Child's Play : La Poupée du Mal

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Du bien et du mal...

Gory Freddy (I am Legend - 1774 critiques)
7
 

Je suis sorti particulièrement mitigé du visionnage de ce remake.
Après une séquence d'ouverture marrante, mais franchement trop expédiée pour être crédible (tout le nouveau concept du "déconnage" de Chucky repose dessus quand même), le film est réellement épatant jusqu'à sa 1ère moitié, et vaut un bon 9/10 à mon avis.

Une très très bonne idée, qui déplaira aux grincheux intégristes de la série, mais qui apporte un souffle nouveau à la franchise et offre des possibilités inédites jusque-là:
La poupée déglinguée de la tête ne l'est plus parce qu'elle est possédée par un serial-killer un peu trop vénère, mais parce que tous les filtres informatiques de son programme ont été levés, et que donc elle peut apprendre n'importe quoi, l'interpréter à sa façon sans recul, et réagir comme bon lui semble.

Hyper prometteur, surtout quand le début de son éducation se fait devant "Massacre à la Tronçonneuse 2", en compagnie de 3 gamins hilares !
De là à ce qu'il considère que ce qu'il voit à l'écran est donc fun et source de nombreux jeux potentiels à proposer à son jeune propriétaire, il n'y a qu'un pas... que Chucky franchit vite sans complexes pour notre plus grand bonheur !!!

Toute la première partie est franchement jouissive, et utilise relativement bien les ressorts, même si l'évolution est un peu bancale.
Le comédien qui interprète le jeune héros est vraiment très bon, dommage que le reste du casting ne soit pas au diapason.
Contrairement à certains internautes, je trouve que ce nouveau Chucky a de la gueule et est à certains moments vraiment flippant (je parle de la poupée, qui est loin de plaire à tout le monde sur le net apparemment).
Le dosage comédie/horreur se défend, même si parfois un peu déséquilibré, le cul entre deux chaises.

C'est dans la deuxième partie que tout se complique. Après que les enfants pensent lui avoir fait la peau au Chucky un peu trop turbulent.
Ça se complique toujours dans ce genre de films à twists et surenchères, mais ici, pas pour les bonnes raisons.
C'est le scénario, jusqu'alors bien pensé, qui se met à déconner jusqu'a un point de non retour dans un final absolument portnawak !

Une autre idée très intéressante amenée avec ce nouveau Chucky, c'est qu'il est connecté sur le Cloud.
Et on frétille d'avance à tous les délires que cela peut amener !
Encore faut-il garder une certaine cohérence avec les règles établies. Ce n'est pas parce que c'est un film fantastique (plus SF en fait), qu'on peut faire n'importe quoi. On établit dans l'histoire un certain nombre de possibilités qui n'existent pas dans la vie courante, mais une fois cet univers créé il faut rester logique avec cette nouvelle réalité.

Ce n'est absolument pas le cas ici !
Chucky se met à pouvoir contrôler tout et n'importe quoi, n'importe comment à distance, et sa dimension "d'apprentissage de la vie" raté par mauvaise interprétation de ce qu'il voit - vraiment très très bien vue - est complètement abandonnée pour en faire une bête poupée méchante qui s'amuse et se venge, alors que le nouveau concept n'est pas une personnalité, mais un logiciel informatique qui simule une personnalité, qui a été désinhibé par malveillance, et interprète ce qu'il voit, et apprend, de manière très contestable, sans aucune référence valable.

Donc outre cette incohérence gravissime avec le concept exposé dans la 1e partie, Chucky se met à pouvoir faire des choses beaucoup trop grosses pour qu'on puisse y croire. Ça ne fonctionne pas dans cet univers SF.

Alors c'est relativement fun, mais ça ne va pas aussi loin qu'on pourrait l'espérer. Outre d'être incohérent et stupide, ça manque franchement d'imagination !
Une idée à laquelle on ne croit pas un instant - Chucky qui se met à contrôler toutes les nouvelles poupées, les versions 2.0, que le public de moutons dociles est venu acheter avec la plus grande impatience - mais qui offrait de purs délires potentiels, est incroyablement sous-exploitée et bâclé !
J'étais prêts à avaler des couleuvres sur ce coup-là, mais bon sang, fallait me donner du costaud à voir pour ça !!

N'importe quoi, dans le scénario, mais pas visuellement. Ça délire correctement, mais y'avait tellement plus à faire. Et puis c'est tellement expédié !
Jusqu'à un final décevant, qui irait pour une scène mi-film, mais pas pour une fin censée se terminer en apothéose. C'est le principe du climax, c'est censé aller plus loin que tout le reste.

À cela ajoutez des comportements peu crédibles et l'impression désagréable qu'il manque des choses, que tout n'a pas été bouclé, et vous sortez finalement du visionnage terriblement déçu, d'autant plus que la première moitié était terriblement prometteuse.

De mon 9/10 initial je descends à un 7/10 bien payé, j'ai failli mis 6.
Mais vu qu'il peut faire n'importe quoi apparemment, je ne veux pas que Chucky débarque chez moi pour se venger et foute le bordel. Alors...

publié le 08/11/2019 - 19:45
Portrait de Daroun53

Astro boy

Daroun53 (Graine de psychopathe - 133 critiques)
6
 

C'est une vision différente frisant fortement avec de la science fiction qu'expérimente Lars Klevberg.

Malheureusement c'est ce qui m'a plus et déçu à la fois.

Apprécier pour cette vision neuve et "androïdofuturiste"

Mais qui fait dans la surenchère au point d'atteindre la crédibilité de l'inspecteur gadget.

Ajouter à ça une scène d'ouverture aussi vite expédiée qu'un gif humouristique et d'une pellicule polissé à souhait pour élargir la cible au grand public lui fait louper l'essai.

Dommage ce vent un peu "nouveau" me paraissait intéressant au premier abord.

publié le 01/10/2019 - 21:50

Derniers commentaires