Shark Zone : Alerte aux Requins - La Mort au Large

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Nandrolone

Shark Zone

Nandrolone (Serial Killer - 693 critiques)
6
 
Allez hop, encore un "téléfilm" de requins ! je dois dire que j'ai passé plus de temps à rire devant ses incohérences que sur la profondeur du scénario mais ça reste efficace malgré tout si on est pas trop regardant... pas du tout regardant même, mais que voulez vous, c'est le symptôme "Histoires naturelles" de TF1 on veut connaître la fin malgré la nullité, l'homme s'adapte à tout... nous sommes des génies !

Le lot d'invraisemblances à l'écran et tout de même incroyable et ça commence fort avec la sortie en mer de la bande de gros benêts de service, ils sont trop fort... au lieu d'arriver tranquillou en bateau comme tout bons plongeurs, eux arrivent en hélicoptères ! logique ! le pire arrive ensuite, ils parlent dans l'eau avec une diction parfaite, là j'ai bien rigolé, vient ensuite les attaquent de requins et son quotas d'images piquées à d'autres films de requins, notamment "Shark Attack" que j'ai vu hier (ils doivent avoir une banque d'images spéciales "film daubesque de requin" ou ils piochent dedans) ils sont pas discret les requins ici, ils grognent comme des lions les bougres... Normal !

Bon bref pleins de choses comme ça... Oh et puis tiens de mémoire pour se fendre la gueule j'ai le temps... Le requin attaque à un moment le gros bateau de pêche de notre héros, à l'image nous voyons un requin attaquer une barque tout au plus... nos tueurs de requins place les cages à vingt mètres du bateau dans une eau théoriquement infesté de requins, ils doivent s'y rendre à la nage et bien sûr, juste après avoir déversé trois seau de sang à la mer, faut pas qu'il s'étonnent de ce faire bouffer !... un requin attaque par le suite des planches à voiles, le réalisateur nous montre alors logiquement une attaque du bateau à moteur, je ne savais pas qu'Honda fabriqué des planches à voiles, c'est super...

ah et puis le coup de l'hélicoptère excellent celle là ! on nous montre alternativement notre héros à l'intérieur d'un hélico de couleurs bleu et vert, puis il devient rouge et gris, puis de nouveau bleu et vert, j'avais des petites voitures quand j'étais môme qui changeait de couleurs avec la chaleur, ça m'a rappelé des souvenirs !! si on rajoute à cela que les musiques sont celles de Koh lanta, que les dialogues tombe souvent à plat, que les diamants tant recherché par notre méchant russe (promis je parle pas russe!) ne sont que des bouts de verres, que les requins qui attaquent à trois mètres sous l'eau ont l'ailerons hors de l'eau, que certains plans sont repris deux voir même trois fois... nous avons là un film de compétitions, un bon vieux film comme on aimerait en voir plus souvent pour se fendre la poire, un film qui hésite entre le navet et le nanar finalement. à voir !! (non je plaisante)

publié le 11/07/2013 - 01:52
Portrait de Jaws

Nanard zone

Jaws (Graine de psychopathe - 94 critiques)
4
 
Shark zone, enième film de requin, est loin d'être regardable et franchement il en vaut pas la peine. Autant dans Raging Sharks il y avait de la survie en huis-clos mais là les effets spéciaux sentent les prises de documentaires à 1000 lieu à la ronde, les acteurs sont rien que des SDF à qui ont a proposé un salaire ( en même temps c'est la crise ont serait prêt a n'importe quoi ) et on s'ennuie ferme : fuyez !
publié le 11/05/2013 - 19:36
Portrait de Dante_1984

Mort aux idées reçues

Dante_1984 (I am Legend - 1124 critiques)
2
 
Nombreux sont les étrons où les requins se servent d’acteurs débiles comme cure-dent (Dark waters, Mega shark…), mais le film de Danny Lerner constitue l’un des pires films de ce genre très prolifique. Shark zone multiplie les tares à un rythme effarant. En premier lieu, on nous sert, non pas une, mais deux introductions. La première relate le périple d’un navire s’échouant au large des côtes. Elle ne sert strictement à rien pour justifier l’intrigue. La seconde concerne un accident tragi-comique d’une expédition de plongée où des aventuriers du dimanche n’en font qu’à leur tête. Après 15 minutes prophétisant le pire, on entre dans le vif du sujet.

