La Véritable Histoire d'Edward et Bella - Chapitre 4 1.2 : Indigestion

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Psycho-zomby Psycho-zomby
Copycat Killer - 63 critiques
publié le 30/03/2016 - 13:53

parodie des parodies.

Le problème principal du film est que rien ne semble être réellement pris au sérieux. Du coup, les acteurs jouent trop mal, les situations sont trop poussées au point que rien n'est crédible. Même quand on sait qu'une chose est impossible dans un film, le pouvoir de ce dernier est de nous faire croire l'espace d'un instant que cela existe. Ici, on s'ennuie et en plus, on ne réfléchit pas une seule seconde. Ou plutôt, on se demande comment échapper au reste du film ou s'il y a quelque chose à sauver. La réponse ? Rien. Passez votre chemin, vous n'en serez que plus heureux.

Portrait de Jojo-reactor Jojo-reactor
Graine de psychopathe - 186 critiques
publié le 05/07/2012 - 15:05

Le pire film que j'ai jamais vu !

Il y en a eu un tas de films parodiques très sympas, mais là c'est le film de trop. Il n'y a rien a sauver, tout est nul, c'est lamentable. J'en ai vu des nullités mais de ce niveau, jamais. Comment peut-on faire un film aussi dépravé ? Ce film m'a donné envie de vomir plutot que de rire. Franchement l'un des pire films que j'ai jamais jusqu'à présent. A éviter !!!
Portrait de Crowdead Crowdead
Graine de psychopathe - 231 critiques
publié le 15/06/2012 - 15:25
4
 

Plus gras qu'un pet foireux

Les comédies américaines débiles et bien grasses, tout le monde en a vu. Chaque année, certains blockbusters sont parodiés. ratatouille, 300, harry potter, scream... on ne peut même plus les compter. Ce coup-ci, c'est twilight qui y passe.

Le film retrace bien ce qu'il parodie en y ajoutant des blagues vaseuses a base de pets, de sexe et de pets... et encore de pets. Et la, il y a 2 gros, très gros défauts :

-toutes ces parodies sont basés sur le même humour pipi/caca. Ce qui était marrant sur scary movie devient lassant. On tombe encore et toujours sur les mêmes blagues.

-être lourd c'est bien, mais ça ne marche pas à chaque fois. Ici, ça ne fonctionne pratiquement jamais. ok, Indigestion est conçu pour être vulgaire, mais le souci, c'est que trop souvent, la blague tombe a plat, on ne rigole pas et on se demande si les réal ne sont pas des ados désirant juste être graveleux. Les dialogues sont souvent mauvais et a coté de la plaque et quand ils tombent juste, la blague est répétée jusqu’à plus soif (le speech de danny trejo, amusant 1 minutes, mais très vite bien trop lourd et trop long pour être fun)

Bref, mis a part deux trois moments rigolos, on se lasse bien trop vite des péripéties d'edward et bella. Le film aurait mérité plus de travail. Il ne suffit pas de faire péter ses personnages ou leur faire dire "j'ai une grosse chatte" pour que ce soit marrant.

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1880 critiques
publié le 14/06/2012 - 00:35
4
 

Breaking Balls

Vous savez à quel point votre ami Gory Freddy est un intellectuel exigeant et raffiné, à quel point une bonne trace de pneus au fond du calbut est un signe d'élégance, et que ses meilleurs prouts ont été tous remixés par David Getta himself pour les plus prestigieuses soirées branchouilles. Donc si l'Empereur du "jaune devant, marron derrière" vous dit qu'un film est une merde même pas digne de flotter dans la cuvette de vos toilettes, vous z'allez le croire n'est-ce-pas ???

