Liste des Critiques pour Supertrain

Supertrain
Titre: Supertrain
Année: 1979
Musique: Bob Cobert
Durée: 1x 95 mn et 8x 45 mn
Pays: États-Unis
Tags : Train
Appartient à la série:

Il n'y a aucune critique enregistrée pour ce film. Vous pouvez aussi ajouter votre critique !

District 9
Inconnu il y a encore peu de temps, Neill Blomkamp risque bien d’être considéré dès à présent comme le nouveau cinéaste de génie à suivre de près. Il faut dire que son premier long, District 9 , adapté de son propre court-métrage Alive in Joburg a fait un carton planétaire et a réussi l’exploit d’emballer aussi bien les critiques que le public. Près de 200.000.000$ ont ainsi été récolté à travers...
Les innocents
Dans le domaine du fantastique, certaines œuvres littéraires du XIXe siècle demeurent des classiques qui, non contents de poser les bases d’un genre, le transcendaient à travers des intrigues intemporelles. On songe à Edgar Poe, Mary Shelley, Oscar Wilde ou encore Bram Stoker. Dans la même veine, Henry James a écrit Le tour d’écrou , roman remarquable en tout point, tant dans sa prose...
Alcatraz
Alcatraz a déjà été la figure de proue du monde cinématographique. On songe notamment à Rock, Meurtre à Alcatraz ou L'évadé d'Alcatraz pour ne citer que les plus connus. Hormis des séries telles que Prison break ou Oz, l'univers carcéral est assez peu usité à la télévision. Aussi, le mariage de la célèbre prison sur un support qui permet une certaine largesse (surtout sur la longueur...
La Morte-Vivante
**Attention, cette critique contient quelques spoilers.** Chargés de se débarrasser de futs toxiques, trois hommes réveillent une jeune femme morte depuis deux ans, dans les catacombes d'un château. Unique cinéaste français pouvant se targuer d'être resté fidèle durant toute sa carrière au cinéma fantastique, dès la fin des années 60, Jean Rollin s'attaquait dès le début des années 80...
Sand Sharks
Depuis le début de la décennie 2010, on dénote une certaine propension à fournir des bestioles aussi moches qu’aberrantes dans le domaine du film de requins-tueurs. Plus rares, pour ne pas dire inespérées, sont les occurrences à faire montre d’un côté respectueux du genre, à défaut d’en exploiter les qualités. Dans cette logique, on peut même regretter les sombres petits...