Une histoire bateau des plus lamentables. On se demande si les scénaristes n’ont pas plagié Les dents de la mer en oubliant le meilleur. L’équipe des effets spéciaux a optée pour des trucages à l’ancienne. Pas d’images de synthèse, mais des animatroniques donnant lieu à des cadrages calamiteux pour retranscrire les séquences des massacres. Un requin, une gueule grande ouverte pour accueillir une jambe qui traîne, puis une gerbe d’hémoglobine dans l’eau pour signifier que le hors d’œuvre est cuit ou plutôt avalé tout cru. Outre une réalisation désastreuse, des acteurs aussi charismatique qu’une murène dans un ballet marin et une histoire minable, le plus discutable est de diaboliser les requins une fois de plus (Ex : Les requins sont des saletés ou Les requins sont méchants et rusés). A l’heure où le requin est une espèce menacée d’extinction, il semblerait plus judicieux de délivrer un message moins véhément contre ces charmants poissons. Oui, on peut faire un survival animalier avec des requins, mais justifier ledit massacre par un argument censé et crédible (ex : Peur bleue). D’autant plus que le requin demeure ancré dans les mémoires contre un monstre sanguinaire avide de chair fraîche. Est-il besoin de rappeler que la plupart des attaques sur les hommes sont des surfeurs ? Vu du dessus, la planche d’un surf correspond à la silhouette d’un phoque.

Ceci étant dit, il faudra également m’expliquer comment notre joyeuse bande de plongeurs du dimanche parvient à parler dans l’eau sans équipement spécialisé. Ils utilisent un détendeur classique pour effectuer leur plongée, ce qui ne permet pas de tailler une bavette dans le grand bleu. Malheureusement, il ne s’agit que d’une goutte d’eau dans l’océan d’incohérences de cette nullité sans nom. En conclusion, Shark zone est un ramassis de scène gratuite sans queue ni tête (les jambes sont également absentes). Tout est fait pour se moquer du spectateur et entretenir la piètre réputation du grand blanc. On ressasse les mêmes ingrédients encore et toujours sans se soucier d’une quelconque éthique aussi bien sur le plan cinématographique que morale. Pour ceux qui douteraient de la véritable nature du requin, je ne peux que vous conseiller de vous procurer le documentaire Les seigneurs de la mer.

publié le 04/06/2010 - 11:08

Les requins attaquent !

Langanay (Serial Killer - 857 critiques)
6
 
Film qui commence très bien : de l'action tout de suite, cette fois, les requins n'attendent pas frapper ; les victimes tombent à la pelle. Vraiment impressionnant de voir le nombre de victimes. Par moment, les attaques font un peu sourire , car il y a peu de raccords, et beaucoup de récupération d'autres films. Pourtant, il y a comme même de bonnes surprises comme l'utilisation de 2 hélicoptères ; le héros qui n'est pas épargne par les requins ; et puis cette histoire de gangster qui vient récupérer un trésor ! A regarder, si on en attend rien, et qu'on aime les films de requins à la Nu Image (on sait comme même à quoi s'attendre de cette maison de production).
publié le 09/05/2009 - 19:39
Portrait de Errol

Mon Avis

Errol (Copycat Killer - 54 critiques)
C'est bien joli et très honnête de votre part Mr. Lerner de nous offrir un film de requins avec des attaques nombreuses et sanglantes. Seul bémol : "Shark Zone" est un pur navet et une pure arnaque car toutes les attaques de requins présentes ainsi que d'autres scènes sont pompées sur les trois "Shark attack". Ainsi donc s'enchaîne une série de plans qui n'ont aucun lien logique et cohérent entre eux. Les attaques sont extrêmement mal filmées et sont très répétitives : l'image part dans tous les sens, on voit un peu de sang et une tête de requin qui tient quelque chose dans sa gueule (même pas sûr que ça soit un bras ou une jambe). Voilà en quoi se résument ces fameuses attaques, c'est terriblement pas crédible et horriblement chiant, et attention, les requins rugissent tellement fort et souvent qu'on en a presque mal aux oreilles ! Le scénario est plat, inexistant et sans âme, hormis ces attaques de requins extrêmement nazes, nous avons là une histoire 100 % pompée sur... devinez... "Les dents de la mer" ! La seule "originalité" (je suis très gentil en employant ce mot), c'est ces vilains pas gentils qui emploient des méthodes "pas très catholiques" pour aller chercher des diamants en plastique dissimulés dans un coffre se trouvant au beau milieu des requins (ça alors, quelle coïncidence ! le monde est vraiment petit !). Bref, avec un tel scénario et une telle réalisation, on se rend compte que Danny Lerner est un réalisateur talentueux ayant une carrière en or qui lui tend les bras ! Bref son film est une vraie daube, mais heureusement, les acteurs sont là pour éviter le naufrage... ah ! ah ! Je vous ai bien eus ! En réalité les acteurs sont nuls à chier, hi ! hi ! L'acteur principal a certainement subi une rude formation de comédien d'une durée de 2 minutes quand on voit sa pitoyable performance et sa capacité à ne pas pouvoir simuler la moindre émotion. D'ailleurs, depuis que son papa s'est fait bouffer par des requins, le personnage principal n'ose même plus se baigner, même dans une piscine (quoi de plus normal, ça vous est jamais arrivé de trouver un requin dans votre piscine ?) ! Attention ! Requins et navet à l'horizon ! Je vous conseille fortement de ne pas regarder ce film, l'ayant acheté 1 € 50, j'ai tout de même eu l'impression de me faire arnaquer, c'est dire... Conseils : jetez le dvd à la flotte ou faites une blague à un ami en le lui offrant pour son anniversaire !
publié le 14/06/2008 - 21:34
Portrait de DorianGray

