H2-OH

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Dante_1984

Gloups, glou-glou, gloups...

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
8
 
Charlie, un ambulancier pour le moins étourdi, renverse accidentellement une jeune femme. À l'hôpital, elle affirme être poursuivie par un fantôme. Charlie ne tarde pas à constater qu'elle dit la vérité. La Thaïlande est un pays qui regorge de bons films de genre. Souvent ancrées dans le paranormal et les traditions bouddhiques, ces productions allient avec savoir-faire mystère et horreur pour le meilleur. Mais il est un autre domaine dans lequel les Thaïlandais excellent : la comédie. Si l'idée de tourner en dérision le cinéma de genre par un traitement ultraléger n'est pas novatrice, on apprécie toutefois la démarche si tant est que cela nous propose un agréable moment en perspective.

Certes, l'humour asiatique n'est pas forcément celui que l'on goûte en occident. En général, on nous octroie des gags patauds à prendre au premier degré qui peinent à dérider un enfant de cinq ans. H2-OH ne déroge pas à la règle en nous desservant moult séquences très cartoonesques. Cela fleure bon l'absurde et les situations oscille entre le cocasse, le farfelu et, par moment, confère au ridicule. On joue sur des dialogues de non-sens ou entrecoupés par des propos qui n'ont strictement rien à voir avec le sujet qui nous intéresse. Il en résulte une intrigue décousue qui s'éparpille aux quatre vents. Autrement dit, on aime ou on déteste cet humour très particulier.

Pourtant, H2-OH alterne avec une certaine fluidité les séquences dites parodiques avec des moments plus pesants. Il n'y a rien de fondamentalement effrayant, mais les maquillages des fantômes sont suffisamment saisissants pour rivaliser avec des productions plus « sérieuses ». À ce titre, le réalisateur use et abuse des poncifs du genre pour mieux les tourner à son avantage. Le spectre aux longs cheveux noirs, des apparitions dans des endroits saugrenus (une machine à laver...), une pénombre quasi constante dans les lieux les plus inquiétants (la piscine désaffectée). Tout y est, les amateurs apprécieront ce déluge de clins d'oeil sans toutefois perdre le novice.

Typiquement le genre de production qui ne se prend pas au sérieux, H2-OH comble ses maladresses (rythme saccadé, histoire brouillonne...) par un traitement très léger. Même si l'humour ne fait pas toujours mouche, la bonne humeur est au rendez-vous. Un aveugle qui croit voir, un ambulancier empoté, un flic un peu trop zélé, sans oublier la jeune amnésique pourchassée par quatre spectres (!) tels sont les protagonistes hauts en couleur qui auront maille à partir avec l’au-delà. Pour ne rien gâcher, les apparitions des fantômes sont bien amenées et, s'il n'y avait pas cette absurdité permanente dans la tournure des événements, pourraient peut-être effrayer. Une comédie horrifique de bon aloi.

publié le 02/01/2012 - 10:24

Derniers commentaires