Black Christmas

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

No kidding ?!??

Gory Freddy (I am Legend - 1807 critiques)
3
 

Qu'y a-t-il d'aussi consternant et stupide que la misogynie ? La misandrie bien sûr !
Et il est bien connu que le meilleur moyen de dénoncer quelque chose de manière crédible est d'aller dans l'excès inverse. Bien sûr...

Directement issu de la vague #metoo, ce film militant pour la cause féminine, réalisé par Sophia Takal, va tellement loin dans la caricature grossière et affligeante, qu'il échoue totalement dans tout ce qu'il tente de dénoncer !

Bon je vous la fais courte: tous les hommes sont des salauds libidineux, dominateurs et violents; et les femmes, toutes vertueuses et censées, doivent combattre l'oppression sous peine de devenir des esclaves.
Qu'est-ce que ça fout dans un slasher ?
T'occupe, Sophia Takal fait sa crise d'adolescence.

Qu'on soit bien d'accord: je suis pour le respect et la défense des femmes. Mais je suis pour l'égalité entre hommes et femmes.
Aller dans l'excès inverse est stupide et n'apporte et ne démontre rien. A part peut-être qu'il n'y a pas que chez les hommes, des personnes méprisables et bornées.

Sophia Takal qui a co-écrit ce scénario visionnaire avec une autre féministe extrémiste, a quand même - histoire de se donner bonne conscience dans tout ce fatras aussi indigeste que manichéen - la gentillesse de nous gratifier d'une scène où le petit ami d'une des héroïnes met le doigt sur un problème: "Mais vous allez trop loin. Vous faites comme si tous les hommes étaient des salauds. Moi j'ai jamais violé une femme, j'ai jamais frappé une femme !".
Merci Sophia Takal pour ce contre-pied salutaire !...
J'déconne ! En fait, juste après il se fait virer par sa copine, furieuse parce qu'il parle mal, pour revenir un peu plus tard s'excuser de ce qu'il a osé dire: "Je me sens minable !".
C'est plutôt les 2 scénaristes qui devraient dire ça, et pas un des seuls personnages clairvoyants du film.

Alors voilà, nos bien sympathiques héroïnes se font agresser par une secte de mecs qui veulent reprendre leur légitime pouvoir phallocrate, et remettre les femmes à leur vraie place. Ah d'accord... ...
En fait, la seule chose que Sophia Takal est parvenue à me convaincre, c'est que justement, elle n'était pas à sa vraie place en tant que réalisatrice ou scénariste !

Outre un scénario grotesque et terriblement prévisible de bout en bout, le film est mal mis en scène et terriblement mal monté pour ses quelques séquences d'action. On a l'impression que c'est Jason Voorhees qui s'est occupé du montage avec sa machette.
Trop cut, on a souvent une impression de manque de continuité et de repérage clair dans l'espace.

Le gore est quasiment totalement absent. Le film devait raccoler jusqu'aux 13 ans. Quand on regarde les scènes coupées du DVD, on constate que y'a eu de la censure, et que certaines séquences ineptes (une fille s'approche d'une autre assise de dos, elle la retourne lentement et crie. Cut. Séquence suivante !), avaient en fait quelque chose à montrer. Mais ce quelque chose est tellement light, qu'on ne comprend pas que ce soit retiré alors que dans les 80's même les Vendredi 13 (symbole du slasher censuré à l'excès) ne l'ont pas été à ce point.

Mal écrit, prévisible et linéaire, blindé de clichés et parodiant son propos sans le savoir, filmé et monté avec les fesses; ce film est une catastrophe et n'est même pas agréable au second degré tellement il est mal foutu et pauvre dans ce qu'un fan de slasher peut attendre.

Attention femmes soumises, vous êtes des traitres et votre destin sera pire que celles qui se rebellent ! Comme le montre si bien une des séquences finales à pleurer de rire tellement elle est bête et affligeante...

A sauver tout de même:
Quelques bons interprètes, notamment Imogen Poots, excellente.
Il paraît qu'elle aurait signé pour le film avant même que le scénario ne soit terminé, tellement elle était excitée à l'idée de participer à un film féministe culotté.
T'auras au moins appris une chose de cette bien belle expérience, Imogen: il faut attendre de lire le scénario final avant de signer n'importe quoi !
Et ce pauvre Cary Elwes perdu dans ce merdier...
A noter également une photographie absolument magnifique. Certaines séquences sont vraiment très belles à regarder. Dommage qu'elles soient souvent montées en dépit du bon sens.

Bref, un film quasi nul, en plus honteux pour un propos devenu boueux à cause de la manière dont il est traité.
Et si cela ne suffisait pas pour un film pris de manière "autonome", cette chose est un remake (2e en fait, ce qui en dit long sur la prétention). Dois-je vous expliquer à quel point il est inutile et ne vaut pas l'original ?
Une honte !

publié le 20/07/2020 - 09:44

Derniers commentaires