Avengers : Endgame

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

La physique à portée des singes

Gory Freddy (I am Legend - 1816 critiques)
7
 

Encore une daube Marvel hyper formatée qui a suscité l'admiration des fans de part son scénario bouleversant et hyper travaillé avec plein de la émocheune non simulée, etc etc, et mon cul c'est du poulet, et j'vais beurrer çui d'la fermière...

Encore une daube monumentale pour les fatigués du cerveau pour lesquels regarder plus loin que le bout de leur nez est déjà un exploit !

En fait ce qui me dérange vraiment dans ce nanar de luxe, super con mais il faut avouer vraiment fun, c'est pas le fatras évident - même pour un non scientifique - de foutaises de haut-niveau balancées avec la tronche du mec qui a tout compris par des gars qui entravent que dalle; mais bien l'énorme et évidente (et insupportable) prétention des scénaristes.
Rien que cette manière de se moquer faussement gentiment de 'Retour vers le Futur 2' et de tous les films qui ont suivi cette volonté de ne pas créer de paradoxes temporels (sans rien résoudre et en se prenant souvent les pieds dans le tapis en en créant d'autres, mais bon au moins sans s'appesantir et péter plus haut que leurs culs), est détestable tant on se rend compte que les scénaristes n'ont pas "trouvé une solution cohérente", mais sont simplement allés dans des facilités binaires et unilatérales, digne des pires cancres, qu'on pardonnerait aimablement si elles n'étaient pas écrites à la massue par des bovins qui se prennent pour Einstein.

Notons que si on suit le raisonnement révolutionnaire des scénaristes comme quoi le temps pour une personne ne va que dans un sens, et que si il va dans son passé cela devient son futur, donc si il le modifie y'a pas de paradoxe puisque c'est plus son passé mais son futur et que l'ancien passé reste donc figé; raisonnement absolument génial auxquels les plus grands scientifiques du monde n'avaient pas pensé, heureusement que vous êtes là les mecs pour mettre fin à des décennies et décennies de recherches; donc si on suit ce raisonnement, cela implique que le gars qui en modifiant son passé n'en fait que son futur (quid du futur des autres personnes en interraction avec lui dans ce passé ? Mais bon...), ce gars créé ainsi un univers parallèle, une réalité alternative pour que ce passé devienne bien son futur et laisse le premier passé inchangé. Vous suivez ?
Donc si on continue ce raisonnement de cancre, on arrive au fait qu'il ne fait que de créer une seconde réalité qui lui convient, mais qu'il n'a pas réglé le problème de la réalité d'où il vient. Il n'a pas sauvé son monde, il en est parti sans le savoir pour un autre meilleur en fait ! Frustrant et désespérant quand on y pense non ?
Heureusement finalement que c'est des conneries non ?
Sinon vous imaginez la multitude de mondes abandonnés à leurs tristes sorts depuis que le ciné joue avec les voyages temporels ?

Au lieu de caviarder le film de séquences d'explications fumeuses et ineptes qui durent au delà du raisonnable, mieux vaut faire preuve d'humilité et utiliser le principe de l'ellipse et laisser le spectateur dans sa suspension d'incrédulité, plutôt que de faire semblant de l'éduquer avec des formules triées au hachoir à viande et mélangées au shaker.
En ce sens j'ai beaucoup de mal à être indulgent avec ce nanar, contrairement avec beaucoup d'autres films qui font mumuse avec le voyage dans le temps, utilisent la physique quantique comme alibi pour combler les trous de leurs scénarios, et autres entorses aux réalités scientifiques.

Pour moi les scénaristes des Avengers sont des abrutis incultes et prétentieux qui sont incapables de voir les choses dans leur ensemble et ont une pensée paresseuse et unilatérale.
En fait je me demande si ils sont seulement foutus de faire du feu avec 2 silex, ou de comprendre le mode d'emploi pour utiliser un rouleau de PQ tout seul sans s'tromper...

Bref, le film se veut très fort, très fouillé, très plein de choses... sauf qu'en fait il n'est qu'une grosse baudruche totalement formatée, par des singes qui ne comprennent rien à leur propos, et s'en foutent car leur cible n'est certainement pas des Prix Nobels.
A part le fait que Tony Stark est finalement un crétin qui ne comprend rien à la physique quantique mais t'emballe tout ça avec des mots qui font joli balancés à toute vitesse avec la voix du mec qui gère grave; on n'apprend rien de ce film.
A part peut-être aussi que si c'est pour caviarder le film de tirades scientificos-pouêt-pouêt qui feraient même rire Jean-Claude Van Damme, mieux vaut s'abstenir de monter jusqu'à 181 minutes d'épopée foireuse, même si ça fait trop classe de raconter partout qu'on t'a démoulé une histoire béton qui va changer ta vie.

