Fast & Furious 8

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Des bovins pour sauver le monde !

Gory Freddy (I am Legend - 1816 critiques)
10
 

Bon entendons nous bien je mets 10/10, mais ce film est une vraie merde.
Mais niveau divertissement putain, si tu prends ça au second degré et que tu te branles total d'Einstein, des lois physiques élémentaires, E=mc² et toutes ces conneries pour binoclards qui sont utiles à l'humanité à ta place, ton cerveau va grésiller de bonheur !

Déjà, ami intellectuel, je te repitches un peu la série pour tout bien recontextualiser car c'est subtil et compliqué :

1. Le début du commencement de l'origine de l'histoire de oufs :
Y'a plein des supers caisses jolies et des pouffs à gogo partout. Elles sont cons comme des fers à souder, mais vaginalement hyper squatables.
Y'a un mec qui assure grave et a des balloches tellement grosses que tu vois plus le soleil.
Y'en a un 2e, un flic, qui se pointe. Son badge c'est ses couilles.
Elles sont pas contentes... Personne est content... Suspense... Ambiance, ma couille...

2 Fast 2 Foirieusse :
Vroum Vroum. Moeufs aux QI de géranium (comme toutes les moeufs).
Les génies de la testostérone, on fait rien qu'à les embêter quand ils vroument partout en toute illégalité et en cassant tout. Ils sont super pas contents mais genre grave furax...
Intellectual Vinounet pas assez payé pour revenir boviner, mais l'ami Paul accepte les dollar$ pour rencontrer de nouveaux abrutis qui "assurent" en roulant des mécaniques huilées à l'entre-jambes de femelles.

3rd Race, nicke ta race ! :
Courses de tutures péroxydées et nettoyées à la mouille de pétasses.
Les plantes vertes à vagins vérifient qui pisse le plus loin et a les plus belles joyeuses.
Bordel partout. Pétasses épatées. Les flics moins.
Alors embêtage de héros qui sont virilement grave pas contents furaxement contrariés...
Les 2 gus du 1 sont plus là, à part un subtil caméo de Vin l'intello à la fin qui félicite le "héros" d'être aussi malin, mais les nouveaux sont bien cons et irresponsables comme il faut pour que les mouilleuses blondes et siliconées ainsi que les petites bites qui compensent en voitures, s'extasient devant leurs "exploits" de mecs sévèrement burnés.
En attendant que tout le monde se réunisse dans l'opus suivant, pour un crossover de beaufferie...

4. En toute franchise :
De nouveaux personnages qui ont des couilles arrivent dans le Glorious Youniveurse des mecs qui ont rien dans la tête mais soit-disant un max dans le pantalon.
La famille s'agrandit. Y'a que des couilles mais ça se reproduit quand même.
Les pétasses ont de si gros nibards siliconnés qu'on ne voit même plus leurs visages et qu'on ne les entend plus parler (mais ça c'est peut-être un plus).
Quand y'a autant de gars qui assurent grave forcément ça couille. Donc vraiment grave pas contents mais grave de ouf. Tous casser et plus si affinités...

5. Bordeland :
Crise existentielle du héros (celui qui à les plus grosses couilles, celles qui servent de lunettes de soleil aux moeufs), super méga pas content entre deux cascades numériques, casse tout avec ses copains, Vroum Vroum, j'ai la plus grosse et je ne fais le plein qu'au super, et si on m'embête j'appelle mon père qui est parrain dans une télénova yougoslave, et je passe en mode ultra-vénère en gardant toujours une touche de coolattitude pour continuer à assurer grave comme les grands et épater les culs XX...

6. "La psychologie c'est pour les pds !" :
Les zér... héros en peuvent plus d'être vénères, alors ça les énerve encore plus, un max en fait, alors ils cassent tout. Ils compris les pare-chocs arrières des moeufs qui applaudissent la virée en vitesse, entre deux concours de bites sur le capot et de vannes bien senties.
Vénère et vénération. Tout Kasser. Partout. Héros grands beaux forts avec des gonades de dinosaures... et méga giga supra vénères... mais cools...

