Urban Explorer : Le Sous-sol de l'horreur

Portrait de Vilikt

Cohérence / 20

Vilikt (Newbie - 1 critiques)
5
 

*ATTENTION CA VA SE POILER* (AH AH, t'as compris ?)

Je ne m'étais jamais énervé devant un film jusqu'à présent... Enfin si, un peu, mais jamais pour ce type de raisons.
Dans un sens on peut dire que ce film m'a marqué, mais pas vraiment dans le bon.

Ça partait pourtant bien, une bande de jeunes impétueux décident de s'adonner à l'urbex allemand option tortues ninjas (comprenez ici l'exploration des égouts) à la recherche d'un ancien bunker nazi où apparemment Jens Harder se serait invité il y a quelques temps.
On a donc un jeune éphèbe américain (Nick Eversmanse) se prénommant Denis (ah ne me demandez pas...) et 3 autres nénettes dont j'ai oublié le nom, l'une d'entre elle servant plus ou moins de copine à l'autre.
A cela s'ajoute un petit blond aux yeux bleus (ben voyons) qui jouera ici le rôle de guide dans les sous-sols de Berlin. Mais d'abord on passe dans une discothèque où l'on joue du Knorkator (Eh ouais ! "Pft" pour ceux qui cherchent) pour allez dans l'arrière boutique découvrir l'entrée du souterrain...

Bon, ça explore, ça regarde... putain que ça traîne ! Premier défaut du film : les longueurs. Puis premier petit coup de tension, la rencontre avec deux zonnards bien baraqu' et bien chelou... Que l'on ne reverra plus jamais.
Le jeu d'acteur pas trop dégueulasse réussi néanmoins à nous porter dans le schmilblick, on se demande même si tout ça n'est pas un genre de trac-nard orchestré par l'arien, surtout lorsque celui-ci dévoile la légende sur ces souterrains ayant plus ou moins servies de base secrète pour des expériences nazies. Souterrain qu'il avoue de son propre chef fréquenter depuis ses 14 ans...
Et pis bon, ça marche, ça patauge... blablabla... Et puis paf l'arien ! Accident, le blondinet dégringole du 3eme étage en se faisant une belle fracture ouverte. Là dessus l'équipe décide de se séparer, la partie A (les deux lesbiennes) ira chercher du secours, la partie B (les amoureux) veillera sur le pauvre éclopé .
Et là vous vous imaginez peut-être que les deux zonnards vont revenir ? Qu'ils font partie d'une bande de néo-nazis ayant décidée de réouvrir la boutique, n'étant pas d'accord sur deux/trois détails historiques ?

ET BEN NON !!!

"Bonjour madame, vous vous prénommez ? ... Originalité ? Ah non, désolé, on a pas besoin de vous ici. Jean-Jean, dégages-moi ça d'là !"

En fait, y'a un mec tout moche (Klaus Stiglmeier) qui se pointe face au futur mort et aux deux tourtereaux pour leur donner un coup de main. Ben tiens !
Allez va, te fatigues pas, film, on a déjà compris où t'allais...
Bref, je vous passe les détails, c'est clichés de merde sur clichés de merde. On sent vraiment que les personnages se font avoir parce que c'est écrit dans le scénar', putain... Dites moi à quel moment un mec menacé voyant sa copine se faire torturer, réussissant à prendre le dessus sur l'assaillant ne fait pas le nécessaire pour l'achever, bordel ? Et aussi quand une fille réussissant à s'échapper se retrouvant dans une station de métro décide d'attendre le prochain métro au lieu de sortir à la surface pour, je sais pas moi, trouver des GENS ??!!
Et là je ne vous parle que des deux détails qui m'ont vraiment foutus les nerfs...

Bref, au delà du scénario puant le copier/coller le film se sauve tout de même du ratage complet par son jeu correct, pas exceptionnel mais correct (mention spécial tout de même à Klaus Stiglmeier qui nous livre un serial killer ravagé du bulbe du côté de chez Swann) et ses ambiances plutôt convaincantes. La réa est loin d'être moche, mais le montage reste bien trop lent par moments.