Y'a deux moyens de tenter de cacher son incompétence:
1. Comme je le dis plus haut, l'ellipse. Fermer sa gueule sur ce qu'on ne maîtrise pas, et faire comme si ça marche comme ça et c'est tout.
2. Se ridiculiser en inventant conneries sur conneries à partir de sciences qu'on ne maîtrise absolument pas.
Là tu tombes sur des gens qui comprennent un peu, et ta nullité va briller comme un phare en pleine nuit au lieu d'être vite oubliée et pardonnée.
Les scénaristes ont malheureusement pris l'option du gars qui se la raconte et va tenter de t'épater.
Voir par exemple: https://www.youtube.com/watch?v=Kr0MVc-X6zU&t=863s
Rassurez-vous je ne fais pas le malin juste après avoir vu ça, je trouvais que le scénario n'était qu'un maladroit et prétentieux fatras de conneries bien avant, croyez-moi; j'ai juste trouvé l'avis d'un scientifique qui lui connaît la physique quantique, qui me fait bien marrer et confirme, preuves et vraie culture scientifique à l'appuie, que ces scénaristes-carambars feraient bien d'apprendre l'humilité et surtout d'engager des conseillers, avant de claironner leurs intentions grandioses au public.

"Au lieu de propulser Scott dans le temps, on a propulsé le temps dans Scott !"
('La physique à portée des singes', bientôt dans toutes vos librairies)
Diantre, il doit avoir mal au cul !
Non mais sérieux rien que la phrase quoi...
Pas besoin d'avoir fait des études pour en réaliser la connerie abyssale qui veut juste faire de l'épat' avec un effet de style foireux.
Mon gamin de 10 ans s'est tourné vers moi l'air perplexe en entendant ces conneries !
Cette renversante constatation scientifique aurait peut-être sa place dans une parodie porno gay du film... et encore...
Bref, comment ne pas rire - ou pleurer, selon ce qu'on attend du film - en entendant ça ?!??

Je passe sur les incohérences grossières causées par l'utilisation de pouvoirs de plus en plus délirants et débiles.
Je sais, c'est dans la bd, mais je n'ai jamais dit que je faisais partie de ces fans de comics qui s'extasient bêtement devant ces "épopées" cosmiques qui virent au n'importe quoi tellement leurs scénaristes se prennent les pieds dans le tapis avec leurs "idées géniales" et personnages surpuissants de plus en plus idiots et improbables...

En fait, ça fait vraiment mal au coeur de constater à quel point le MCU s'est totalement ringardisé avec le temps, avec des personnages qui sont devenus des caricatures d'eux-mêmes (le pire étant bien Nick Pourri à qui on ne la fait pas, à qui on ne la fait jamais, qui sait toujours tout sur tout, qui est trop cool et a toujours 20 coups d'avance sur tout et tout le monde...), et des scénarios dont l'ambition se transforme en prétention, et n'arrivent que rarement à sortir des figures imposées pour les cibles nerds à la naïveté bankable.

Alors, pour résumer ?
Personnages qui se veulent habités mais ne sont plus que des parodies d'eux-même depuis longtemps, histoire "surprenante et révolutionnaire" qui en fait enchaîne les poncifs sous un tas d'esbrouffe, FX en veux-tu-en-voilà qui finissent par faire le même effet qu'un excellent gâteau dont on aurait abusé: on fini par ne plus apprécier voire dégueuler, ambitions vues depuis une lunette étroite, etc etc...

Je mets 7/10 car tout ça reste très distrayant à un autre degré que celui imaginé par les scénaristes, mais artistiquement, malgré tous les moyens et la compétence des réalisateurs pour en mettre plein la vue, cela vaut bien moins.

En fait pour savoir si un blockbuster vaut vraiment quelque chose, posez-vous cette question: "Et si j'enlève tous les effets spéciaux, est-ce que le film tient la route ?".
Une autre peut-être: "Et si je mets le scénario à plat, sans me laisser épater par les images ?".
Ou une autre: "Et si je devenais exigeant ?"...
Vous comprendrez tout ce que j'ai dit avant !

publié le 31/08/2020 - 22:09

Derniers commentaires