Shadowz - la plateforme de VOD

Le Dernier Rempart

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Nandrolone Nandrolone
Serial Killer - 735 critiques
publié le 20/03/2015 - 20:24
9
 

Le dernier rempart

Juste excellent ce film ! je ne m'attendais à rien et je n'avais pas lu les avis pour ne pas être influencé, c'est une grosse surprise, Schwarzy est toujours aussi charismatique et son rôle de shérif "mi Clint Eastwood mi Chuck Norris" lui va à merveille, le rythme du film m'a emballé dès le début, le scénario est haletant et original, je ne me suis jamais ennuyé. Pas un chef d'oeuvre mais un excellent divertissement à ne surtout pas rater.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 12/02/2014 - 21:49
8
 

Papy gouvernator fait de la résistance

Eh bien il semblerai que notre ex-Monsieur muscle et ex gourvernator ait décidé de revenir a ses premiers amours de jeunesse, c'est à dire le cinéma. Et devinez quoi ! Ce rôle de shérif lui va comme un gant. Pourtant notre homme a quand m^me 67 berges !, eh bien il est encore crédible !. Bien sur l'acteur ne fait pas tout, il est bien secondé par un réalisateur Coréen qui a son chic pour monter des films d'actions. Alors c'est sur notre ami Arnold ne va pas jouer les même le rôles d’antan, enfin pas exactement de la même façon je veux dire !

Et là dans le film eh bien son rôle est celui d'un shérif d'une petite ville qui lui aussi fait de la résistance face à une bande de criminels dangereux, voyez notre homme qui ne craint rien, arrive a galvaniser ses balourds d'adjoints pour arrêter cette bande de criminel

Ceci dit le film vaut surtout le coup d’œil pour cette séquence de bataille rangé en pleine ville, c'est du pur Western ça, c'est très bien fait,

Dommage que pour justifier cette séquence le réalisateur s'est cru bon de nous infliger un scénario totalement improbable. Voyez c'est un voyou certes, il s'échappe avant d'être exécuté, pourquoi pas !. Mais alors la course poursuite entre corvette et ses poursuivants est injustifiées et tourne un peu à la parodie involontaire. Parce que apparemment les Flics Américains , ben ils ne savent pas quoi faire, ok le gars à une caisse de 1000 CV, Oui ! Et ?, eh bien vous le stoppez avec une herse au milieu de la route point barre. On a franchement l'impression que le réalisateur fait traîner en longueur cette course poursuite , histoire de meubler un peu.

Et alors le final est très bien fait !, avec un assez bon effet de mise en scène sur ce pont, on dirait d’ailleurs que c'est l'e seuil pont pour aller au Mexique ! Ça fait un peu western d’antan !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1848 critiques
publié le 09/09/2013 - 23:57
10
 

J'avais dit que je reviendrais !

Tout le monde connaît cette phrase-culte "I'll be back !". Et bien l'ami Schwarzy a tenu parole, et ne s'est pas foutu de notre gueule !

Hyper dynamique, bourré de scène d'actions hyper funs et d'humour qui évite la lourdeur, ce retour est hautement recommandable, et laisse même à Schwarzenegger quelques séquences d'émotion dans lesquelles il se révèle étonnamment juste (il n'a pas été toujours un acteur très subtil...) et émouvant !

Un film à voir sans préjugés, vous passerez un super moment, croyez-moi !!!

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de VonRolling VonRolling
America's Most Wanted - 369 critiques
publié le 03/02/2013 - 10:58
10
 

Le shérif mérite-t-il son étoile ?

J’ai passé un putain d’excellent moment devant The Expendables 2 (ma critique en est témoin). Mais quand on m’a dit que Mr. Univers allait faire son come-back, je n’ai pas été très excité. Je suis pourtant un fan de la première heure mais ça doit être le syndrome de Collateral Damage. Puis j’ai vu un bout de bande annonce avec Johnny Knoxville et c’était décidé : ce serait sans moi. Mais mon frère m’a convaincu de me bouger les fesses. Alors comme les critiques étaient moyennes, je me suis dit que j’allais au moins me fendre la gueule 5 minutes.

