Hellraiser

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Gory Freddy Gory Freddy
I am Legend - 1914 critiques
publié le 16/10/2022 - 23:18
9
 

Enfin un vrai Hellraiser !

On pouvait attendre le pire de ce reboot, car entre les suites à gogo se vautrant dans l'Enfer de la médiocrité, et de fausses tentatives de renouvellement intéressantes mais tellement sous-budgétées qu'elles n'ont absolument pas les moyens de leurs ambitions (Hellraiser: Judgment), on ne pouvait être que dans le pré-constat cynique: "Un de plus !".

Et bien ce ne sera pas le cas avec cet excellentissime reboot.
Le SEUL Hellraiser digne de son modèle à mon avis (et oui, même si le 2 est spectaculaire et hyper divertissant, il n'en reste pas moins qu'un festival de facilités et incohérences scénaristiques. Sinon comme Le Geoff, de 3 à 5 (oui, le 5 aussi. J'adore Craig Sheffer de toutes façons) j'aime assez. Mais bon, la qualité a bien baissé quand même) !

Hellraiser cuvée 2022 reste complètement dans l'esprit du film de référence, tout en apportant réellement quelque chose de nouveau.
Tout comme l'ami Geoffrey précédemment, je noterais un rythme inégal, surtout au début, mais cela m'a moins gêné que lui, car ce ne sont pas de stupides séquences de remplissage, mais que des scènes qui approfondissent intelligemment l'histoire et les personnages. Donc même si pas toujours bien gérées au montage final, elles ne font pas tâche, bien au contraire.

La nouvelle cénobite "Pinhead" est vraiment très bien choisie. Remarquable !
A la fois belle dans sa laideur maléfique, froide et terrifiante, Jamie Clayton est totalement digne de Doug Bradley.
Elle est loin de gêner comme Stephan Smith Collins dans "Hellraiser: Revelations", que Doug Bradley avait refusé car il n'était pas tourné pour de bonnes raisons (garder les droits) ni avec des moyens corrects (torché vite fait en 12 jours pour 300 000 $ avec un scénar écrit en 10); ou un Paul T. Taylor totalement transparent dans "Hellraiser: Judgment", au point de se faire voler la vedette par un autre personnage (The Auditor, brillamment campé par Gary J. Tunnicliffe).

Bref, j'adoooooore, la nouvelle Pinhead !
Quelle beauté... Fatale !!!
De très beaux éclairages la mettent superbement en valeur. Et quel regard !

Signalons aussi l'excellence de l'interprétation générale.
C'est toujours un plus pour s'immerger dans une telle histoire et s'intéresser aux personnages.
Goran Visnjic, grand habitué des rôles de héros gentils, est particulièrement jouissif ici en contre-emploi total, celui d'un immonde gros gros connard. :)

Contrairement à Geoffrey, les délires en cuir ne m'ont pas manqués.
Mais bon, c'est très subjectif là. C'est parce que moi je n'ai jamais pris au sérieux toutes ces conneries SM, j'ai toujours vu ça avec un sourire en coin, voire un franc mépris rigolard; ce qui fait que ça n'a jamais été un élément "terrifiant" à mes yeux, plus un fatras de conneries avec des abrutis qui se déguisent comme des quiches.
L'aspect terrifiant des cénobites, je le ressentais plus dans leur mentalité vicieuse et implacable, leurs épouvantables moyens de torture, que dans le look cuir-carnaval de Pinhead.
Mais là c'est moi, c'est toute la "culture" cuir que je ne peux pas prendre au sérieux. D'emblée je n'y vois que bouffonneries risibles, alors les fantasmes de Clive Baker me terrifiaient autrement que par leurs visuels.

Bref, Hellraiser 2022 est globalement un film qui ne trahit aucunement son concept de base, et qui sait être un reboot digne de ce nom, c'est-à-dire avec de nouvelles idées.
Fait suffisamment rare pour être souligné !

En espérant une suite donc... une vraie, et non un nouveau festival de daubes opportunistes.
On peut l'espérer, Harvey Weinstein étant désormais à sa place, en prison.

Portrait de Geoffrey Geoffrey
America's Most Wanted - 277 critiques
publié le 13/10/2022 - 11:38
6
 

Avis paresseux

On en parle depuis des mois. La moindre image provoque l’affolement ou l’envie. Ça y est, le HELLRAISER 2022 est enfin disponible sur HULU. Qu’en avons-nous pensé ? Avant de répondre à cette question, je dois poser la base : je suis un grand fan de la saga initiée par le chef-d’œuvre de Clive Barker. J’adore les cinq premiers opus (oui, le cinquième opus aussi, injustement mésestimé selon moi). Et donc, j’attendais ce remake avec autant d’envie que d’appréhension. Au final… Meh ! Le film n’est pas mauvais, il est même très correct, mais certains défauts le rendent plutôt bancals, et c’est vraiment dommage.

Le rythme, déjà, est critiquable. L’histoire met une bonne heure à réellement démarrer, ainsi qu’à véritablement poser ses enjeux. Long, trop long ! Ensuite, Pinhead… Soyons clairs, je n’ai strictement rien contre le fait qu’il soit androgyne et joué par une femme, pourtant force est de constater que son charisme a pris un sérieux coup dans l’aile. Son look est bien moins réussi qu’autrefois, et la réalisation a une fâcheuse tendance à le mettre en pleine lumière, ce qui le démystifie complètement. L’apparence des autres cénobites est également moins « épouvantable » qu’auparavant. L’absence de costume en cuir, notamment, est très dommageable.

Cependant, le film n’est pas dénué de qualités, loin de là.

Visuellement, il contient de très bonnes séquences (la camionnette qui s’étire pour se transformer en couloirs, entre autres), et si le rythme est erratique, l’histoire est plutôt prenante avec un nouveau fonctionnement du Cube de Lemarchant.

Bref, il y a à boire et à manger dans ce reboot de la saga, qui se pose comme un honnête Hellraiser, loin des sommets de la franchise, mais également loin de ses errements les plus honteux.

Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.

Thématiques