Driller Killer

5.0/10
Driller Killer

Critiques spectateurs

Réalisateur: Abel Ferrara Avec Abel Ferrara, Carolyn Marz, Baybi Day, Harry Schultz, Richard Howorth

 Inscrivez-vous ou connectez-vous pour ajouter votre avis !

Portrait de Beast Beast
Copycat Killer - 33 critiques
publié le 17/03/2014 - 11:42
6
 

Trou...trou

Un thriller horrifique de la fin des 70'...moi j'voulais le voir depuis un bon moment aussi parce que 'y a un groupe de crust excellent qui se sont inspirés de ce film pour le nom de leur groupe: driller killer! Mais bon en s'en fout... après, ce p'tit film n'est pas trop mal: un artiste _peintre galérien qui pète un boulard et qui passe sa rage sur les charclos, y a des moments zarbis et dérangeant vite fait notamment le caressage de chair de lapin avec le jlass'(couteau) euh... le groupe de keupons qui jouent dans le film saoulent grave après ce film est somme toute conventionnel quand on le regarde dans les 10' ptét moins l 'année de sa sortie 1979... moi je dis : à regarder rien que pour la prestation de Brian de Palma.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de G.C. G.C.
Graine de psychopathe - 200 critiques
publié le 20/10/2012 - 23:54
6
 

Dommage

Mais quel gâchis... Ce film aurait pu être une petite bombe, modeste mais trash et glauque, si seulement la réalisation n'avait pas été aussi pourrie ! La moitié des scènes est à jeter, n'étant utiles ni à l'histoire ni au film en général, engendrant de pénibles longueurs. À noter aussi que la qualité des cadrages oscille entre le très bon et le très raté , que le son est assez dégueulasse (bon ok 1979, mais on a connu mieux pour l'époque - et en plus la VF crée des coupures de son plutôt gênantes), et que la qualité d'image est très mauvaise par moments. Au passage, la scène d'intro est incompréhensible, et mal jouée de surcroît, ce qui n'est pas encourageant pour entrer dans le film.

Et malgré tout ça, le film n'est pas nul, loin de là. L'histoire de base est simple mais alléchante et certaines scènes valent vraiment le détour (les séquences-meurtres bien évidemment, dont la qualité va croissante durant le film, mais aussi la scène du verdict face au tableau, le dialogue ambigu au téléphone, et la scène finale). Autre point fort : la portée sociale que le film essaie d'atteindre, avec plus ou moins de finesse mais presque toujours de manière efficace. Enfin, les acteurs sont globalement bons - Ferrara lui-même s'en sort très bien dans le rôle complexe du personnage principal.

En bref, un film qui avait un énorme potentiel, gâché par une réalisation et un montage inadéquats ; une curiosité à voir, ou pas. C'est ce genre de films des 70's qui mériterait des remakes, et non pas les chefs-d'oeuvre tels que "La malédiction" ou "Carrie".

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Nandrolone Nandrolone
Serial Killer - 735 critiques
publié le 17/10/2012 - 02:08
8
 

Mon avis

Bienvenue dans le monde impitoyable de bas fond de la jungle urbaine Américaine, ahaha pour son premier film Abel Ferrara nous invite avec se qui se fait de plus bas dans la race humaine, des fous, des drogués, des illuminés et des artistes ratés ...

j'ai aimé Driller Killer,c'est l'histoire de Reno, un artiste peintre de New York qui péte son cable, il péte un boulon car il ne supporte plus les coups de la vie, alors il sort sa bonne vielle perçeuse 12v et il va nous buté du clodos ... Driller Killer n'est pas un chef d'oeuvre loin de la, y'a enormément de longueur, les scénes avec le groupe de Rock son à chier mais il se dégage un charme dont je ne suis pas insensible, c'est su trash et je le préfére de loin à son second film, "l'ange de la vengeance" pourtant bien plus aboutis. devant Driller Killer, j'ai souvent eu l'impression de me retrouver devant un bon film de John Waters, bien crado, un genre qui ne se fait plus beaucoup malheuresement ! Abel Ferrara dans son role de fou illuminé est parfait.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Warhammer Warhammer
I am Legend - 1042 critiques
publié le 22/05/2012 - 14:08
6
 