Le soir venu, je me suis installé confortablement dans la salle et lorsque la lumière s’est éteinte, je me suis posé une même question du début à la fin : quand le film va-t-il me décevoir ? Et bien… à aucun moment.

Bien sûr, il ne faut pas s’attendre au film du siècle. The Last Stand n’a qu’une modeste ambition : celle de divertir un max. Mais je me dis qu’obtenir un tel résultat avec des éléments de départ plutôt modestes et foireux, ça se respecte.

La principale qualité du film est de ne pas tomber dans les lourdeurs d’un DTV gros bras/bad gamme : incohérences, premier degré avec héroïsme outrancier (et parfois nationalisme), aspect fauché, effets spéciaux foireux, love story cucul, humour raté ou encore humour involontaire. Kim Jee-woon et son équipe ont usé d’ingéniosité pour sortir des clichés et proposer un résultat moderne et sur-vitaminé. Les prises de vues sont inspirées, les scènes d’action sont aux petits oignons (j'adore la bagnole de Cortez) et le second degré parfaitement assumé. Techniquement, l’ensemble est donc un véritable plaisir, et le potentiel histoire/personnages est parfaitement exploité.

Le shérif est bien évidemment un autre bon point du métrage. Il ne cache pas son âge et le fait qu’il n’a plus les mêmes capacités que dans les 90’s. Néanmoins, l’histoire ne fait que quelques clins d’œil à ce constat, ce qui lui permet de rebondir. J’apprécie aussi que le personnage ne s’encombre pas des répliques cultes de l’acteur. En somme, Arnold Schwarzenegger prend ici un nouveau départ : celui d’un colosse de 65 ans qui ne peut plus trop jouer sur son physique mais qui sait encore très bien botter des culs. Le shérif joue plus sur sa force et son expérience que sur la vitesse, mais son charisme est bien intact ! J’ai donc retrouvé ce que j’aimais chez Arnold avec un immense plaisir !

Une autre très bonne idée est d’avoir développé les personnages secondaires, qu’ils soient gentils ou méchants. Forest Whitaker est ainsi très pertinent et Peter Stormare se taille une place de choix dans cette histoire. Côté humour, la majeure partie a été déléguée à ces seconds rôles. Résultat : c’est très efficace ! Je me suis marré à chaque blague. Johnny Knoxville n’intervient finalement qu’à quelques moments, et il fait mouche à chaque fois !

Conclusion : derrière son côté « gros film bourrin », The Last Stand est suffisamment astucieux pour exploiter toutes les cordes qu’il a à son arc. Kim Jee-woon réussi le pari de nous divertir avec un premier film américain très rythmé. Quant à Arnold Schwarzenegger, il prouve qu’il a toujours ça place parmi les grands du cinéma d'action !

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 25/01/2013 - 22:16
6
 

Congé foutu !

