Stalked by My Doctor: Patient's Revenge

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1860 critiques
publié le 03/06/2021 - 23:52
9
 

Eric Roberts' rules !

Alors là, avec ce troisième épisode des aventures libidineuses du Dr. Beck, je pense qu'on a franchi un cap !
Autant les deux films précédents essayaient de nous faire gober un peu n'importe quoi de manière un peu sérieuse, autant là c'est clair que tout le monde n'en à rien à foutre et que tout ce qui compte c'est de se marrer.

Je pense que tout est intentionnel, et que derrière son propos de thriller à twists, se cache en fait une comédie parodique.
Les foutaises et aberrations scénaristiques s'enchaînent au rythme d'un métronome pris de folie, et Eric Roberts, cette fois-ci flanqué d'un double moralisateur de lui-même, semble n'avoir signé pour ce film que pour se fendre la gueule.
Et c'est juste hyper communicatif tant son jeu est jouissif !

Bien sûr faut savoir ce qu'on regarde, une parodie plus ou moins cachée, sinon pris au premier degré ce film est une purge.
Donc fan de films d'Ôteurs et autres branleurs du genre, casse-toi tu m'insupportes !

Outre Eric Roberts, juste exceptionnel de drôlerie dans son double rôle (celui d'un vrai connard libidineux complètement perché, et l'autre, sa conscience moralisatrice), signalons l'excellence du casting principal.
Les deux filles ne se contentent pas d'être ravissantes, elles jouent vraiment très bien.
Et on retrouve avec grand plaisir la victime du premier film, qui a décidé de passer de victime à bourreau.

Je vous préviens on est vraiment dans le n'importe quoi à certains moments, entre Eric Roberts qui fantasme dans un passage musical à la Broadway, et des comportements qui paraissent impossibles (mais qui s'expliquent à la fin dans un énorme twist de pacotilles), en passant par des séquences tellement déjantées qu'on a l'impression d'être dans un dessin-animé.

La séquence finale où le Dr. Beck veut faire ses transplantations de cœurs, avec ses explications foireuses et la suite vraiment Tom et Jerry, est juste à crever de rire, et c'est impossible que ce ne soit pas de la déconne volontaire !

En fait je pense qu'ils ont dû tous bien se marrer en tournant les 2 premiers films, Eric Roberts en tête, et qu'ils ont remis le couvert juste pour ça.
Je pense qu'Eric Roberts a dû s'éclater comme un gamin avec ce personnage de médecin libidineux complètement allumé, et qu'il en voulait encore plus avec ce 3e épisode... comme un gamin !
Et c'est clair que le réalisateur/scénariste (Doug Campbell, déjà sur les deux premiers) ne s'est pas fait prier, et a dû écrire ça à moitié bourré en hurlant "Fuck la logique, Cocaine's rules !!".
Je l'imagine bien appeler régulièrement son pote Roberts au téléphone pendant l'écriture, et lui raconter ses nouvelles "trouvailles" scénaristiques, et eux deux de rigoler bêtement aux éclats en cherchant à surrenchérir...
Et ça a dû bien zoner sur le tournage aussi...

De plus, le sérieux avec lequel les deux actrices principales jouent, augmente encore plus le décalage avec les savoureuses conneries d'Eric Roberts.
Donc un super bon moment à passer, à la seule condition de savoir - et accepter - à quel degré regarder ça.

Vu comme ça évolue, et sachant qu'il y a encore à ce jour 2 autres épisodes, je suis impatient de voir les nouvelles conneries du Dr. Beck pour trouver - et retenir - "l'élue de son cœur".
Et sachant que dans le 4e film, sa patiente va être une somnambule flanquée de troubles de la sexualité, je pense d'avance que ça va juste être du caviar !
J'imagine Eric Roberts pété de rire et de bonheur quand on lui annonce que dans le 4, il va harceler une somnambule nympho... :)

Avez-vous apprécié ce commentaire ?