Sans un Bruit

Rien de neuf sous le soleil, mais bon dieu c'est efficace !

Madrom96 (Newbie - 1 critiques)

Attention, Spoilers.

Produit pour 17 millions de Dollars, Sans un bruit nous fait pénétrer dans un monde post apocalyptique, dans lequel des monstres sont apparut. La particularité de ces monstres étant qu’ils sont aveugles, mais sont dotés d’une ouïe extrêmement développé le moindre bruit que vous ferez les amèneront directement a vous.
Concept simple, mais terriblement efficace, qui surtout nous renvoie à l’essence même du cinema. Travailler avec les cadres, les mouvements de camera et aussi les corps des acteurs en mouvement afin de créer l’angoisses. Seul soucis, Krasinski abandonne de suite l’idée.

Un mixage son trop présent, une musique trop illustratrice, et des astuces pour éviter la difficulté du projet. Le langage des signes afin de garder les rythmes des dialogues quand il n’y a tous simplement pas de dialogue.(Même si la nature de ces dialogues est justifie par le scénario. Cela n’empêche que c’est baisser les bras face au challenge) Et au delà de tous ça, certains événements du scénario qui nous font sortir du film (Je crois difficilement qu’elle puisse survivre après l’accouchement\Le sacrifice du père est problématique) reste un problème.
Mais attention. Relever ces défauts ne doit en rien enlever le plaisir qu’il y a de regarder A quiet Place. Un scénario brillamment écris, donnant des propositions de mise en scène neuves. (Les personnages devant déposer du sable ou ils marchent afin de ne pas faire de bruit. Ce qui implique que le peut suivre leurs parcours via les cadre/Les lumières devant rouge pour signaler un danger.) Donnant aussi des personnages complexes ( La gamine sourde, qui lorsque la mise en scène s’attarde sur elle, il n’y a absolument plus aucun bruit.) Et des Set Up dont le Pay Off créer une réelle tension ! (Un clou dans un escalier… Une femme enceinte devant accoucher…)

Au final, Krasinski nous offre une série B noble et efficace. Elle va droit au but, a l’image de cette critique, divertissante, pas comme cette critique, et est terriblement efficace en terme de sensation. Ajouter a cela, une once de mélancolie appuyé par la musique de Marco Beltrami, et la photographie magnifique de Charlotte Bruus Christensen qui donne dans un certain sens la meilleurs adaptation non officiel du jeux video The Last Of Us. Mais ça c’est un autre sujet …

publié le 02/07/2018 - 10:28

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Sur Horreur.net