Un jour, John Rambo a dit : « Colonel ! Désolé mais un jour, il faut savoir s'arrêter. ». Et même le grand Arnold Schwarzenegger ne peut échapper à cette règle. Mais est-elle une raison unique et irrévocable pour stopper une carrière ? Bien sure que non. Encore faut-il savoir se démarquer. Avec ce film, l'effort est d'autant plus difficile qu'il fallait en plus ne pas trop « s'accrocher » au passé. A cette gloire qui fit du gouvernator le monument de l'action que nous connaissons quasiment tous. Dans The Last Stand, il y a du bon, du moins bon et un peu de mauvais (notamment un fond numérique mal torché sur la fin). Ayant beaucoup aimé I Saw The Devil de Kim Jee-Woon, je savais au fond de moi que malgré une histoire des plus banales, j'allais savoir apprécier le film au-delà de la simple et grossière analyse dont certains pseudos critiques sont si friands. Je ne me suis pas trop trompé car pour un soit disant film d'action débile, il est plus que correcte et appréciable. Pour ce qu'il est, j'ai pu apprécier de belles scènes d'action. Même celles qui ne concernent pas l'acteur principal ! Même si la meilleure est sans aucun doute la diablement efficace course poursuite dans les champs. A elle seule, elle vaut son pesant de grains de blé. Voilà déjà un petit exploit qui sera confirmé par la suite. Par quoi ? Par des seconds rôles savoureux ayant chacun leur part du gâteau avec le toujours excellent Peter Stormare. Il vaut mieux le rappeler car de plus en plus de gens ont la mémoire sélective, Schwarzenegger est vieillissant (comme tout le monde, ô surprise !). Les scénaristes ont donc sympathiquement joués sur cet état de fait et je préfère un film d'action nostalgique à prendre au second degré que quelque chose à 100 % sérieux qui s'y croit un peu trop. Exemple ? Le Haywire de Steven Soderbergh. Malgré tout, il faut bien admettre que je m'attendais à un peu plus de piquant qu'une histoire déjà vue un millier de fois. Personnellement, je savais depuis le début à quoi m'attendre. C'est pourquoi j'ai pu apprécier The Last Stand pour ce qu'il est et non pas le détester pour ce qu'il n'aurait que très certainement jamais pu être. Le Terminator est arrivé à un tournant de sa carrière ou il peut (et surtout doit) montrer autre chose. Ce dernier rampart est un petit plaisir agréable qui laissera certainement place à des films plus sérieux pour Arnold Schwarzenegger. Comme en laisse en témoigner les prochains The Tomb de Mikael Håfström et le Ten de David Ayer.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Captain Nono
America's Most Wanted - 327 critiques
publié le 24/01/2013 - 01:56
8
 

Gouvernator is back !!!

"I'll be back"

Il l'avait dit, il l'a fait. Fini la politique, le "chêne autrichien" est de retour devant la caméra, à l'âge vénérable de 65 balais tout de même, tout fringuant dans son bel uniforme de shérif d'un petit patelin de l'Arizona, situé non loin de la frontière avec le Mexique. Schwarzy n'est plus tout jeune, certes, mais le charisme naturel est toujours bien présent, celui d'un mythe vivant, figure incontournable d'un cinéma d'action qui a bercé ma génération. Bref, Schwarzy tient encore la baraque et sa présence justifie à elle-seule de voir ce film, à condition d'être un fan bien évidemment.

J'avais quelques doutes au départ. Je redoutais le genre de film commercial qui s'appuie sur la présence médiatique d'un acteur "bankable" pour attirer les foules, pour se révéler n'être finalement qu'une coquille vide. Ce n'est pas le cas ici ! Kim Jee-woon a réalisé du bon boulot et valide son expatriation à Hollywood de la plus belle des manières. The Last Stand se présente ainsi comme un film d'action pleinement assumé, où les bavardages n'ont pas lieu d'être. Le boss d'un Cartel mexicain s'évade lors de son transfert à Las Vegas, et file vers le sud à bord d'un bolide de plus de mille chevaux, avec à son bord un agent fédéral pris en otage. Son objectif est de rejoindre la frontière quelque part en Arizona, avec l'aide de mercenaires surarmés chargés de faire le ménage devant lui.

C'était sans compter sur Schwarzy et sa bande de bras cassés. Outre son incontestable efficacité lors d'impressionnantes scènes d'action, le film a le mérite de judicieusement mettre en valeur un Schwarzy plus tout aussi fringuant qu'à l'époque où il chevauchait fièrement une Harley-Davidson tout en rechargant d'une main un shotgun. Le personnage de Schwarzy n'en fait pas trop, juste ce qu'il faut pour ravir ses fans et se rappeler aux bons souvenirs lors de sympathiques références : postures, répliques qui tuent... Le film respecte ainsi la figure mythique qu'est Arnold Schwarzenegger, sans verser dans le ridicule outrancier ou la caricature que l'on était en droit de redouter. Le reste du casting n'est pas mal non plus, avec notamment des "gueules" comme Forest Whitaker et Peter Stormare, et même la brève apparition d'un certain Harry Dean Stanton !

Seul le manque de charisme du bad-guy mexicain vient légèrement ternir le tableau, mais dans l'ensemble, ce film est une bonne surprise. Un excellent divertissement, rythmé et efficace, parsemé de quelques touches d'humour. Un bon come-back pour Arnold, en attendant la suite...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?