Into the Wild

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz

Et si c'était ça le bonheur ?

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
10
 
C'est une histoire vraie, il s'agit de christopher mcdanless qui bien que étant très brillant et étant promu à une belle "carrière", choisit de tout plaquer et de s'en aller à l'aventure le long des routes, et de vivre "a l'arrache". Alors il brûle ses papiers, son pognon, euh ouai !, dans c'est cas là soit c'est pas le votre, soit vous êtes un ivrogne notoire qui veut faire le malin et de la provocation à la télé en directe !. Il plaque tout, la socièté de consomation ne l'intéresse pas, ce système ou il faut être, paraître, consomer,possèder. Ainsi il évite maison, bagnole (avec lecteur mp 3, car c'est tellement indispensable ça au bon fonctionnement de l'auto, a 400 euros le bout, c'est le prix d'une 205 diesel avec 300000 km), portable, ordi (remarquez, je suis bien content d'en trouver en cemoment pour taper ces lignes, mais bon il ya une contradiction chez tout le monde), bref tout ce que Tyler Durden de "fight club" appelle "ton joli petit tas de merde". Alors ça commenc e par l'arrivée au vieux bus, dont on se demande ce qu'il fout là en pleine step. Et là on se dit avec une certaine crainte que le film va être fait de nombreux monologues alternés avec tout sorte d'exentricités de MC endless (supertramp pour les intimes). Et puis non, le réalisateur décrit le parcour de ce jeune. Et là on a l'impression qu'il étati en quête de mysticisme et de spiritualité, ce qui tranche complètement avec son environement familliale, très "American Way an life" qui au contraire prone la résussite professionnelle, et le pognon. D'autant qu'il entretien des relations particulières avec ses parents, qui sont a priori des gens biens, mais dont mc endless se souvient des scènes de ménage avec de la violence physique, justement à cause du fric, on devrai toujours éviter ce genre de scènes devant les gosses. Alors que voulait-il, de la spiritualité, oui certes, avait-il prévu de mourir dans ce bus ?, peut-être . On pourrait faire le point commun avec Charles Duchaussois, (l'auteur de flash ou le grand voyage) qui souhaitait mourir d'une overdose de LSD dans les neiges éternelles du népal. Et là on se dit, cet homme avait-il raison ?. Sommes-nous libre, malgré nos libertés apparentes. Que sommes nous . juste de bon moutons juste bon à consommer, toujours et encore, et consommer, c'est se, pardonner ma vulgarité, faire chier avec des smartphone qui ne fonctionne pas par exemple (comme le mien tiens)ou alors c'est être un travailleur corvéable à merçi, véritable esclave, sous la botte d'un chef de service, qui est lui-même en quelque sorte le maître des esclaves ( c'est un esclave,mais qui ne s'en rend compte encore moins que vous) un peu comme sous la rome antique. En plus nous nous croyons en securité, surtout ceux qui ont le précieux CDI (qui s'imagine que c'est un "sésame ouvre toi"), alors que en réalité c'est l'inverse et que vous pouvez être viré de votre job comme ça du jour en lendemain (surtout à l'heure d'aujourd'hui). Comme dirais roger Hanin dans 'le grand pardon" "Un jour t'es le numéro 1, et le lendemain t'es le numéro 0". Au moins lui il n'a pas ce problème là, il bosse de temps en temps, il n'a pas de patrons sur le dos, pas de caméra de securité pour le fliquer si il se gare mal, ou si il fume ou télephone au volant (pour çà, il ya de l'énergie n'empêche, et quelle efficacité !). Seulement voilà il faut accepter la faim, le froif, bouffer des plantes sauvages (tout en lisant bien le manuel, de celles qui sont toxiques ou non, n'est ce pas !). Curieusement il vit une existence que certains au contraire subissent !, le monde est mal fait !. C'est vrai que le film insiste beaucoup sur les paysages, très beaux, les personnages aussi, qui sont très beaux,très gentilles, sauf la crevure d'agent de securité qui le bastonne à peu près gratuitement (ce genre de type, cogne toujours sur des gens , dont il savent qu'il ne risque rien) là c'est un peu le reproche que ja fait au film. Même le l'agriculteur qui l'emploie est très gentil, et est de nature à philosopher. Mouais !, à mon avis ce qui le fait philosopher le plus c'est payer les échéances sur ses moisoneuses John Deere à 300000 dollards pièces ! plutô (voyez, toujours le pognon). Et au final, on se dit que l'on va assister à une longue agonie, et puis pas tant que ça, le réalisateur n'en rajoute pas, et c'est tant mieux. Alors personellement je pense que le choix de vie de ce gars est un trop extremiste, je pense que la verité se situe entre celui qui ne jure que par sa réussite professionelle et ce genre d'existence de bohème.
publié le 02/04/2013 - 14:15

Hymne à la nature !

Marc.mlc (I am Legend - 1114 critiques)
10
 
"Into the Wild" ou l'histoire d'un mec qui décide de vivre ses rêves jusqu'au bout, dans tous les sens du terme. Les images et les paysages sont superbes. Le métrage de Sean Penn est typiquement le genre de film appelant à l'évasion et à la contemplation. Emile Hirsch est très convaincants dans le rôle principal. Les second rôles sont succulents (Catherine Keener, William Hurt, Jena Malone et même Kristen -Twilight- Stewart). La bande son folk est parfaitement à propos. Un film quasi-parfait !
publié le 12/10/2012 - 17:15

Mon avis

Ben-horreuR (Graine de psychopathe - 81 critiques)
6
 
Je m'attendais à mieux. En fait, c'est juste un film qui retrace l'histoire d'un voyageur, qui plaque tout pour découvrir le monde au jour le jour... Sans argent, sans rien, juste son sac à dos ! SPOILER: On suit son histoire jusqu'à la fin, vraiment la fin. Il y a de très beau panorama, les images du film sont très belles. Après, ce n'est pas vraiment mon style de film donc bon...
publié le 11/04/2012 - 16:54
Portrait de Goodmad

Free!!!

Goodmad (Serial Killer - 874 critiques)
10
 
Sean Penn nous pond encore un film intense en émotion, 7 ans après "The Pledge" qui à bien marqué les esprits. Je ne vais pas tourné autour du pot trop longtemps, Into The Wild est un film d'une beautée trop rare et d'une intensité incroyable au point qu'il nous embarque dans un voyage inoubliable et donc on n'en resort pas indème, on rit, on pleure, c'est le genre de film auquel même un moins après le visionnage on y pense encore. Jeter vous sur ce film, il est indispensable!
publié le 12/04/2011 - 11:56

Derniers commentaires