Enfin !

DorianGray (I am Legend - 2000 critiques)
Je le trouve ce film ... tout commence dans l'eau avec un ancien marine, style Rambo du pauvre, qui plonge avec son fiston et deux touristes stupides aux blagues douteuses ... et qui finiront bouloter par des requins (comme le papa plongeur d'ailleurs) ... et voilà que notre héros (zéro, ouais), devenu adulte (enfin, on croit rêver) et père et mari, ayant une peur panique de l'élément marin, est devenu ... garde-côte ! Logique, non ? Et puis, il habite la seule ville où le maire est encore plus tache que celui des Jaws (et qui fait furieusement songer à son père dans le film, le Rambo du début !!!) ... résultat, des contrebandiers russes (ou autres, savez moi les slaves, ils se ressemblent tous dans ces films !) avec un accent énauuuuuuurme viennent pour trouver des diams dans un bateau espagnol coulé au large (à peine 500 m) de la cote (à l'os, cela va de soi) ... ils sont méchants, ils sont cruels, ils sont bêtes surtout et moches !!! Que dire de plus ? Ah ! OUI ! j'allais oublier ... non, je blague, impossible à oublier ces détails ! Malgré des masques de plongée, les plongeurs parlent tout à fait correctement (sans aucun défaut de locution) et les dans tout ce ramdam ... les requins grognent à n'en plus finir ! Au début, on se dit, MERDE, des lions sous l'eau, des panthères aquatiques ... que nenni mon bon monsieur, des REQUINS ! Et puis, ils chassent en bande maintenant ! Ouiouioui, des troupeaux entiers de requins, aïe, ça va faire mal au fondement ! Allez, rideau !
publié le 02/05/2008 - 09:31
Portrait de Lebreihz

C'est pas possible

Lebreihz (I am Legend - 2309 critiques)
2
 
J'ai ecris quelque part sur ce site une critique concernant le film "mort au large, que je considérai comme une pâle copie des "dents de la mer". Eh bien il est encore possible de faire plus nul que "mort au large" si si c'est possible !, que dire.... acteurs nuls au jeu archi-nul, intrigue connu d'avance archi pompé (mal) sur "les dents de la mer", trucage grotesque, requins qui rugissent comme des fauves (c'est pour ça que l'on appelle les requins tigres), sans parler de leur vitesse extraordinaire, ils sont déja sur la plage (dans 1 mètre d'eau) alors que 30 secondes auparavant ils étaient repèrés en plein mer,pour finir une histoire de gangstères complètement abracadabante une façon comme une autre de prolonger ce pauvre navet. Alors, qu'est ce qui m'empêche de mettre 0, c'est justement le fait que ce soit un formidable nanar, un de ces films devant lequel vous rigoler , tellement les fautes sont énormes tout au long du film.
publié le 01/01/2007 - 00:00

Encore?

Gripsou (Serial Killer - 779 critiques)
2
 
Et un d'plus, un! Qui en veut un autre? Non sérieusement, faut qu'ils arrêtent là, ils se font du mal pour rien! Les requins en plastique gonflable qui grondent comme des fauves sous la flotte, merci! On a déja donné avec la série des "Shark Attacks"... Réaliser un film comme celui là, c'est vraiment se moquer des gens. Peut-être aussi que le réalisateur (je n'ai même pas envie de citer son nom tiens...) croulait sous les dettes et qu'il avait over besoin de tunes?
publié le 01/01/2007 - 00:00
Portrait de Donnie brasco

Le navet

Donnie brasco (Copycat Killer - 46 critiques)
6
 
Un navet ! meme pas à regarder !
publié le 01/01/2007 - 00:00

Mon Avis

Dr West (I am Legend - 1290 critiques)
6
 
Un pur produit Nu Image avec stosk shot et image synthèse, et un peu de gore!!
publié le 01/01/2007 - 00:00

Pages

Derniers commentaires