No Pain No Gain

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2309 critiques
publié le 08/05/2016 - 21:18

3 crétins à Miami !

Vous n'allez pas me croire mais vous allez vous fendre la gueule avec ce film.

Ca reste un fait divers pourtant assez abominable, et en plus authentique !

Mais le film vaut surtout le coup d'oeil pour l'équipe de bras cassé qui s'improvise kidnapers !

certes, le film ressemble à Fargo, sauf que là c'est extreme.

En fait nos personnages, c'est à dire les criminels dont la masse musculaire suit une courbe inverse de leur Q.I, sont carricaturés

ici nous sommes dans un monde que je qualifierai de binaire ! ou vous êtes quelqun ou vous n'êtes personne , ou vous êtes riche ou vous êtes pauvre? bref c'est booléen !

Donc dans ce monde de bodybuilding, véritable vivier de crétin , ou du moins telle que le film le décrit...eh bien il faut exister , après tout si on vit au USA c'est un peu pour ça !, tout le monde connaît le rêve Américain .

Et là quand on n'est qu'un tocard cantonné a coaché vielles rombières ou gros boudin, a essayé de leur faire croire qu'elles vont devenir Miss Monde, on se dit que l'avenir est limité.

Après tout pourquoi pas se faire du fric en organisant un kidnapping, surtout quand vous de sombres connards arrogants qui vous l'étalent au visage.

Mais alors encore une fois le kidnapping...c'est une affaire de pros , de Mexicains, de Brésilien, ou de....Colombien....bref des mecs qui connaissent le boulot ! et en aucun cas SPOLIER interagir avec l'otage qui vous connait, car truquer votre voix c'est une chose !, mais faites gaffe à l'odorat dévelloppé de certaines personnes qui peuvent reconnaitre ne serait-ce que votre odeur corporelle, ce qui est mon cas tient, moi qui ne fume pas et ....sent la clope de mon tabagique de voisin à 50 metre FIN SPOLIER.

Très franchement le film va virer à la comédie burlesque , c'est parfois dérangeant , parfois cruel, l'absence de remord des assassins que vous ne prendre plus en pitié qu'autre chose est assez saisissant. le fait aussi que hélas , vous n'éprouverez non plus aucune sympathie pour les victimes.

alors parfois le film est un peu long !, je pense par exemple que le procès final aurait pu être abrégé !

Portrait de Warhammer Warhammer
I am Legend - 1058 critiques
publié le 10/11/2014 - 14:03
9
 

Du muscle et des burnes

Putain que c'est bon de voir un film pareil, excusez ce langage un peu familier mais j'aime bien aller droit au but.
Imaginez le remarquable Fargo des frères Cohen, vous le multipliez par 2 pour la dérision,par 5 pour la connerie,par 10 pour la violence et enfin par 20 pour l'action et vous obtenez un détonnant et surtout étonnant No pain, no gain.
Je n'ai pas vu le temps passé 2h00 durant.
Une histoire pas croyable de 3 pseudo-culturistes voulant vivre le rêve américain à fond,malgré un plan de base sans faille ils vont tout foirer...
Je n'en dirais pas plus tellement l'ensemble réserve son lot de situations surréalistes d'autant que c'est tiré d'une histoire vrai,on a du mal à y croire.
C'est un peu fourre-tout c'est vrai mais on prend un pieds d'enfer à suivre les mésaventures de nos 3 imbéciles.
Mark Walhberg est impeccable, j'étais sceptique concernant cet acteur au début de sa carrière mais il a vraiment progressé.
A ses côté le charismatique The rock et cerise sur le gâteau les excellents Tony Shalhoub et Ed Harris.
Bref à voir d'urgence si vous en avez l'occase.

Langanay
Serial Killer - 860 critiques
publié le 08/01/2014 - 00:41
6
 

Retour humble

Depuis le milieu des années 2000, Bay s'était spécialisé dans le blockbuster bien gras. Et donc, de par le sujet, la façon de tourner (moins de clip, moins nerveux, l'action sans tremblement) crée une surprise. Bien sur, tout n'est pas parfait, mais on peut accorder à Bay un regard, avec humour, sur un fait divers tellement "rêve américain". Mon seul reproche est la longueur du film qui laisse apparaître une ambition trop importante.
Portrait de Punisher84 Punisher84
I am Legend - 1390 critiques
publié le 01/10/2013 - 17:40
6
 

