The Woman

Portrait de Fab-4

Civil primaire

Fab-4 (Serial Killer - 761 critiques)
7
 

Une sauvageonne va croiser la route d'un père de famille très perturbé...

On a affaire ici à un enfoiré de première qui va lui (nous) faire subir les pires des horreurs. Un psychopathe sans morale. C'est l'histoire du comportement d'un grand malade et des dommages collatéraux et conséquence qui vont en découler...

Un film si réaliste et iréel à la fois, un truc vraiment dur et dérangeant (peut être trop...). Très déroutant, digne de son réalisateur (cf. "May"). Et une fin scotchante.

J'ai adoré et j'ai détesté, une sensation étrange...

A voir.

publié le 04/11/2018 - 18:29
Portrait de Satyr

Prévision: Electro-choc

Satyr (America's Most Wanted - 494 critiques)
8
 
Ce nouveau Lucky McKee frappe là où ça fait mal avec cette histoire de sauvageonne capturée par une famille, en particulier un père qui a des intentions et motivations quelque peu suspectes. Les termes malsain, pervers et dérangeant ont tout à fait leur place dans la relation qui finalement unit père et fils, tant les deux personnages nous font état de leur folie, le fils reproduisant ou plutôt suivant les traces de son père, et celui-ci ayant la mise sur toute sa petite famille. Au premier abord le personnage paraît bien sous tous rapports, père modèle et mari irréprochable, mais la suite nous donnera tort et révèlera la vraie personnalité du patriarche envers la sauvageonne, par conséquent l'interprétation est à la hauteur tant le père fait froid dans le dos et quant au reste des acteurs ils sont également convaincants. Mention spéciale tout de même pour Pollyanna McIntosh. Difficile de vraiment tout décrire du film, c'est une expérience intense et dramatique à laquelle nous confronte Lucky McKee, nous faisant prendre part à son propos emplit d'inhumanité et de barbarie. Bref, The woman ne fait pas dans la demi-mesure, jusqu'au boutiste, dérangeant, malsain, cruel, abominable, un film qui ne manque pas de qualificatifs tant le choc est à la fois physique et psychologique.
publié le 19/11/2013 - 19:19
Portrait de VonRolling

Du pur McKee

VonRolling (America's Most Wanted - 369 critiques)
10
 
Pour moi, Lucky McKee fait partie des valeurs sures du cinéma fantastique/horrifique moderne. Je suis donc avec grand intérêt son évolution depuis May. Et malgré toutes ses déconvenues avec les producteurs, il nous livre ici un film brillant, intelligent, et sévèrement burné.

McKee a toujours construit ses histoires autour des femmes. The Woman ne déroge pas à la règle et va même plus loin dans cette démarche. On est à la limite du féminisme. Selon les personnages, les femmes sont représentées à différents âges, et dans différents contextes. Tout cela permet de pousser plus loin la réflexion une fois le film terminé.

Le thème est parfaitement mis en avant, devenant de plus en plus dérangeant scène après scène. J’aime le voile de mystère qui entoure le personnage de The Woman. J’aime la famille américaine parfaite qui perd les pédales. J’aime les secrets inavouables qui refont surface petit à petit. Et j’aime le final : puissant, et menant le spectateur à repenser à l’ensemble. C’est brillant !

Lucky McKee fait un bras d’honneur aux producteurs castrateurs qui l’ont empêché de s’exprimer complètement (voir The Woods et les films suivants). The Woman est tourné avec peu de moyens, mais avec une vraie volonté de se démarquer dans un film horrifique débridé et réfléchi. On y sent la liberté du réalisateur, et c’est pour ça que ça tape fort.

Le casting est aussi un point fort du métrage. On retrouve avec grand plaisir l’excellente Angela (May) Bettis qui semble maintenant être la muse du réalisateur. A ses côtés, Sean Bridges est étonnant dans son rôle de père de famille imprévisible. Les enfants s’en tirent aussi très bien. Enfin, mention spéciale pour la belle Pollyanna McIntosh qui réveille la bête qui est en elle !

Satire virulente du politiquement correct, The Women ne laisse pas indifférent. Lucky McKee réussi une fois de plus à donner une claque cinématographique en jouant sur le contraste entre l’idéale beauté face à la saleté de notre nature sauvage. Le pari était risqué, le budget serré, mais la réussite est totale ! Bravo !

publié le 24/11/2012 - 16:54
Portrait de Myers-voorhees

Mais? Mais?

Myers-voorhees (Graine de psychopathe - 111 critiques)
8
 
Mais c'est qu'il est bien ce film! Je ne m'attendais pas du tout à ça je pensais que c'etait un de ces films nu a chier qui sortent vit'euf. Alors qu'en realité le scenario est intéressant avec quelques bons rebondissements. On est à la fois énervé et content lorsqu'on regarde ce film car moi qui ne supporte rien qui parle de viol ou de tabassages (surtout sur les femmes) et bien ici il n'y a que de ça. Mais on est heureux lorsqu'on voit toutes ses qualites en outre :

-les acteurs

-le scenario (novateur pour moi,c'est tres original!)

