La Longue nuit de l'exorcisme

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz

Un giallo non-abouti

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)

c'est la première foi que je vois un film de Fulci ayant pour cadre son Italie natale. Cette fois le père Fulci semble avoir réalisé un giallo....oui pas aussi abouti que ceux d'Argento.

finalement le réalisateur ne cherche pas a recréer une ambiance particulière, certes il s'agit de meurtres sauvages , d'enfants en l'occurrence, ce dont Fulci n'éprouve aucune pudeur de montrer la mort.

Le film est en fait une enquête policière dans un village Italien assez retiré, bon c'est L'Italie profonde, je dirais soit l'Emilie Romagne ou la Lombardie . Et on nous dépeint une société vivant sur elle -même avec des croyances plus ou moins conscientes d'ailleurs....voyez ce que je veux dire. Des fantasmes collectifs refoulés qui comme le souligne le procureur "existent encore à une époque ou l'on a conquis la Lune". Alors certes il y a une opposition entre ce monde et le monde "moderne" représenté par cette femme "libéré" et ce "journaliste" qui vont mener leur enquête parallèle.

Mais , ce film c'est quand du fulci, cette façon particulière de désigner la mort dans ce quelle a de plus dur le meurtre des gosses explicites...ainsi que les obsèques, avec la réaction de leur mère....c'est incroyable mais j'ai cru reconnaitre les mêmes expressions de "Mama' italienne que j'ai vu en photo. Dans un livre consacré aux photos les plus salissantes de la seconde guerre mondiale, les visages des mères des jeunes de 16 ans fusillés par les Allemands....décidément ce réalisateur n'a pas son pareille pour montrer la souffrance humaine....et aussi la souffrance physique comme cette mise à mort de cette paria , cette" sorcière", une mise à mort qui rappel un peu celle du début de "l'au-delà" .

Pour une fois le réalisateur a pondu un scénario assez fouillé, plein de rebondissement, d'intrigue, et l'identité du coupable, reste incertaine jusqu'à la fin. A un certain moment les dialogues virent à l'hystérie, lors des aveux complètement loufoques !, j'aime bien comment les flics et le procureur se regardent !, impensable d'étayer une accusation pareille à notre époque... curieusement le film en soit ,n 'est pas fantastique.....mais le rôle de cette femme est assez ambiguë.

Finalement SPOILIER le réalisateur nous démontre le fanatisme d'un homme d'église....et la lâcheté de toute cette populace qui préfère lyncher cette femme...parce que c'est plus facile FIN SPPOLIER

Après le film n'est pas toujours très bien réalisé, non pas qui y aie des longueurs , mais l'ensemble est assez long a démarrer

publié le 19/04/2015 - 00:21
Portrait de Vivahorror

Attention aux tentations

Vivahorror (America's Most Wanted - 326 critiques)
6
 
Encore un film assez spécial. Je n'ai pas complètement compris mais... disons que ce n'est pas le meilleur film que j'ai vu. APrès une heure je dormais devant le film. Déjà que je ne suis pas une grande fan de Lucio Fulci mais celui-ci m'a envoyée directement dans les bras de Morphée.
publié le 28/09/2012 - 05:27

Mon avis

Dr West (I am Legend - 1282 critiques)
8
 
Un bon giallo signé Fulci mineur dans sa filmographie mais mérite vraiment le coup d'oeil, une bonne intrigue!!
publié le 13/11/2009 - 14:17
Portrait de Frank zito

