Terminator - Dark Fate

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Cameron, vendu !

Gory Freddy (I am Legend - 1773 critiques)
4
 

Après déjà un épisode qui se voulait seul légitime par rapport aux 2 premiers films, Genisys, et adoubé par le jusqu'alors irréprochable James Cameron, mais qui était un grand portnawak scénaristique; on nous fait encore le coup du "promis juré, craché sur ta gueule, celui-là est vraiment le seul descendant des 2 premiers", le tout à nouveau sanctifié par Maître Cameron, qui avait déjà perdu de sa superbe 4 ans auparavant en mentant ouvertement à ses fans pour faire du fric.

On se dit "Bon, il nous a bien nickés, mais cette fois-ci il est producteur et co-scénariste, et il a débauché le metteur en scène de Deadpool, alors ça le fait"...
Et bien non ça ne le fait pas, pas du tout, et c'est encore pire que l'autre. Cameron vous a encore pris pour des dindes, fans hardcores de l'ex-Dieu du cinéma ! Ce gars n'a aucune parole, il s'est laissé bouffer par le système hollywodien comme Luca$ autrefois, et vous pisse à la raie.

En fait on va bien plus loin que le film soit quasiment complètement raté, il est inconcevable qu'un scénario pareil ait pu être validé, alors qu'il a l'ambition démesurée d'effacer les 3, 4 et 5, en se positionnant comme la seule suite légitime des 2 premiers.
Il a l'immense prétention de se placer bien au-dessus de tous ces "ratés", mais pourtant accomplit l'exploit d'être le pire de tous en terme d'écriture !
Ce... truc est quasiment un cas d'école de tous les clichés hypocrites et paresseux du système hollywoodien actuel. Hyper formaté, faussement couillu, à la dénonciation facile et naïve sur des sujets dans l'air du temps (ici le girl power et l'immigration clandestine) pour plaire aux patates de canapés, redresseurs de tords indolents, cascadeurs des prises de risque par procuration.
Si encore c'était correctement écrit et restait fidèle à l'esprit des 2 premiers...

Mais en moins d'une minute de film, après un court résumé branlatoire des faits passés, le film crache d'un coup sur le concept même de la franchise, avec un choix scénaristique très douteux et totalement expédié.
Certains pourraient dire "ouais, culotté mais bien vu, ça va apporter du sang neuf à la franchise", mais il n'en est rien, le but très hypocrite étant de relancer la franchise pour une trilogie foireuse attrape-thune, avec de nouveaux personnages errant dans un script n'étant qu'une ressucée flagrante du premier Terminator.

En dehors de Cameron, revenu nicker ses fidèles sans vaseline à coups de promesses de voyant africain, une seconde "caution" fait de l'effet: Linda Hamilton est de la partie !
Après avoir quitté la franchise qu'elle voyait décliner sans Cameron aux manettes, elle vous fait comprendre que si elle est là, c'est pas pour déconner, et que si Cameron a déjà menti une fois pour du fric, elle a toujours gardé son intégrité d'artiste, elle.

Et bien non, ça déconne plein pot, son personnage n'étant devenu qu'une grotesque caricature de lui-même, assénant des conneries vues et revues à n'en plus finir avec le ton de celui qui a tout vécu et tout compris.
De plus, même si il est sacrément plaisant de revoir Linda Hamilton en girl badass puissance 1000, elle a tendance par moments à carrément mal jouer, comme dans les pires Z, tant elle grossit le trait. Ça fait mal à voir !

