir davantage le sujet, à travers notamment l'intimité des personnages, une intensité dramatique peut-être plus prononcée ... Reste que la scène de l'émeute envoie du steack malgré sa brièveté !

Pari réussi pour Kim Chapiron, qui au travers d'un récit sobre et violent, parvient parfaitement à nous immerger dans un univers que personne n'aimerait "réellement" découvrir ... A noter une bande originale très sympa !

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 06/01/2011 - 18:39
8
 

La fourrière

Quand on a vu Dog Pound, il est difficile de croire qu’il s’agit du même gars responsable du déjanté Sheitan. Drogue, sodomie, violence et sexe. Tous les vices d’une certaine jeunesse à la dérive décris de manière brute et frontale. Mais est-ce filmé de manière complaisante ? Pas pour moi car comment décrire autrement une telle réalité ? Peut-on réellement la filmer dans sa forme la plus primitive et pouvoir faire passer un message ? Kim Chapiron a réussi son film là ou d’autres metteurs en scène se seraient trompés de direction. Un exemple ? Uwe Boll et son Stoïc plus que douteux. Mais au-delà des nombreuses scènes choquantes et qui font froid dans le dos, il a des comédiens d’exceptions. De réels jeunes talents qui sont arrivés à me faire ressentir autre chose que de simples sursauts de colère. Il y a aussi une histoire, ou dirais-je plutôt l’histoire d’une survie particulière. Car il s’agit d’un centre fermé de haute sécurité pour jeunes. C’est encore un autre horizon incroyablement bien survolé par le réalisateur. J’ai essayé de me mettre à la place de quelque uns des personnages. Je n’y que très rarement arrivé car une question me revenait sans cesse à l’esprit : combien de temps tiendrais-je dans un tel endroit ? Ca a tourné encore et encore dans ma tête ! Sans jamais trouver de réponse. SPOILER A la fin personne ne réussi à s’en sortir FIN SPOILER, sauf moi. Et je suis bien content même si j’ai apprécié les claques que Dog Pound n’a point cessé de me donner.

Thématiques