A voir si vous n'avez rien d'autre à faire !

publié le 11/07/2017 - 00:46
Portrait de Lebreihz

sous terre c'est forcément l'enfer

Lebreihz (I am Legend - 2215 critiques)

Eh oui les films qui sous-entendent que l'oin va franchir le plancher des vaches du haut vers le bas, ça commence à être courru !. Et dans ces cas là, on sait très bien que sous terre , c'est jamais bon ! c'est la survivance de la crainte collective et inconsciente de l'enfer archétypé.

Après charge au réalsiteur de se demander a quel genre de danger les explorateurs peuvent être confrontés, car forcément il y aura danger, après forcément un accident, et une séparation de tout le monde, et forcément, il y aura un survivant , au groupe, reste a définir quel pesonnage va-t-on faire vivre ou mourir ?

Ceci dit le film a un coté fascinant , audébut au moins cette plongé dans le sous-sol Berlinois et aussi dans le coté "obsure" germanique par analogie je dirais . Je parle du fait que ces bunker sosu-terrains , ont servit de décors au dernièrs acte du "ctrépuscule des dieu".Vous noterez que j'ai écris "dieu" avec un "d" minuscule , pour qu'il y ait aucune ambiguïté sur ce que j'entend par "dieu" dans ce cas précit....

Et puis à ,l'arrivée du gus ! ex-allemand de l'est là on sedit, "ok , on a trouvé notre client" , et lui aussi a trouvé ses clients ! vu la tronche du mec ! je note que son jeu d'acteur est effrayant.

Après hélas le film n'échappe pas aux travers habituels.....non-sens , facilités, course poursuite qui n'en finissent pas...SPOILER le coup de la bouffe offerte à l'oeil...tient donc je n'avais pas penser moi , à l'origine de la viande !, le mec se prend une bastos a bout portant mais non, ça va il s'en remet comme une fleure, et puis la course poursuite dans le pétro Berlinois, qui n'en finit pas histoire de rallonger le film FIN SPOIKLER;

je suis quand même pas mal déçu!, , ça s'annonce bien et puis ça part dans un clacisime navrant.

publié le 24/02/2015 - 23:28
Portrait de Brainkiller

Critique de base.

Brainkiller (Graine de psychopathe - 119 critiques)

J'ai visionné...au départ, l'idée était plutôt intéréssante mais, on arrive vite à du "déjà vu" et, du "n'importe quoi". C'est un film avec une "idée" originale mal exploitée..un internaute ajoute qu'il est "mieux" que WOLF CREEK ???..hé bien, moi je trouve ce dernier plus "intéréssant" que ce "copié collé" de "bric à brac" de ce URBAN EXPLORER...pas mal d'incohérences..le "type" de marginal qui s'exprime bien ..on dirait un "prof"..et, puis il prend "une balle" puis,le jeune se jette sur lui avec un morceau de ferraille et, lui assène des coups au visage..et, il se relève et, n'a rien ?!..hormis une blessure à la joue (fourchette) et, puis se prendre pour un controleur alors, qu'on porte une chemise à carreaux ...faut le faire! le film perd en crédibilité..quand à la scène de déshabillage façon "robin WILLIAMS" ???...faudrait qu'on m'explique...encore un réalisateur "bidon" qui tente de "copier" sur les autres sans succès...

publié le 10/08/2014 - 11:11
Portrait de Runner44

Faut pas exagérer!!!!