Rock'n tueries

Quand on traine dans les rayons DVD discounts de nos supermarchés preférés,on tombe parfois sur de bonnes surprises,là je vois"driller killer"(à 1euro pour les curieux),un film dérangeant,ultra-violent,un mec qui péte les plombs et tue des gens avec une perceuse(c'est marqué sur la jaquette). Il n'en faut pas plus pour m'aguicher,évidemment je ne suis pas dupe je ne m'attendais pas non plus à un chef-d'oeuvre. Alors verdict,c'est plutôt moyen,ça manque de rythme,la réalisation est plutôt moche,il n'y a pas de tensions particuliéres,on ne saura jamais pourquoi le mec tout d'un coup se met à tuer des gens au hasard dans la rue avec une perceuse(pourquoi pas un couteau?),certes l'artiste-peindre en question est en galére financiére et mentalement instable,mais l'acteur principal(abel ferrara lui-même)n'est guére convaincant. On se demande aussi ce que fait la police dans cette histoire,mdr le mec il tue des gens avec une perceuse dans la rue,donc dans le genre discret c'est pas terrible,même pas d'enquêtes ou de témoins,c'est ridicule. Cependant quelques bonnes scénes violentes et assez barges,un peu d'érotisme,de trés bons passages rock'n'roll que les amateurs apprécieront. Dommage il y avait surement mieux à faire d'autant qui l'idée de départ est bonne. A voir tout de même par curiosité si vous en avez l'occase.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de AqME AqME
America's Most Wanted - 604 critiques
publié le 09/12/2011 - 19:40
4
 

Du massacre à la perceuse

Il est toujours intéressant de voir les premiers films de réalisateurs assez connus. Et il est d'autant plus intéressant de constater que bon nombre de réalisateurs de talent sont passés par le cinéma horrifique ou gore pour se faire connaître. En effet, on connait Peter Jackson et son Braindead, Guillermo Del Toro et son Cronos, Steven Spielberg et son Duel, William Friedkin et son Exorciste, Zack Snyder et l'armée des morts ou encore Alexandre Aja avec Haute tension (même si son tout premier film est Furia), voilà que je m'attaque donc à Abel Ferrara, réalisateur sulfureux avec deux films très marquants, Kings of New York et Bad lieutenant, qui a commencé sa carrière avec Driller Killer ou le tueur à la perceuse, avec lui-même dans le rôle principal. C'est d'ailleurs William Friedkin, en découvrant ce film qui va propulser Ferrara dans les hautes sphères d'Hollywood. Mais qui dit premier film, dit aussi budget serré, et cela ne rime pas tout le temps avec réussite. Alors ce premier film est-il réussi?

Le scénario est très spécial, car tout en montrant et démontrant une certaine société américaine, le film se perd dans une facilité déconcertante notamment dans le tournant horrifique et prend une tournure pour le moins incongrue. En gros, on suit les tribulations d'un artiste peintre, avec deux nanas, et qui est en manque d'inspiration. Le manque de fric, les factures qui s'accumulent, l'exigence du mécène, bref, tout se réunit pour que notre artiste peintre pète son câble. D'ailleurs, il va vite le péter puisqu'un nuit il sort avec une perceuse électrique et zigouille tout ce qu'il lui passe devant tel un psychotique dégénéré. Mais quand le jour se lève, il devient incapable de se souvenir de ce qu'il a fait la nuit. Vu dans ce sens, le scénario reste très simpliste, et ressemble finalement à beaucoup d'autres métrages portant sur la folie.

Mais ce qui est vraiment bizarre et dérangeant, c'est qu'Abel Ferrara s'efforce sans arrêt à filmer des clochards, ou des marginaux qui trainent dans la rue et qui ne font que boire. On ajoute à cela des bandes de punk jouant des riffs insupportables dans des tenues grotesques et qui ne font que picoler ou fumer et on obtient une classe américaine, existante certes, mais rarement vu au cinoche et c'est assez intéressant. Mais le film étant un film d'horreur, Ferrara ne trouve pas le juste milieu entre ces gens dans le besoin et le besoin de tuer de l'artiste. Il y a une rupture qui ne colle pas, il manque un liant qui rendrait les choses plus claires. Parce que finalement, on comprend le pétage de plomb, mais on ne comprend pas la nécessité de tuer des nécessiteux alors que l'artiste les fréquente et les apprécie.