Souffrir pour être riche

Même si Bad Boys premier du nom garde une place spéciale dans mon coeœur, je ne suis pas spécialement un fan de Michael Bay. Encore moins depuis les enfantins et inoffensifs Transformers. Mais parfois, il arrive qu’un réalisateur aussi bourrin que lui sache se démarquer de sa propre filmographie. A l’instar du sous-estimé The Island, il récidive et va encore plus loin avec Pain & Gain… mais pas dans le même registre ! Pour une fois, l’humour qui est ici filmé n’est pas involontaire. Avant d’être une histoire vraie, il s’agit d’abord d’une bonne grosse comédie satirique. Personnellement, j’ai un peu de mal à croire qu’une telle arnaque est pu se dérouler de la sorte. Mais qu’importe car le réalisateur a au moins eu le mérite d’essayer de faire autre chose. Il y a un certains côté lourdingue qui fait tout el charme du film. Mais à un moment donné, cette facette si intéressante au départ devient véritablement lourdingue. Le scénario ne cassant pas la baraque, le film se repose alors sur son casting d’où se démarque un Dwayne Johnson en grande forme et un Mark Wahlberg… détonnant. Mais malheureusement, l’effet escompté ne dure qu’un instant et les pitreries des personnages s’essoufflent. Le temps se fait donc assez long et même si la photographie du film est aussi somptueuse que ma ville américaine préférée, je ne peux que m'’avouer déçu.
Portrait de Hooka Hey Hooka Hey
Newbie - 10 critiques
publié le 19/09/2013 - 20:39
8
 

Le rêve américain à tout prix...

Michael Bay s'attaque ici à l'adaptation d'un macabre fait divers qui fit la "Une" des journaux de Miami en 1995. L'histoire de trois bodybuilders qui en avaient marre de trimer pour des clopinettes, qui avaient les yeux plus gros que le ventre et un sens des réalités quelque peu foireux... Ces messieurs gonflés aux stéroïdes projetèrent donc de kidnapper un riche homme d'affaires, de le séquestrer, et de lui soutirer sous la torture l'intégralité de ses biens. Un plan accompli à l'arrache et avec un certain amateurisme, mais qui réussit finalement...

Sauf que leur victime échappa (miraculeusement) à deux tentatives de meurtre, et parvint à s'échapper dans la nature - la promesse d'ennuis futurs...

Nos trois lascars menèrent la vie de palace pendant quelques mois, claquant des centaines de milliers de dollars à tours de bras. Mais l'appétit vient en mangeant, et le "Sun Gym Gang" s'en prit plus tard à un riche couple de Miami, qu'il voulait à l'origine simplement arnaquer, mais qu'il finit par tuer et découper en petits morceaux. La police, avec l'aide d'un détective privé mandaté par la première victime des trois mongols bodybuildés, finit par remonter la trace du gang, lequel acheva son parcours meurtrier en juin 1995. Deux d'entre-eux furent condamnés à mort, et le troisième écopa d'une peine d'emprisonnement de 15 ans.

Une excellente surprise dans ce film mené tambour battant : Mark Wahlberg ! Je ne suis pas un inconditionnel de cet acteur à la base, mais le bougre incarne ici avec brio Daniel Lugo, le leader charismatique et le cerveau de la bande. Un homme ambitieux, impulsif - un fonceur comme il se qualifierait lui-même - dévoré par la soif de posséder et de se faire une place dans la haute société de Miami. Un homme prêt à tout pour atteindre ses objectifs, quitte à recruter deux branques pour commettre l'irréparable et s"engager dans un engrenage infernal, sans espoir d rédemption...

Mark Wahlberg est juste parfait dans le rôle de ce personnage central, complètement dépassé par les évènements découlant d'un plan qu'il ne maîtrise plus depuis longtemps. Ses deux acolytes, Dwayne Johnson en tête, illustrent à merveille l'incompétence et la bêtise de ces crapules qui se prenaient pour des durs et des génies. Le film tend justement à souligner cet amateurisme criant via le ton de la comédie, qui contraste tellement avec l'aspect tragique de l'histoire. On alterne ainsi entre le drame, le thriller et la comédie (parfois loufoque), sur un rythme énergique et très bien dosé, même si aucune réelle surprise ne vient agrémenter l'ensemble.

Pain & Gain (le titre original qui a été modifié pour une raison inexplicable lors de sa sortie en France), se révèle être une réussite dans son genre, divertissant et doté d'une réalisation survitaminée à la sauce Michael Bay. La révélation "musclée" d'un terrible fait-divers, hanté par l'illusion d'un rêve américain tellement proche...

Vous souhaitez soutenir Horreur.net ? N'hésitez pas à faire un don, même symbolique, sur Tipee.

Thématiques

Les clowns tueurs au cinéma