Runner44 (Graine de psychopathe - 82 critiques)
4
 

(Attention ça va spoiler!!!)....
Alors ça y est!!!!!......un coup d'fourchette et un dépeçage en plastoc et tout l'monde s'émoustille!!!!!......franchement pas grand chose à dire de ce survival "sommaire" rempli de longueurs aussi longues que ses couloirs d'égouts!!!......c'est franchement pas terrible et au contraire des autres avis seule la sâle tronche du psychopathe donne envie de le voir mais bonjour la déception!!!!.......c'est long putain que c'est long.......5 protagonistes (et là on se dit "hooooo ça va saigner"!!!!!!....hé ben non même pas)......les allemands m'avaient "habitué" à autre chose (Anatomie par exemple)....bref...une seule et unique séquence: celle du dépeçage assez mal faite.....perso j'ai vu beaucoup mieux dans le genre.....moi je le comparerai plutôt avec Hostel ou Wolfcreek plutot que Martyrs (sauf pour la scène de dépeçage qui est 100 fois plus choquante dans ce dernier) ou The Descent (seul point commun: des couloirs de grottes sans fin).....faut comparer ce qui est comparable......ici on est pas dans des grottes remplies de bestioles sanguinaires "imaginaires".....juste un mec avec une machoire impressionante (moi sa dentition ça m'a marqué!!!lol).....carrément cannibal (apparemment.... car ce coté est très mal exploité!!!!)......bref....5 jeunes en quête d'exploration urbaine......1 tombe et se brise les hanches avec une fracture ouverte et arrive à sortir des égouts (chapeau!!!)....un autre qui se fait retourner le bid......et les autres????!!!!????? on en voit pas grand chose!!!!......sans parler de la scène du métro complètement improbable mais possible (on a déjà vu aux infos des gens se faire agresser au milieu d'une foule sans réactions!!!)......allez je ne dirais pas que je suis devenu "insensible" avec tous les films gores que j'ai vu mais y'a pire et bcp mieux!!!!!

publié le 01/07/2014 - 01:39
Portrait de Gory Freddy

Absolument terrifiant !!

Gory Freddy (I am Legend - 1704 critiques)

Voilà un survival allemand redoutablement efficace, méchant, vicieux, terrifiant, qui prend vraiment aux tripes !
Le méchant, fabuleusement campé par Klaus Stiglmeier, est effrayant et particulièrement jusque-boutiste dans son raisonnement et ses actions.
La fin ne fait pas de quartiers. Dommage ce gros illogisme dans le métro, où notre ami le cinglé parvient à se faire passer pour un contrôleur de billets, pourtant fringué comme un dégueu, sans uniforme et avec une balafre sanguinolente au visage. Tout le monde semble y croire alors qu'en plus une fille hurle qu'il essaie de le tuer... C'est le truc qui m'a tué moi !

publié le 25/06/2014 - 21:59
Portrait de Pffff

Mon avis

Pffff (Graine de psychopathe - 87 critiques)
8
 
Voila un bon petit survival allemand. Ce film parle du tourisme de l'extrême bien mieux que les Chroniques de Tchernobyl et ici pas de mystères à deux balles ni de supposition sur la nature du danger, ici on a affaire à un excellent tueur à la gueule naturellement dérangeante et aux dents imposantes. Un groupe de touristes américains souhaitent explorer les sous sol de Berlin avec un guide local qui leur promet de visiter un célèbre bunker sauf que quand le guide se casse la gueule et se fait une fracture ouverte le groupe se sépare pour aller chercher de l'aide, et l'aide il l'auront de la part d'un homme qui leur promet l'hospitalité et d'appeler les secours par son téléphone au cordon coupé.

Que les ennuies commencent.

Film très bien rythmé et très bien éclairé vu le lieu , assez gore par moment, mais le must c'est bien le charisme du tueur , il peut devenir si cela devient une franchise un incontournable du cinéma d'horreur bis. Petit bémol que l'on retrouve dans la plupart de film de ce genre c'est pourquoi quand le héros arrive à assommer le tueur il se contente de ça ? Pourquoi il ne l'achève pas et qu'il ne le crève pas pour de bon ? Jamais compris ce principe !!!!

publié le 18/04/2014 - 13:17
Portrait de Ratafouille

Mon avis

Ratafouille (Graine de psychopathe - 80 critiques)
10
 
Je me suis lancé dans un trip "films d'horreur" il y a quelque semaines, en regardant un assez grand nombre. Parmis ceux-ci certains que je connaissais (Scream, Friday 13, etc.) et d'autres que je ne connaissais pas. Dont ce Urban Explorers. A vrai dire, c'est un peu par hasard que je suis tombé dessus car sa jaquette est .... tout simplement moche. Je me suis laissé guider par les avis positifs et comme j'ai eu raison (et eux aussi) !

