Gwendoline

6.2/10
Gwendoline

Critiques spectateurs

Réalisateur: Just Jaeckin Avec Tawny Kitaen, Brent Huff, Zabou Breitman, Bernadette Lafont, Jean Rougerie

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1827 critiques
publié le 29/05/2012 - 01:47
10
 

Le nanar a son mètre-étalon

Vous n'avez pas vu un nanar si vous n'avez pas vu "Gwendoline". Le glorieux monde du nanar a son mètre-étalon, et c'est ce film. Atterrant de connerie, mais vraiment atterrant, il parvient l'exploit paradoxal d'être incroyablement divertissant et jouissif à chaque instant.

L'histoire est d'une bêtise sans nom (Gwendoline jeune pucelle effarouchée, va partir à la recherche d'un papillon avec un Indiana Jones du pauvre dont elle va tomber amoureuse, ainsi qu'une jeune servante au QI de poisson rouge, et ils vont tous 3 débarquer parmi une tribu d'amazones particulièrement dévêtues et obsédées par le sexe... Putain, ça c'est du scénar ou j'm'y connais pas...), les dialogues d'une crétinerie atomique, les acteurs effroyables, juste effroyables, et les décors et costumes d'un tel kitch que c'en est fascinant.

On sent bien que le réalisateur est un incompétent total, tant son film d'aventures sûrement volontairement parodique, vire au 36e voire 236542e degré sans même qu'il ai conscience de ce qu'il présente à l'écran. Les combats sont nazissimes, avec des protagonistes qui s'attendent et des coups portés à côté, mais pourtant ils restent tous distrayants. Car si tout est foireux, tous est bien rythmé (le monteur à dû faire des merveilles avec ce qu'on lui a donné à mon avis), très bon enfant. L'humour foirissime fini par fonctionner, on ne sait plus trop comment ni à quel degré, mais on se marre bien. Le tout en fait, malgré le désastre artistique total, prend une dimension tout a fait unique, qui transforme ce nanar en incroyable OFNI (Objet Filmique Non Identifié) encore plus jouissif et fendard que s'il était réussi...

Rappelons que Just Jaeking est le réalisateur d'un film mondialement connu, "Emmanuelle", qui a remporté un tel succès qu'il est resté 10 ans à l'affiche, et a connu de nombreuses suites plus ou moins officielles. Rappelons également qu'il s'était montré totalement incompétent sur le tournage, que la monteuse du film ne savait plus comment se servir de ce qu'on lui envoyait, suppliait pour avoir des reshoots décents, et que ce "réalisateur" s'est largement fait aider/surveiller officieusement à défaut d'être viré... On sent ici aussi qu'il maîtrise que dalle, qu'il ne sait pas vraiment ce qu'il fait, mais qu'avec des moyens financiers raisonnables et probablement une bonne équipe technique, ça passe bien visuellement, rythme et cohérence étant sûrement assurés en post-production par d'autres... Rappelons enfin que ce fut son dernier film.

Son inconscience est d'autant plus frappante quand on regarde son interview sur le zone 1 du DVD, lorsqu'il explique sans rire qu'il considère que son film est excellent, qu'il en est très fier. Et de rajouter ensuite que ses acteurs sont absolument formidables et qu'il est bien dommage que Brent Huff, n'ait pas eu par la suite la carrière et reconnaissance qu'il méritait... Euuh, si coco il les a eu, largement ! Il est transparent dans "Gwendoline" joue aussi bien la comédie qu'un rappeur fait de la philosophie, alors je comprends que les producteurs par la suite ne lui offraient pas des rôles plus compliqués qu'ouvrir une porte... Tawny Kitaen elle, est une des pires erreurs de casting jamais vues, c'est une catastrophe, un cas d'école. Elle joue faux avec un regard niais à un tel point que l'on croit rêver, mais qui fini par rajouter au caractère totalement fou et décalé de l'ensemble. Quant à notre Zabou nationale, on a honte et pitié pour elle, mais on est également bien heureux que cette pelloche n'ai pas totalement anéanti sa carrière, tant elle a su prouver par la suite qu'elle était une excellente actrice. De toute façon, quand on voit la connerie de ses dialogues et des situations, j'ai peine à imaginer comment elle aurait pu jouer ça correctement. On pourrait penser cela également des deux premiers, mais on sent bien leur incompétence totale dans des scènes soi-disant "d'émotion", alors qu'à ces moments Zabou apparaît subitement moins quiche. Bernadette Lafont n'en a rien à foutre et (sur)joue une méchante d'anthologie il est vrai ! Bref que Just Jaekin déclare que son casting est d'une qualité incroyable, laisse rêveur sur ses capacités réelles et son recul sur le tournage...

Pour les plus pervers d'entre-vous, si vous n'êtes pas convaincus que ce film est un "must-have", je dirais que les deux actrices principales sont souvent seins et culs nus, et qu'à partir d'une heure de film, une fois débarqués chez les amazones, c'est toutes les filles qui se promènent comme ça... Là encore le décalage est assez incroyable, car la sexualité y est à la fois traitée avec une naïveté risible (les questions débiles de Gwendoline entre autres) et une perversité qui laisse pantois pour un film censé être tout public. Un peu de gore parsème également le film. En fait, le tout est un espèce de patchwork de tout et n'importe quoi, de choses qui n'auraient normalement rien à foutre ensemble, mais qui une fois assemblées donne un résultat qui fonctionne miraculeusement. Certainement pas au degré voulu à la base, mais qui fonctionne, qui fascine et divertit tout le temps.

Quoi qu'il en soit, cet amoncellement de portnawak, de crétineries volontaires et involontaires, de 2nd, 36e ou 34741649e degré, finit comme par magie à donner un résultat définitivement jouissif, absolument fendard, au... 928637436742593419e degré... Un film difficilement classable. Aventures ? Comédie ? Erotique ? Le tout mélangé au shaker par des singes... Je vous laisse seuls juges...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?