Boy A

10.0/10
Boy A

Critiques spectateurs

Réalisateur: John Crowley Avec Andrew Garfield, Peter Mullan, Katie Lyons, Shaun Evans

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Ghylin Ghylin
Graine de psychopathe - 186 critiques
publié le 13/04/2012 - 20:19
10
 

Boy Amazing

A 24 ans, Jack sort de prison où il a passé toute son adolescence pour un meurtre qu’il a commis lorsqu’il était enfant. Dès sa libération, Terry, assistant social, l’emmène le plus loin possible de ce scandale encore présent dans tous les esprits. Terry lui donne un autre nom, lui trouve un travail, une maison. Dans cette ville d’Angleterre qu’il ne connaît pas, Jack se construit une nouvelle vie à laquelle il tente de se tenir. Mais si l’anonymat est un répit, il est aussi une douloureuse contrainte puisque Jack ne peut révéler à ses nouveaux collègues ou amis, et à la fille dont il tombe amoureux, la vraie nature de son passé. Jusqu’au jour où, par hasard, Jack devient un héros local et que sa photo apparaît à la Une des quotidiens… Il est des films dont on pourrait débattre durant des heures, des jours, tant leur sujet est sensible, et pourtant, on se laisse simplement porter par l'émotion. "Boy A" est de cette trempe. Le film fait écho à l'affaire "James Bulger", un fait-divers qui bouleversa tout le Royaume-Uni en 1993. En effet, deux garçons de dix ans enlevèrent et torturèrent un bambin de 3 ans... Condamnés à la prison jusqu'à leur majorité, les jeunes meurtriers furent libéré en 2001, et prirent de nouvelles identités pour reconstruire leur vie, loin de la vindicte populaire qui leur promettait rapidement la mort. Le personnage de Jack/Eric est interprété avec beaucoup d'émotion par Andrew Garfield, constamment sur le fil d'une réadaptation difficile, à fleur de peau... La menace d'être découvert et de perdre tout ce qui lui apporte du bonheur dans sa nouvelle vie est présente dès les premières minutes, s'accentuant par la suite jusqu'à atteindre une acmé dévastatrice, sans retour possible... De nombreux flash-back expliquent sans excuser les origines du meurtre, ces destins brisés dès l'enfance, racines de tant de maux. Je l'ai revu hier soir sur Arte, après l'avoir vu au ciné en 2009. L'émotion est toujours aussi forte, les larmes toujours présentes...

Avez-vous apprécié ce commentaire ?