-la realisation

-les effets gores ectrement bien realises

A m'entendre on dirait le film parfait mais meme si il est ''top" ce n'est pas un film revolutionnaire. Chapeau aux acteurs surtout pour l'actrice incarnant "the woman''

publié le 06/09/2012 - 16:24
Portrait de Seblechien

No woman no cry

Seblechien (America's Most Wanted - 271 critiques)
8
 
Un bon film au scénario tout droit sorti d'un roman de Jack Ketchum. L'écrivain devenu maître en récits malsains, torture et cannibalisme en tout genre. Le tout sans ne jamais flirter avec la s.f ou autre paranormal. En gros Ketchum=super trash, mais réaliste! A faire passer Stephen King pour un enfant de coeur. Et the Woman me le prouve une foie encore, la méchanceté et le sadisme de l' homme sont poussés a l' extrême. Et qu' es que j' aime ça! La réalisation est plutôt soignée, la violence du livre parfaitement retranscrite à l' écran. Même si une petite touche de suspense, d' angoisse n' aurait pas été de trop. Les acteurs a défaut d' être connus, sont loin d' être ridicules. Un direct to DVD soigné dans l' ensemble, comme les maquillages et les scènes gore, Lucky Mckee a eu la main lourde sur la sauce tomate, sans pour autant tomber dans l' excès. Mais pour ma part, le déroulement, puis le dénouement sont courus d' avance. Le tout bercé par une bande son qui m' est restée en travers de la gorge. En effet, je ne pense pas que du rock commercial pour ados mette vraiment le film en valeurs. Après se n' est que mon avis. Beurk! On dirait la musique d' American Pie, ou une daube du genre. Le mot de la fin, plutôt pas mal. Sans plus.
publié le 15/05/2012 - 00:44

Mon avis

Shadows fall (Copycat Killer - 23 critiques)
8
 
The woman est un tres bon film encore de lucky mckee, voire un de c'est meilleur : un film soigné, tres bien fait et qui aurait mérité une sortie ciné. Un film assez gore et assez dur surtout pour les femmes, les acteurs sont tous bons et le film super à suivre.
publié le 09/04/2012 - 01:24
Portrait de Warhammer

I got the woman

Warhammer (Serial Killer - 929 critiques)
8
 
Je l'attendais au tournant lucky Mckee aprés un fantastique"May"et un plutôt décevant"the woods"et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a remit les pendules à l'heure avec cette histoire cruelle de sauvageonne capturée et qui va servir de pretexte pour finalement aboutir à une chronique familiale sans concession et féroce. Finalement on n'est guére surprit par la suite des évennements mais le final est suffisammant intense et gore pour que le barbare qui sommeille en chacun de nous puisse y trouver son compte. L'interprétation d'ensemble est de qualité,surtout la sauvage. Un film à voir absolument.
publié le 25/03/2012 - 15:06
Portrait de Bzittt

Et quelle femme !

Bzittt (Graine de psychopathe - 199 critiques)
8
 
S'il y a une chose de sure concernant ce "The Woman" c'est que l'affiche donne pas franchement envie...je me demande qui à un moment donné a penser : on va mettre une image découpée dans un W sur fond blanc et on écriera le titre en rouge juste en dessous ca va être trop classe...Sérieusement...

Bref au delà de ça, comme beaucoup j'avais adoré "May", et j'avais laissée Lucky McKee juste après "The woods" que j'avais bien aimé et ça fait un petit moment que j'ai très envie de voir le film réalisé par Angela Bettis et écrit par lui sans arriver à me le procurer. Du coup j'eus moi même pensé que j'allais me jeter littéralement sur ce "Woman" qui était la sélection du mois de février d'un certain magasine, bah même pas, comme quoi une jaquette ratée c'est pas si anodin finalement.

Bénéficiant d'une scène d'exposition plutôt étrange, spécialement lié à la bande son en total décalage avec ce qu'on est en train de regarder, décalage qui surviendra par la suite lors de toute les scènes de violence qui seront toujours accompagnées de musique pop, the woman déroule ensuite son portrait, celui d'une famille américaine moyenne traditionnelle, patriarcale et bien comme il faut.

Alors que le père de famille découvre et capture lors d'une partie de chasse une jeune sauvage qui vie dans les bois, l'équilibre familiale que l'on sent déjà fragile va littéralement imploser.

Bien que le personnage de la sauvage en impose, Mc kee va pourtant continuer de se concentrer sur les membre de la famille pendant la quasi totalité du métrage, ainsi ce n'est pas un être dé-sociabilisé qui va faire "son entré en société" qui nous est donné a regardé mais plutôt un conflit d’intérêt entre deux civilisations qui ne peuvent coexister que si elle s'ignorent cordialement, et plus étonnant comment l'une parvient à s'autodétruire en voulant s'imposer à l'autre.

La propriété de notre famille sera aussi le théâtre d'une lutte des sexes sans merci... Étonnement dans un cas comme dans l'autre Mc Kee ne tranche pas, une société cannibale représentée par la jeune sauvage n'est finalement ni plus cruelle ou brutale que la notre, et il en va de même pour la lutte homme/ femme qui ne connais de vainqueur que dans la loi du plus fort, les deux genres se valent finalement avec un vague longueur d'avance pour la femme mais uniquement en cela qu'elle enfante.

Côté acteurs, on ne peut que saluer la distribution et spécialement les prestation des trois rôles féminins principaux Angela Bettis, Lauren Ashley Carter mais surtout l'inconnue et la grande surprise du film Pollyanna McIntosh qui est juste splendide, une carrure impressionnante, un regard incroyable, et une véritable force de la nature.

En résumé, puissant et sensible à la foi, emprunt d'un réalisme dénué de cynisme qui prend aux tripes, "The woman" est un film magnifique

publié le 03/03/2012 - 01:13
Portrait de Jetpac

Mon avis

Jetpac (Newbie - 13 critiques)
8
 
Un chef-d'oeuvre dans son genre, et ça na rien à voir avec Offspring (qui est un navet). Le génie de Lucky Mckee à encore touché son but, chapeau.
publié le 26/08/2011 - 18:24

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Sur Horreur.net