A vrai dire, après le visionnage, je me suis dit: "ça, c'est le meilleur film d'horreur que j'ai vu depuis un long moment". Ce film m'a laissé aussi bonne impression que des films comme the Descent, Haute Tension ou Martyrs. C'est dire.

Pour cette critique, je ne veux pas gâcher le plaisir à ceux qui voudraient le voir. Je me contenterai de dire que ce qui justifie cette note, ce sont ces interprètes, tous très bons, des décors parfaitement dégoutants et sombres et un méchant à l'humour délicieusement noir.

A voir de toute urgence. Et pour ceux qui l'ont déjà vu: à revoir de toute urgence !

publié le 08/07/2013 - 22:35

T'as pas une gueule de porte bonheur...

Jay2506 (Newbie - 5 critiques)
8
 
Un bon petit survival bien angoissant que ce urban explorer, j’étais sceptique surtout au vue de la jaquette qui ne lui fait vraiment pas honneur, mais ce film est loin d’être mauvais. il est même plutôt bon. le méchant du film et une bonne tete de malade et le décor est plutot pas mal et change des survival habituels. Ce film est un petit croisement entre the descent et creep pour l'ambiance et le cadre avec un bon malade bien barge pour méchant. Bref un bon survival que je conseille aux fans. Bon film à tous.
publié le 04/04/2013 - 13:39
Portrait de Jetpac

Mon avis

Jetpac (Newbie - 13 critiques)
8
 
Je ne m'attendais pas à grand chose, mais je dois dire que ce film m'a fait flipper grave..... une belle surprise à mes yeux et une atmosphère à couper le souffle.......... très réussi..........
publié le 21/03/2012 - 16:10
Portrait de Punisher84

L'Allemagne en fuhrer

Punisher84 (I am Legend - 1390 critiques)
8
 
L'Allemagne a toujours gardé une place à part dans mon coeur. Notamment pour ses fleurons du gore z comme Barricade, par exemple. Mais aussi parce que certains films plus classiques arrivent à se hisser au-dessus des autres du même genre. Je ne suis pas en train de dire qu'Urban Explorer est mémorable, mais pour celui qui aime passer de bons moments sans se casser la tête, c'est de l'or en barre. Nous les fans, nous nous sommes déjà tapés plus de 1,2 milliard de fois des « survivals ». Mais des « survivals » urbano-souterrains d'Allemagne de l'est avec un gros fachiste en guise de boogeyman, je ne pense pas que cela court les rues. Voilà donc le gros point fort du film. Mais cela n’est que très rarement suffisant. Alors que propose le jeune réalisateur Andy Fetscher ? Un casting solide avec une jolie Nathalie Kelley et ultra flippant Klaus Stiglmeier. Avec son interprétation hallucinée, ce dernier est l'atout numéro deux du film. Le numéro trois étant des décors d'une crasse assez rare pour pouvoir le souligner. Mais comme les esprits avisés doivent s'en douter, le problème vient du scénario. Ce manque à gagner qui peu contaminer un long-métrage tel un cancer qui a le feu au cul. Certains passeront et d'autres pointeront du doigt une histoire très mince mais un récit rehaussé par un casting de qualité et des images bien dégeulasses, dans le bon sens du terme. Et pour couronner le tout, la fin est un sacré (un)happy-end ! Et rien que pour ça, je vous recommande de mangez allemand ce soir.
publié le 11/10/2011 - 18:48

George A. Romero : le maître de l’horreur

Diaporamas