Dating Game Killer

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy

Meat Loaf meets Jack Black

Gory Freddy (I am Legend - 1807 critiques)
6
 

Un téléfilm sur l'immonde ordure qu'était Rodney Alcala dans les 70/80's, "The Dating Game Killer", appelé ainsi car si il a été assez malin pour échapper à la police pendant de longues années alors qu'il poursuivait sa "brillante" carrière de violeur et serial-killer; il a été assez con pour participer au jeu télévisé "The Dating Game" (adapté en "Tournez Manège" chez nous) comme candidat et donc être logiquement reconnu.
(Pour la petite histoire, il avait gagné, mais la fille qui l'avait choisi décida finalement de ne pas sortir avec lui, car elle ne le sentait pas trop. Bien lui en a pris...)

Un tel degré de connerie laisse tellement perplexe, que si ce n'était pas adapté d'une histoire vraie, on crierait immédiatement au foutage de gueule scénaristique !
Voici donc les glorieuses aventures d'un personnage absolument répugnant, considéré comme un des pires tueurs en série des USA, qui croupit désormais dans le couloir de la mort.

Le film est d'évidence un petit budget, mais est plutôt bien écrit et respecte relativement bien la réalité.
Pas de grosses fulgurances, mais du travail honnête.

Par contre, le film a un gros défaut, et de taille: l'acteur principal censé représenter Rodney Alcala.
Guillermo Díaz, qui sembla probablement évident à la production puisqu'il incarnait à la même époque Huck, le serial-killer aussi barré qu'attachant de la série "Scandal" (2012/18), ne convient finalement absolument pas !

Déjà, rien que physiquement, y'a un problème.
Si on regarde à quoi ressemblait Rodney Alcala à l'époque où il était en activité, ou quand il est passé à la tv dans l'émission pour débiles, c'était un sacré beau gosse ! Et ses cheveux longs lui donnaient un charme félin.
Ce n'est pas du tout le cas de Guillermo Díaz, déjà pas très beau, qui en plus affublé d'une perruque ridicule, ressemble plus à un croisement improbable entre Meat Loaf et Jack Black, qu'à un tombeur.
On dirait ton père bedonnant, jamais sorti des années 80, qui vient t'embarrasser devant tes copains en se la jouant branché avec ses cheveux longs jusqu'aux épaules.
Déjà ça tue direct !

Mais en plus, Guillermo Díaz, malgré toute l'affection que j'ai pour lui (Huck est mon personnage préféré dans "Scandal"), me force à reconnaître qu'il est juste très mauvais en Rodney Alcala !
Comme si le ridicule de sa dégaine foireuse avait déteint sur son interprétation.

Guillermo Díaz est plus crédible vers la fin, car le ridicule de la dégaine est devenu une réalité pour le vrai Alcala, qui a très mal vieilli avec ses cheveux toujours aussi longs mais passés au blanc, et est devenu bien pété du casque hors-crimes.
Comme si il avait prévu de se calquer sur le foirage de celui qui sera chargé de l'interpréter.
Ce qui fait que tout ce qui le rendait à côté de la plaque, rend Guillermo Díaz presque crédible à la fin.

Maintenant, il est clair que ce choix, juste pour surfer sur le succès d'une série qui propose "un même genre de personnage" (ce qui est faux en fait, les deux serial-killers sont très différents de personnalité), est une catastrophe qui anéanti beaucoup de passages censés être sérieux.

Le reste du casting en général est plutôt bon, et le duo de flics campés par Robert Knepper et Matt Barr est convaincant.

Pour résumer, un film relativement pépère et fauché, mais plein de qualités également, qui aurait certainement atteint un autre niveau avec un interprète principal bien choisi.
Sympa à regarder quand même, si on n'est pas trop exigeant.

publié le 29/07/2020 - 22:32

Derniers commentaires