Les acteurs sont assez bons, notamment celui interprétant le peintre devenant fou. Bon, en même temps il s'agit d'Abel Ferrara lui-même qui, surement par manque de budget joue le tueur à la perceuse. Il tient bien son rôle et il faut dire qu'il a la gueule de l'emploi. Visage oblong, menton proéminent, regard quasi-vide, bref, une bonne tête de psychopathe. Pour le reste du casting, on retrouve deux donzelles assez jolies mais qui n'apportent pas grand chose au métrage. D'ailleurs l'une d'elles aurait pu rajouter un tourment au peintre, mais elle ne se barre qu'à la fin du film (je ne spoile pas, puisque cela n'a que peu d'intérêts finalement). Les groupes punks restent bien dans la veine Sex Pistols et The clash, c'est parfois drôle et parfois assez pathétique notamment lors des prises de drogue et de fumette.

Au niveau du gore, parce que la pochette indique que le sang coule à flots. Et bien c'est presque un mensonge si je puis dire. En effet, il n'y a pas une goutte de sang pendant au moins 50 minutes. Néanmoins, ces minutes ne sont pas trop ennuyeuses puisque Ferrara dépeint une société marginale et en perdition. Les autres scènes restent assez classiques malgré une présence prépondérante d'hémoglobine, ce qui rend les meurtres assez surréalistes. Le jour où une perceuse fera autant de dégâts, c'est que Black & Decker ou Bosch auront fait du zèle. Il y a bien une scène assez gênante où le tueur fait un trou dans la tête d'un clodo ou encore lorsqu'il fixe les deux mains d'un mec au mur et que cela rappelle le Christ. Pour le reste c'est assez classique et pas très folichon. La tension est inexistante et il n'y aura pas un moment où l'on tremblera devant son écran.

Au final, Driller Killer est un film assez insipide mais qui met en avant le talent indéniable d'Abel Ferrara. Caméra mouvante hyper réaliste, séquence montrant la déchéance d'une catégorie sociale, grain poussiéreux et lumière rouge pour renforcer un mal être équivoque. Bref, nous sommes en présence d'un film qui m'a semblé raté dans le propos et pas assez approfondi malgré les atouts indéniables comme une réalisation sulfureuse et des meurtres qui ont pu choqué à l'époque. De nos jours, le film a vieilli et on a déjà fait bien mieux dans ce genre là. A réserver aux fans de Ferrara et à tous ceux qui s'intéressent de près comme de loin au début de carrière d'un grand réalisateur.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Rockab Rockab
Graine de psychopathe - 211 critiques
publié le 18/12/2008 - 10:08
6
 

Ovni punkoïde

Ce film laisse un drole d'arrière gout dans le bec pour dire vrai...c'est baclé, c'est fait à la va-vite, et des fois ça parle pour ne rien dire en quelque sorte...mais ça possède un charme indéniable, cette photographie des marginaux, de la rue , et du mouvement punk fin 70's...j'ai bien aimé voir ce groupe de déglingos foutre les boules à cet artiste déja bien torturé, j'ai bien aimé le bruit que fait ce film (et l'avertissement en début de péloche " this film should be played loud", arf arf arf...), et j'ai bien aimé le coté "défouloir": quand il s'acharne sur les clodos avec sa perceuse, c'est assez trash.... Mais bon, force m'est de reconnaitre que ça tient pas bien debout, et que de toute façon Ferrara s'en fout royalement, et ça , ça agace un peu...un film qui pourra ravir les vieux keupons des 70's devenus des bon pères de famille respectables et propres sur eux (à moins qu'il n'aient sombrés dans la déchéance comme beaucoup...)