Non si sevizia un paperino

Frank zito (Graine de psychopathe - 103 critiques)
10
 
Une femme déterre un squelette humain à main nue tandis qu'un enfant trompe son ennui en tuant des lézards au lance pierre et que des putes soulagent des paysans vulgaires dans les sous sols d’une ruine. Bienvenu à Accendura, petite bourgade d’Italie du sud! Le guide, Lucio Fulci! En délocalisant son Giallo il va souligner plus encore le regard désabusé qu’il pose sur l'humanité. Loin de la flamboyance urbaine de nombreux Gialli de l'époque, il se permet, grâce à cette délocalisation, d'appuyer lourdement là où ça fait mal. L'ambiance particulièrement malsaine, sert un scénario où se déverse toutes les tares possibles et imaginables. Femme, enfant, veau vache et cochon sont pourris, cruels, souillés, perturbés, vicieux, abrutis, vils, superstitieux... Bref, la galerie est parfaite pour jouer le drame glauque d'une série de meurtre d'enfants pour le moins impitoyables. Le casting est parfait, sans fausse note, le scénario tourmenté à souhait, la photographie soignée comme jamais. Mais surtout Fulci est dans une forme étincelante. Mise en scène d'une précision diabolique, travail des plan sophistiqués, mobilité absolue de la camera, il maîtrise totalement son sujet. Techniquement, on le sent au sommet. Il nous étouffe, nous indispose, imprègne la pellicule d’un épais malaise, putréfie l'atmosphère dans une ébauche évidente à la poésie macabre qui fera de lui un réalisateur à part. Misanthrope, il n'oublie pas d'opposer en quelques plans les tares génétiques de la campagne à l'indifférence, au mépris et au vice d'une ville organiquement lié à Accendura par cet autoroute ultramoderne qui draine ses citadins insensibles et égoïstes vers Milan. Malsain, désillusionné et particulièrement graphique, « La longue nuit de l'exorcisme » fait partie de ce que Fulci à tourné de meilleur. Un grand film avant même d‘être un bon giallo.
publié le 05/11/2009 - 14:51

Giallo à la campagne

Langanay (Serial Killer - 857 critiques)
8
 
Fulci reprend certains codes du Giallo mais en y apportant des éléments surprenants : les victimes sont des enfants ! une histoire de magie noire est également présente, et le tout se passe dans un village de campagne où les villageois nous y sont montrés sous un jour négatif. L'histoire qui démarre très mollement (malgré des inserts de scène choquante avec Barbet) prend peu à peu un rythme quand l'enquête commence. Enfin, les séquence avec la sorcière sont fabuleuses.
publié le 11/01/2009 - 20:07

Un giallo majeur

Sir Gore (America's Most Wanted - 526 critiques)
8
 
Œuvre troublante, au climat rural lourd et hostile, La Longue Nuit de l'Exorcisme narre l'enquête difficile d'un journaliste et de quelques policiers locaux au sein de crapuleux meurtres d'enfants dont les motifs restent inexplicables. Fulci maîtrise à merveille son sujet, grâce à la richesse d'un scénario en véritable béton armé, mais également de par la maîtrise formelle coutumière avec laquelle il réalisait à cette époque-là. On y découvre d'ores et déjà quelques prémices de sa fascination pour la violence graphique qui explosera à la toute fin des années soixante-dix, notamment lors du sanglant lynchage d'une pseudo-sorcière par quelques villageois qui l'estiment responsable de ces abominables crimes, ou encore lors de la chute finale, carrément Gore. Mais voilà qui importe peu dans La Longue Nuit de l'Exorcisme, tant le film privilégie le suspense, l'atmosphère et les coups de théâtre dans un climat oppressant et malsain. La distribution est plus qu'honorable (Tomas Milian, la belle Barbara Bouchet, l'impeccable Marc Porel, George Wilson et sa présence courte mais imposante) et Riz Ortolani compose un très beau score musical, aux sonorités douces et dramatiques, qui fait déjà penser à la bande-son de Cannibal Holocaust. Ponctué d'un épilogue d'une grande densité émotionnelle, qui reste comme ancré dans la mémoire, ce remarquable policier campagnard demeure un jalon fondamental dans la carrière de Lucio Fulci.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Cela se laisse regarder

A . K (America's Most Wanted - 622 critiques)
8
 
Je ne trouve pas que ce film de Fulci soit si nul que ça.En effet,le giallo est un genre que j'apprécie particulièrement et je dois dire que le scénario n'est pas mauvais du tout bien sûr c'est moins bien que Deep Red mais cela se laisse gentiment regarder.Je repprocherai à la rigueur des scènes gores beaucoup trop vieillote et des acteurs pas très convaincants mais la réalisation de Fulci est assez bonne.J'attends de voir ce qu'en pense les autres mais cet Longue Nuit De l'Exorcisme n'est en aucun cas un navet.
publié le 01/01/2007 - 00:00