Bref, cette... chose, faussement provocatrice et dénonciatrice, accomplit l'exploit d'être encore plus nulle que le film qu'elle caricature (ici l'infâme "Twilight 4"), et bien plus putassière. Si "Twilight 4" est calibré pour les pucelles en manque de Prince Charmant, à coup de dialogues aussi profonds que le cul d'un âne, "Breaking Wind" (on va prendre le titre VO, le français étant un peu laborieux à écrire) surfe sur la vague des succès, dont l'intérêt est forcément éphémère, voire inexistant quand la parodie se montre encore plus pénible que l'objet des moqueries.

Gory Freddy manie la langue française presqu'aussi bien qu'un rappeur, et tout comme lui s'extasie sur les phrases courtes, voire mono-syllabiques comme "burp" ou "prout" (ou "Yo!", spéciale dédicace à Killa). Aussi un tel film, exclusivement axé en dessous de la ceinture devrait sévèrement lui stimuler l'intellect... Pourtant, il y a une telle accumulation de grossièreté, de pets foireux censés être "hilarants", de blagues caca-boudin et de faces de culs, qu'il devient quasiment impossible de rire. On a en fait l'impression d'être dans une cours de récré, avec des copains de 6e (et encore !), ceux qui glandent à l'école au fond près du radiateur en rotant et en attendant de devenir de futurs et glorieux smicards, qui improvisent des blagues de merde pour le plaisir du moment. Drôle pour ceux qui participent, consternant pour ceux qui regardent...

Ce qui est réellement atterrant, mais atterrant, c'est que lorsque je parle de niveau 6e, à peine, je ne plaisante pas... J'ai peine à comprendre qu'un adulte ai pu chier un truc pareil ! Putain, il a le cerveau encore plus liquide qu'une diarrhée le gars... C'est pas possible, c'est son gamin qui lui a chouré son script pour le remplacer pas le sien, et le metteur en scène, probablement souvent occupé ailleurs, devait le shooter par erreur lorsqu'il revenait se perdre sur le plateau de tournage en revenant des chiottes...

J'adore les blagues bas-du-front, l'humour scato, et le cul pour les demeurés, mais là putain, y'a rien quoi... Pas de scénar, pas de vraies trouvailles, que de la facilité et du vent (ce qui avec le nombre de pets dans le film est plutôt normal finalement) ! Aucune inventivité, que du niveau "fin de soirée bien torchés", où un petit concours de rots suivit d'un de prouts semble une idée révolutionnaire...

C'est pathétique ! Tout simplement pathétique de voir à quel point on prend les gens pour des cons, mais également de voir le total manque d'imagination qui pourri de plus en plus ce genre de film ! Suffit pas de prendre un succès, nanar ou pas, et dans faire un copié/collé merdique de ses "séquences cultes" de manière outrancière, encore faut-il y apporter quelque chose. Un réel regard critique. Aussi con soit-il dans sa réalisation, il y a une manière d'amener un prout. Aussi foireux soit-il, il faut savoir le présenter. Aussi fou que cela puisse sembler, il y a une intelligence du pet ! L'humour lourdingue n'est pas si simple à manier que ça, encore moins la parodie. N'est pas les ZAZ ("Y'a-t-il un pilote dans l'avion ?"," Y'a-t-il Un flic pour sauver la reine ?", ...) qui veut !

Pour que le grotesque soit efficace, pour que la connerie confine au sublime, il faut du talent, un réel talent. Une blague lamentable peut-être drôle, mais encore faut-il savoir la placer au bon moment, dans le bon contexte, avec le bon décalage et du rythme. Les trucs les plus nuls peuvent fonctionner, mais encore faut-il savoir les mettre où il faut, quand il faut, et gagnent en efficacité en étant un détails parmi une profusion de foutaises, et non un pseudo-gag unique appuyé jusqu'au délire.

Et puis franchement, malgré toutes ces conditions, un bon script, avec des vrais gags inattendus et inventifs, ça n'a jamais fait de mal à personne. Ici, on cherche encore. On creuse, tellement qu'on se retrouve à blaguer avec les chinois sûrement assez cons pour avoir aussi fait un triomphe à "Twilight 4"...

Dernières critiques spectateurs

Thématiques