Le scénario est un festival de facilités, clichés, raccourcis et autres incohérences de débutants. Moi aussi je peux être scénariste dans ce cas, en torchant, torché entre 2 bières, des trucs pareils sur une nappe de bistro.
Pour exemple, le REV-9 qui peut faire apparaître des armes comme bon lui semble avant de tirer dans le tas comme un gros demeuré, mais qui ne fait rien quand l'hélicoptère dans lequel s'échappent les héros-zéros se trouve à seulement quelques mètres de lui... Ah pardon, ses capacités changent en fonction des impératifs d'une histoire écrite par des enfants... Suis-je bête, j'aurais dû suivre plutôt que dormir...
Et si y'avait que ça...
Mais le pompom est atteint au bout d'une heure de film quand on voit, ahuris, ce qu'ils ont fait du personnage de Schwarzie... ?!? What the Fuck ?!?... On croirait une parodie tellement c'est stupide et improbable. Vraiment, une parodie !! Je vous laisse découvrir "l'exploit scénaristique", et tous les illogismes grotesques qui vont avec...
Si Schwarzie revient, vous, vous n'en reviendrez pas !

Parlons du méchant.
Désolé Gabriel Luna (vu en Ghost Rider dans la série The S.H.I.E.L.D.), mais ça le fait vraiment pas.
On est vraiment très très loin de la prestation froide, féline et effrayante de Robert Patrick dans T2, ou celle également très convaincante de Kristanna Loken dans T3.
Gabriel Luna est transparent, et fait plus pauvre racaille de banlieue qu'autre chose. Et pourtant Dieu sait que le vilain SE DOIT d'être aussi impressionnant que fascinant dans une telle franchise !

L'héroïne est clichée et sans saveur, inintéressante au possible, mais plutôt bien campée par son interprète qui ne mérite pas de se faire démonter comme c'est le cas par certains internautes.
Sa protectrice, une humaine "augmentée", est plutôt charismatique, contrairement au méchant de cours de récré, mais elle est très artificiellement approfondie par un script vraiment peu adulte.

"Bon, mais est-ce qu'au moins ça diverti ?" Est-on en droit de se demander après toutes ces tristes constatations.
Et bien, oui et non. Si quelques scènes d'action "larger than life" en mettent vraiment plein la vue, l'ensemble souffre d'un rythme bancal. On s'ennuie ferme pendant certaines séquences pseudo psychologiques, aux dialogues souvent pompeux, redondants et particulièrement affligeants. Etonnant même une telle négligeance dans la qualité des dialogues, pour un gars comme Cameron qui se veut si exigeant. A croire qu'il a produit le truc sans lire le scénario final tant il nous emmerde et n'a d'yeux que pour ses Avatar 2, 3, 4 et 5 prévus jusqu'à 2027...
Donc quelques séquences bien emballées pour les bouffeurs de pop-corn, mais sans personnalité, encore moins du génie à la Cameron. Et l'ensemble, peu homogène, est terriblement plat. Au moins Genisys, malgré son casting raté et ses foutaises à gogo, divertissait toujours.

Ce nouveau Terminator se vautre dans les grandes largeurs, il répète les mêmes erreurs des "ratés" précédents, et n'est qu'une baudruche vide et médiocre qui se dégonfle à la première occasion.
Il empile les personnages et pseudo-nouveautés pour justifier son existence, mais finit dans le même dépottoir que les blockbusters impersonnels qu'il pensait piétiner.
Et c'est cette façon de les toiser de haut pour finalement les copier dans ce qu'ils ont de pire, qui rend ce faux "vrai Terminator 3" aussi peu sympathique.

Bref vous l'aurez compris, Cameron nous l'a une nouvelle fois mise bien profond pour financer ses prochains Avatar (dont on se fout un peu en fait), et vous ne marcherez plus jamais comme avant après avoir visionné cette insulte au fan de base.
Pour ma part Cameron n'est plus rien, il n'a plus aucun crédit à mes yeux après nous avoir trahi 2 fois de la sorte, et je boycotterai désormais tous ses films au cinéma. Vu qu'il m'a sévèrement insulté, je lui ferai l'insulte de ne regarder ses films qu'en vidéo désormais !

Après un Georges Luca$ qui a renié toutes ses valeurs en passant du mauvais côté de La Force, James Cameron semble suivre le même sombre destin.
James Cameron's Dark Fate...
Cameron, sale vendu !!! :(

publié le 02/11/2019 - 08:44

Derniers commentaires