7. "On sait compter jusque là ?!?" :
La famille s'agrandit encore. Plus de couilles encore.
Des belles, des grosses, des bien poilues où il faut, qui sentent bon la sueur de veau et ont une forte personnalité et savent causer cool aux bestioles vaginées.
Des Marvelous Balls qui savent conduire autant les voitures que les pouffiasses.
Heureusement c'est Vin qui a la plus grosse !
Scénar en béton, la bite suit la rigueur.
Mais les autres cachent bien le soleil aussi.
Sont tous vénères. Savent pas pourquoi. Mais c'est trop cool d'être vénère dans une poubelle à roulettes lancée à Mach 20 avec des pouffs qui s'excitent dedans avec toi !

8. La mécanique (ta mère !) de l'absurde :
Grave vénère (subtile déclinaison du mode vénère, déjà version alternative du mode 'pas content').
Le produc trouduc m'a payé que 10 Millions de dollars pour tourner cette merde gauloïde, pourtant mon gamin de 5 ans avait écris le scénario entre deux bières à papa, alors je méritais une rallonge.
Ça me casse les couilles, mais ça m'aide à rentrer dans la peau du personnage et à comprendre tous les enjeux et questionnements métaphysiques d'un héros qui ne cesse d'évoluer tout en finesse.
Tout casser. Partout. Tout. Aucune négociation. Pas content en fait.
Des pouffs pour me nettoyer les balloches pendant que les cascadeurs ou les SFX font mon taf.
Avec mes potes, ma "famille", qui fait passer les consanguins pour des Prix Nobels, j'aide les clitos bipèdes à apprendre les textes les plus difficiles: "Han, Han, Han, Haaaaan..."
Ça finit par rentrer. Pas besoin de rallonge avec elles.
On a loupé le générique de fin avec les copains, on astiquaient des carrosseries.
Ça risque de nous super méga hyper vénèrer pour les 9 et 10 prévus pour 2019 et 2021 !

Alors tu vois. C'est assez subtil et compliqué tout ça mec.
T'es obligé de voir les 7 premiers si tu veux tout comprendre au 8.
Obligé ! T'énerves pas mec, je ne pense qu'à ton bien, autant que les producteurs de la franchise, alors confiance et respect !

Donc maintenant laisse tomber le yoga c'est pour les fiottes, sors de ton cours de fitness, fais-toi épiler le maillot et huiler le torse comme les grands, et viens z'y vite évoluer avec les vrais z'hommes...

... ceux qui ont des couilles !

Entendons nous bien, je veux juste vous aider à évoluer moi les mecs hein...
Et ça ne passe que par la culture, la vraie, celle qu'est bien poilue !

Pour résumer, cette 8e déjection artistiquement vaut rien (sauf une mise en scène qu'il faut avouer particulièrement efficace), le scénar est inepte, accumule les invraissemblances, les effets spéciaux aussi réussis soient-ils, n'arrivent pas à nous faire gober les conneries qu'on voit à l'écran, les dialogues et autres concours de bites sont atterrants, un gamin de maternelle n'aurait pas tenté le coup...

Donc même si vous vous dites "c'est un film d'action, je n'attends rien d'intellectuel", il faut savoir si vous êtes quand même exigeants niveau cohérence et crédibilité, ou si vous êtes juste venus pour vous marrer devant une surenchère d'imbécilités et des abrutis qui se prennent au sérieux en jouant les mecs qui en ont grave dans le calbut, et défient les lois de la pesanteur avec ce qui moisit dedans.

Si vous ne prenez rien au sérieux, qu'au contraire vous dégainez un sourire en coin plus destructeur que toutes leurs armes réunies, et que vous ne demandez qu'à être divertis en raclant le sol, là c'est un putain de putain de bon film !!!

Saluons tout de même au premier degré, sans moquerie, la particulièrement excellente performance de Charlize Theron, en méchante. Vraiment épatante !
L'effet le plus spectaculaire du film en fait.
Et quelque chose me dit qu'on a des chances de la revoir pour les suites...

publié le 25/08/2017 - 17:09

Derniers commentaires