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Lebreihz Lebreihz
I am Legend - 2308 critiques
publié le 02/11/2008 - 22:39
4
 

Massacre a la perçeuse

Autant le dire tout de suite, ce film est un navet. C'est ennuyeux à mourir. Par contre c'est vrai que l'on retrouve la griffe de ferrara, dans sa manière de filmer. Il représente la rue, les marginaux de tout poil avec un réalisme saisissant, on se croirait dans "bad lieutenant". Maintenant l'histoire de ce peintre désargenté, qui perd complètement la boule est mal monté, les plans sont beaucoup trop long et par moment on a franchement envie de dormir, et que dire du "modus operanti" du tueur, c'est d'un ridicule !, le jour ou vous verrez une perceuse de surcroit sans fil faire de tels dégats , vous m'appellerez !.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Sir Gore
America's Most Wanted - 526 critiques
publié le 09/03/2008 - 16:52
6
 

New York Drill Massacre

Essai pas vraiment transformé en guise de premier film pour Abel Ferrara, qui nous plonge au cœur d'un New York seventies des bas-fonds où le crime devient une occupation, voire un loisir. Si la bande distille une bonne ambiance bien morbide et crasseuse (en partie due à l'esthétique brute et granuleuse de la mise en images), il n'est pas rare que l'on se surprenne à s'ennuyer devant un grand nombre de scènes à remplissage (notamment celles avec ce groupe de punk-rock excellant dans la cacophonie), témoin d'un scénario je-m'en-foutiste qui aurait mérité un peu plus de finition pour rendre l'ensemble véritablement intéressant. Reste quelques scènes gore pas piquées des vers où notre homme déverse toute sa rage sur de pauvres vagabonds, dégommant ces derniers à l'aide d'une grosse perceuse électrique. Ferrara himself n'est pas si mal non plus dans ce rôle de jeune artiste sans le sou qui sombre dans la folie. En conclusion, un petit film de psycho-killer assez bâclé et maladroit, largement moins prenant et puissant qu'un Maniac dans le même genre, valant surtout pour ses jouissives tueries arrosées à l'hémoglobine et encore loin des futurs chefs-d'œuvre de son auteur (King of New York, Bad Lieutenant, Nos Funérailles). À voir par curiosité.

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Dexter Dexter
Serial Killer - 475 critiques
publié le 09/03/2008 - 14:28
8
 

Picasso le jour mr bricolage la nuit

Image au granulé sale , ambiance poissardeuse , abel ferrara plante le décor et au milieu de tous ca un pauvre artiste peintre pour qui la folie guette (remarque la folie n’est jamais loin du génie ) et effectivement cet artiste la va nous en donnée des œuvres d’horreurs mais sur des toiles vivantes (des sdf) avec sa perceuse en guise de pinceau , pourquoi en arrive t’il à de tel extrémités , le manque de reconnaissance ? , l’envie d’une vie meilleure ? peut être mais j’opterai plutôt la cause au voisinage faut les entendre ces voisin du dessus, des musiciens à qui je pense abel ferrara leur à demandé de jouer et chanter le plus mal possible (et c’est vrai que ca fait péter un câble quelqu’un qui joue mal d’un instrument prés de nous c’est fou ca non ? ) une sacrée descente au enfer pour cet artiste mais la seul vrai chose que j’ai réellement apprécié comme pour wolf creeck c’est que l’assassin ne se fasse ni tuer ni arrêter a la fin .

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Portrait de Anthropophagous Anthropophagous
America's Most Wanted - 367 critiques
publié le 01/01/2007 - 00:00
8
 

The driller killer is coming !

Premier film de abel ferrara que je voit et je peux vous dire que se sera pas le dernier vu que le film est très interessant . On suit la vie de Reno,peintre vivant dans un quartier pourri de New York remplit de clochards . Devenant peu a peu cinglé ,il va voir a la television une perceuse sans fil a bas prix .Interessé ,il part l'acheter .Mais Reno est couvert de dettes et il a une haine profonde contre les sdfs car il ne veut pas être a la rue comme eus !Un soir devenu fou ,il va partir de chez lui .Armé de sa perceuse,il part massacré des sdfs.Pourquoi fait il ca? Car c'est son seul moyen de le rassurer de ne pas etre a la rue ,il essaye en quelques sortes de tué le plus de sdfs donc il n'est pas près de s'areter !Plus il verra de sdfs il sera de plus en plus fou ! Voila l'histoire assez complète du film . Le film est assez fascinant et bien sordide .Les meurtres sont pas très gores mais bien violents quand même . Un film a voir pour ceux qui aiment les films de serials killers .

Avez-vous apprécié ce commentaire ?

Pages