Father's Day

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Pffff Pffff
Graine de psychopathe - 87 critiques
publié le 17/07/2013 - 20:26
8
 

Mon avis

Voila un film fourre tout et qui va dans tous les sens. Gore, sexe, conneries, inceste et effets spéciaux pourris avec un scénario totalement disjoncté : on est bien chez TROMA. Un violeur tueur en série tue et sodomise tous les papas qu'il croise. Un jeune curé, un bad boys et un adolescent gay qui se prostitue partent a la recherche du pervert.

Dialogues inutiles, bande annonce de film en plein milieu du film, musique des années 80 et pellicule du film usagée, ça sent bon le grindhouse tout ça. Et la fin c'est totalement n'importe quoi.

Pour un budget de 10 000 dollards ils s'en sortent très bien. Ce film fait partie des très bon TROMA, pas excellent et pas dans les meilleurs non plus, mais très loin des nullités que TROMA peut proposer.

Portrait de Inferno Inferno
Graine de psychopathe - 141 critiques
publié le 23/06/2013 - 14:07
6
 

Dans tous les sens

Film totalement barré!! Father's day est totalement décalé, incohérent à souhait mais assumé tout comme un manque de budget certain, ça part dans tous les sens. Je ne suis pas très fan de ce style de film mais après c'est mon avis. Mais je peux concevoir qu'il plaise. Le côté décalé ressemble plus à un Evil dead. C'est peut-être l'accumulation de gore qui me fait penser à ce film aussi. On a aussi une grosse influence de Argento, Grindhouse et Orange mécanique.

La B.O sort tout droit des films d'horreur des années 80 ce qui donne un certain cachet mais vieillit à mon gout le film.

Bref, un film un peu ovni, sur lequel on ne sait pas trop comment se prononcer. Ça part un peu dans tous les sens et frise la cacophonie sans rentrer néanmoins dans le ridicule.

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 18/04/2012 - 21:25
8
 

Viens voir papa !

Happy father's day ! Ajoutez l’esprit de qui vous savez et vous obtiendrez un film dingue, violent, acerbe, dégueulasse, écoeurant et jouissif à la fois. Quoi qu'on en pense, le film de l'équipe d'Astron 6 (boîte canadienne dans l'esprit de Troma) accouche d'une péloche qui n'a rien à voir avec le Mother's Day de Charles Kaufman. Mais alors ou est la particularité de Father's Day et pourquoi un tel enthousiasme de ma part ? Outre le fait que les règles soient respectées (y-en-a-t-il vraiment ?), il y a ici un réel soucie de l'image. Franchement, je pense même que ce Troma là est un des rares, si pas le seul qui soit aussi léché. Outre cette particularité excessivement essentielle du film, l'esprit est bien celui de la boîte de Lloyd Kaufman. Je n'en attendais pas moins mais le plus incroyable est toujours la rigueur quasiment constante dans tous les films de cette société, même 40 ans après. Impossible de bien résumé l'histoire sous peine d'en dénaturer la plupart de ses surprises. Tout ou presque passe dans la casserole de l'esprit Troma. Des tripes à l'air à l'inceste assumé, les personnages hauts en couleurs ne s'arrêtent jamais pour souffler. Il faut dire que quand vous affronter un serial killer apparemment gay qui se nomme Fuchman, je ne vois pas comment cela ne pourrait pas être fou. Et qu'importe que la fin tire en longueur car avec Troma, je ne suis jamais partie les mains vides.
Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.

Thématiques

Les clowns tueurs au cinéma