Resident Evil: Chapitre Final

6.8/10
Resident Evil: Chapitre Final

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Alol7 Alol7
America's Most Wanted - 505 critiques
publié le 22/02/2017 - 13:00
6
 

Quand même un peu décevant

Ce fut long mais voilà la fin ! Je ne cache pas que même si j’ai aimé de manière globale cette saga, ça commençait à s’essouffler. De plus, en ayant revu juste les trois premiers avant de visionner ce chapitre final, j’avoue sincèrement que c’est toujours la même chose. Si dans Afterlife et surtout (j’insiste sur le « surtout »), on avait le droit à des gros effets spéciaux, de bonnes scènes d’action et une abondance de ralentis, ce dernier volet, qui aurait dû être spectaculaire, ne l’est presque pas : ce volet est très simple. Ce dernier opus n’est pas mauvais mais ne prend aucune prise de risque et même s’il reste correct et qu’il se regarde, je suis quand même déçu.

Tout d’abord, le film commence sans faire une suite directe avec son dernier prédécesseur. On nous explique des choses différentes de ce qui nous avait été dit auparavant. A plusieurs reprises, on se dit que ça manque de cohérence ou de vraisemblance (Wesker qui laisse rentrer aussi facilement Alice). Le film fait preuve de trop de facilités. On a l’impression que les méchants ont balancé toutes leurs cartes dans l’opus précédent. Cependant, de manière générale, le scénario reste tout de même acceptable (en prenant le film en tant que tel) et la fin reste convenable.

En terme visuel, ce film est loin d’être le mieux : il y assez souvent de l’action mais les meilleurs passages sont dans la première partie. Certaines scènes sont brouillonnes à tel point que la caméra bouge (si ce n’est pas en plus de cela dans le noir). Il n’y a rien qu’à voir la scène de début face au monstre volant où Alice est coincée dans le véhicule et qu’elle esquive les attaques du monstre pour se demander comment elle arrive à tout éviter. J’ai bien aimé la scène d’action dans la tour dans Raccoon City. On pouvait quand même s’attendre à mieux avec cette grosse armée de zombies amené par le docteur Isaac. La deuxième partie dans Umbrella Corporation est encore moins impressionnante. Le combat final est d’une banalité et abuse encore une fois du couloir de lasers qui faisait le charme du premier film.

Ce dernier chapitre de Resident Evil est donc un opus qui se regarde mais qui ne sert que de conclusion. Les meilleurs spectacles étaient au rendez-vous dans les précédents volets. A la place d’un Retribution quasiment inutile scénaristiquement, on aurait pris ses scènes d’actions pour les introduire dans les enjeux de ce chapitre final, le résultat aurait été plus bluffant. Pour être objectif, ce dernier film, en le prenant seul, vaut une note juste correcte mais de manière subjective, ça ne vaut pas la moyenne tant ce final manque d’idée et de réels spectacles (comparé à ces deux derniers prédécesseurs). Pour moi, ça s’arrêtera là aussi : je dis ça au cas où ça leur viendrait de continuer au vue de la dernière image du film.
Pour conclure sur toute l’adaptation, dans l’ensemble, cette saga aura eu du potentiel et de bonnes choses mais tous les ingrédients auront été mélangés parfois n’importe comment au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. On a abusé des mêmes bons ingrédients tout au long de la saga au lieu de laisser chaque volet avoir son petit charme. Hormis les quelques bons passages d’actions, l’intérêt de cette saga réside surtout pour Milla Jovovich qui aura eu le mérite de jouer son rôle jusqu’au bout avec brio, et de sauver un peu les lacunes de cette adaptation cinématographiques.

Thématiques